Villa Viardot (Bougival)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villa Viardot.
Villa Viardot
Pavillon Viardot.jpg
Présentation
Type
Destination initiale
villa
Style
Architecte
inconnu
Matériau
meulière
Construction
Propriétaire
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Yvelines
voir sur la carte des Yvelines
Red pog.svg

La Villa Viardot est un hôtel particulier de Bougival de 1830 situé dans la propriété des Frênes, qui comporte par ailleurs un chalet dit datcha de Tourgueniev, transformé en musée en 1983[1],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Datant des années 1830, la villa a été achetée en 1874 au deux-tiers par Ivan Tourgueniev qui en avait l'usufruit, l'autre tiers étant payé par Louis et Pauline Viardot[3],[4], avec lesquels Tourgueniev entretenait respectivement une profonde et durable amitié et une liaison amoureuse.

Elle a été un lieu de réception très couru de nombreux artistes lorsque Pauline Viardot y tenait salon[3].

L'actrice Gaby Morlay y a vécu pendant les années 1950[3].

La commune de La Celle-Saint-Cloud rachète la propriété des Frênes en 1978 dans l'objectif d'y construire un terrain de football, mais y renonce en raison de la forte déclivité du terrain. Des désaccords avec un professeur russe, Alexandre Zviguilsky, qui occupe sans titre la « datcha » de Tourgueniev où il a démarré un musée et a des vues sur la villa Viardot incite la ville à confier la gestion de la propriété en 2007 à une fondation d'entreprise, laquelle souhaite maintenir les activités culturelles organisées par les « amis de Georges Bizet » dans la villa et le musée dans la « datcha Tourgueniev », sans toutefois disposer des financements nécessaires pour sa coûteuse rénovation[5]. Toutefois un nouveau contentieux avec Alexandre Zviguilsky qui s'oppose à la rénovation de la villa bloque le projet[6] et la fondation se désengage en 2012. La commune de La Celle-Saint-Cloud trouve finalement en 2017 un accord avec la commune de Bougival, à qui elle envisage de louer le domaine par un bail emphytéotique d'au moins vingt-cinq ans, à charge pour elle de réunir les 3 millions d'euros de financements nécessaires à la rénovation de la villa Viardot, avec la participation active de la fondation du patrimoine[7].

Statut[modifier | modifier le code]

La villa est inscrite à l'inventaire général du patrimoine culturel en 1980[8].

Elle est retenue pour bénéficier du loto du patrimoine en mai 2018[9],[10].

Style[modifier | modifier le code]

La villa est de style néo-classique, teintée de touches palladiennes[3].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. « La datcha de Tourgueniev en péril », sur lemonde.fr,
  2. « Musée européen Ivan Tourguéniev - Bougival », sur Office de tourisme de Bougival, (consulté le 28 mai 2018).
  3. a b c et d « Musée et maisons remarquables : Villa Viardot », sur tourisme-bougival.com (consulté le 28 mai 2018)
  4. (Barbara Kendall-Davies 2014, p. 229)
  5. Georges Poisson, Combats pour le patrimoine, Pygmalion, (ISBN 9782756403700, lire en ligne)
  6. « Pas de sortie de crise au musée Tourgueniev », sur leparisien.fr,
  7. Baudouin Eschapasse et Pauline Tissot, « Il faut sauver la propriété de Tourgueniev », sur lepoint.fr,
  8. « Villa de Pauline Viardot », notice no IA00051763
  9. « Le Figaro dévoile la liste des monuments retenus pour bénéficier du loto du patrimoine », sur lefigaro.fr,
  10. « Loto du patrimoine : la Villa Viardot », Figaro Live, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 2 septembre 2018)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Barbara Kendall-Davies, The Life and Work of Pauline Viardot Garcia: The Years of Grace, Cambridge Scholars Publishing, (lire en ligne), p. Chapître 17 - Les Frênes