Villa Sciarra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Villa Sciarra
VillaSciarra.JPG
Le casino Barberini
Présentation
Type
Localisation
Pays
Région
Latium
Commune
Rome
Coordonnées

La villa Sciarra est une villa romaine, entourée d'un parc, aujourd'hui public[1]. Elle est située sur le Janicule, dans le rione XIII Trastevere, sur la rive droite du Tibre. Elle tire son nom d'une branche de la famille Colonna, les Colonna di Sciarra qui en ont été propriétaires aux XVIIIe et XIXe siècles.

Situation[modifier | modifier le code]

Parc de la Villa Sciarra.

Le vaste parc de la villa Sciarra, d'une superficie de 7,5 ha, s'appuie à l'ouest et au sud sur la muraille du Janicule (Mura gianicolensi), construite en 1643 par le pape Urbain VIII, qui sépare à cet endroit le Trastevere du quartier Gianicolense (Monteverde Vecchio). À l'est, la via Dandolo, puis, au nord, la via Calandrelli permettent d'y monter depuis le centre ville. Sur la via Calandrelli donne le piazzale Wurts, entrée monumentale due à l'architecte Pio Piacentini (1846-1928).

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans l'Antiquité se trouvait à cet endroit le lucus Furrinae, bois sacré de la déesse Furrina. À l'époque impériale y étaient honorées aussi plusieurs divinités orientales. Les jardins de César (Horti Caesaris) englobaient cette zone.

Au milieu du XVIIe siècle, le site fut acquis par le cardinal Antonio Barberini (1607-1671) ; cette propriété fut le noyau de la villa Sciarra. Dans la première moitié du XVIIIe siècle, elle appartint au cardinal Pietro Ottoboni (1667-1740). Elle entra ensuite dans la famille Colonna di Sciarra (Giulio Cesare Colonna di Sciarra, prince de Carbognano, 1702-1787, et son épouse Cornelia Costanza Barberini[2], 1716-1797), qui l'agrandit considérablement. En , la villa souffrit des combats violents qui opposèrent, sur la colline du Janicule, les troupes françaises et celles de la République romaine. La famille Colonna-Barberini restaura le Casino Barberini. Vers la fin du siècle, le prince Maffeo II Colonna di Sciarra[3], arrière-petit-fils du couple Colonna-Barberini, perdit son domaine à la suite de spéculations financières risquées : dans un premier temps, en 1889, il dut livrer au lotissement une partie de la propriété, puis, en 1896, se séparer de la villa et de son parc, qui furent achetés en 1902 par un couple d'Américains, George Wurts et Henrietta Tower[4].

George Wurts, qui était passionné de jardins italiens, et son épouse furent les derniers propriétaires privés de la Villa Sciarra. Ils réaménagèrent la demeure et redessinèrent les jardins. Ils y installèrent des statues et fontaines venues du palais Visconti (it) de Brignano Gera d'Adda, dans la province de Bergame. Ils firent construire en 1908-1910 le Castelletto néo-gothique et aménager les entrées donnant sur la via Calandrelli, notamment celle qui porte aujourd'hui le nom de piazzale Wurts. George Wurts mourut en 1928 ; en 1932, sa veuve fit don de la propriété à Mussolini pour qu'il en fasse un parc public.

Vues[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elle ne doit pas être confondue avec une autre Villa Sciarra, située à Frascati.
  2. Généalogie des Colonna di Sciarra.
  3. Maffeo Colonna di Sciarra sur le site roglo.
  4. Henrietta Tower appartenait à une riche famille de Philadelphie ; elle était la sœur de Charlemagne Tower (en), homme d'affaires et diplomate américain.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A. Pacia, R. Piccininni, Villa Sciarra. Interpretazione romana di una villa lombarda, Rome, 1992.
  • C. Benocci, « Villa Sciarra: dal mecenatismo americano degli anni trenta all'ipotesi comunale di musealizzazione », Bollettino dei Musei Comunali di Roma, n.s., XII, 1998, p. 123-147.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]