Villarzel-du-Razès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villarzel-du-Razès
Villarzel-du-Razès
Blason de Villarzel-du-Razès
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Limoux
Intercommunalité Communauté de communes du Limouxin
Maire
Mandat
Guy Vimal Du Monteil
2020-2026
Code postal 11300
Code commune 11417
Démographie
Gentilé Villarzelois
Population
municipale
98 hab. (2018 en diminution de 8,41 % par rapport à 2013)
Densité 7,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 08′ 24″ nord, 2° 12′ 27″ est
Altitude Min. 215 m
Max. 446 m
Superficie 12,6 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Carcassonne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de la Piège au Razès
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Villarzel-du-Razès
Géolocalisation sur la carte : Aude
Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Villarzel-du-Razès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villarzel-du-Razès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villarzel-du-Razès

Villarzel-du-Razès (en Occitan, Vilarzèl de Rasés) est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Villarzelois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Villarzel-du-Razès s'élève en amphithéâtre sur une colline entourée de montagnes boisées, au bas du versant méridional de la Malepère.

Il est dominé par la masse imposante de l'ancien château seigneurial, d'un aspect pittoresque. De la terrasse du château on jouit d'un coup d'œil sur la chaîne des Pyrénées précédées des différents plans des collines du Razès.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villarzel-du-Razès[1]
Montréal Alairac
Brugairolles Villarzel-du-Razès Montclar
Malviès Saint-Martin-de-Villereglan

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Villarzel-du-Razès est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Carcassonne, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (54,8 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (55,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (45,2 %), zones agricoles hétérogènes (15,7 %), prairies (13,4 %), cultures permanentes (13,1 %), terres arables (12,6 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château et la terre de Villarzel-du-Razès furent donnés en 1212, par Simon de Montfort à Philippe Golloinh. Cette possession fut longtemps disputée par Guillaume Pétri de Villarzel et sa sœur Gaillarde de Fanjeaux, comme faisant partie de l'héritage de Pierre Bernard, leur oncle, et de Guillaume Petri, leur père. Une transaction fut passée en 1263, par la médiation et le jugement rendu par Raymond Trencavel, vicomte de Carcassonne. Jusqu'en 1790, la Justice était rendue par la Châtellerie de Montréal.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Villarzel-du-Razès Blason
De sinople, à une tierce d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Didier Falandry[8]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2018, la commune comptait 98 habitants[Note 3], en diminution de 8,41 % par rapport à 2013 (Aude : +2,17 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
223273343337366341360371384
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
393356315301309319346335330
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
318268225219202193147179155
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1231201081098991898989
2013 2018 - - - - - - -
10798-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Son territoire produit du fourrage, du bois de chauffage, des céréales et du vin estimé pour la table.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Villarzel, château seigneurial, construit en briques posées a plat, vaste et bien conservé, est flanqué de trois tourelles aux angles du nord, du sud et de l'ouest.

On remarque quelques motifs de sculpture aux deux façades du sud et de l'est, à hauteur du premier étage. on y accède par un perron conduisant à un escalier tournant en pierre, surmonté d'un dôme. Grande cuisine, vastes appartements, on remarquera surtout la chambre du seigneur : l'encadrement intérieur de la porte et la cheminée sont ornementés de jusqu'en 1838 par les frères de La Pujade, derniers seigneurs de Villarzel, qui l'avaient divisé en deux, puis par la famille Azaubert, puis par M. Courtauly et aujourd'hui...

L'église, ancienne chapelle du château, est d'origine romane. Elle a été agrandie et restaurée au XIVe siècle. Curieux chapiteaux sculptés, joli clocher pyramidal, en brique, reposant sur la voûte de la Chapelle du Sud.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Ernest Gianesini (1922-2009) - maire de Villarzel-du-Razès durant plusieurs mandats et figure emblématique du village.
  • Tony Cassius, artiste plasticien (peinture, sculpture).
  • Georges Vasse, artiste musicien, auteur-compositeur-interprète, professeur de guitare. Ingénieur du son.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 12 avril 2021)
  8. Site officiel de la préfecture de l‘Aude - liste des maires (doc pdf)
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :