Villaines-la-Carelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villaines.

Villaines-la-Carelle
Villaines-la-Carelle
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Canton Mamers
Intercommunalité Communauté de communes Maine Saosnois
Maire
Mandat
Serge Colin
2014-2020
Code postal 72600
Code commune 72374
Démographie
Gentilé Villainois
Population
municipale
155 hab. (2016 en diminution de 7,19 % par rapport à 2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 22′ 36″ nord, 0° 17′ 57″ est
Altitude Min. 128 m
Max. 341 m
Superficie 14,70 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de la Sarthe
City locator 14.svg
Villaines-la-Carelle

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Villaines-la-Carelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villaines-la-Carelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villaines-la-Carelle

Villaines-la-Carelle est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 155 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villaines-la-Carelle
La Fresnaye-sur-Chédouet Louzes
Neufchâtel-en-Saosnois Villaines-la-Carelle Aillières-Beauvoir
Saint-Rémy-du-Val Vezot Saint-Longis

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Villainois.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune s'appelait Villaines en 1793, Villaines-la-Carelle en 1801[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 2001) mars 2008 Claude Desjouis    
mars 2008[2] En cours Serge Colin[3] SE Chauffeur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 155 habitants[Note 2], en diminution de 7,19 % par rapport à 2011 (Sarthe : +0,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
574692624591665666656684703
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
660626592551586510503458450
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
418434485367349331315307332
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
322279266204175167174175163
2016 - - - - - - - -
155--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune est très riche d'un point de vue faune-flore, avec notamment :

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église d'origine ancienne (premier art roman ?) essentiellement gothique du XVIe siècle dédiée à saint Rémy, elle est transformée en 1864-1869 avec retournement de l'église et construction d'une abside à l'ouest. Des fragments de vitraux représentant des anges musiciens se trouvent dans le tympan de la grande verrière de la chapelle sud. Une statue de saint Martin du XVIIe siècle. Autel latéral nord de 1869.
  • Presbytère du XVIIe siècle.
  • Entrée de champignonnière du début du XXe siècle.
  • Lavoir communal de 1938-1939.
  • Forêt de Perseigne, avec le point culminant de la Sarthe (341 m) et son belvédère.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Serge Colin devient maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 octobre 2015)
  3. Réélection 2014 : « Les nouveaux maires et adjoints élus », Le Maine libre, (consulté le 5 avril 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :