Villa des Otages

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

20e arrt
Villa des Otages
Voir la plaque.
Voir la photo.
Situation
Arrondissement 20e
Quartier Saint-Fargeau
Début 85, rue Haxo
Fin En impasse
Morphologie
Longueur 84 m
Largeur m
Géocodification
Ville de Paris 6885
DGI 6966
Géolocalisation sur la carte : 20e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 20e arrondissement de Paris)
Villa des Otages
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Villa des Otages

La villa des Otages est une voie du 20e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La villa des Otages est une voie privée située dans le 20e arrondissement de Paris. Elle débute au 85, rue Haxo et se termine en impasse.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte ce nom en souvenir des victimes civiles de la guerre de 1871, fusillées en cet endroit.

Historique[modifier | modifier le code]

Cet ancien café-concert, encore appelé en 1860 Cité de Vincennes, fut utilisé pendant la Commune de Paris lorsque les Fédérés y établirent leurs derniers postes de commandement[1],[2],[3].

La ville actuelle a été créée en mémoire des otages fusillés le par ordre des membres de la Commune. Lors de la Semaine sanglante de la Commune de Paris, le , cette voie a vu le massacre des 51 prisonniers de la prison de la Roquette (dont 11 prêtres, 36 gardes et gendarmes versaillais et 4 civils) par les communards. Selon Jacques Hillairet, « une jeune fille ayant abattu l'un des otages (l'abbé Planchat, fondateur du patronage de Charonne), le massacre devint général ; tous les otages furent tués »[4]. Une plaque commémorative au 85, rue Haxo leur rend hommage.

Les fusillés furent jetés dans une fosse située sur le terrain. Ils furent exhumés le lundi 29 mai 1871[5] par le père A. Escalle, aumônier chargé du service militaire du 1er Corps. Les civils furent inhumés au cimetière de Belleville où se trouve une stèle avec leurs noms, les ecclésiastiques, ramenés à Paris, furent inhumés dans d’autres lieux[6],[7].

Mémorial aux morts de la villa des Otages au cimetière de Belleville.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]