Villa Giustiniani Massimo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Villa Giustiniani Massimo
Esquilino - via Boiardo villa Giustiniani Massimo 1000962.JPG
Présentation
Type
Architecte
Statut patrimonial
Bien culturel en Italie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées

La villa Giustiniani au Latran, aussi appelée la "villa Massimo", du nom des propriétaires successifs, est une villa XVIIe siècle située à Rome.

Description et histoire[modifier | modifier le code]

Elle fut commandée par le marquis Vincenzo Giustiniani, prince de Bassano, et dépositaire de la Chambre Apostolique, après qu'il a acquis en 1605 un terrain cultivé dans le vignoble. Le palais est décrit par F. Titi dans son œuvre :

« Sul canto dello stradone di s. Giò Laterano, che conduce a S. Maria Maggiore, a mano destra è posta questa Villa, che ha un portone di magnifica architettura di Carlo Lambardi. Il casino è architettata del Borromino, e dentro ad esso, e per la villa sono sparsi molti marmi antichi tanto di statue, e busti, quanto di bassirilievi, tra i quali uno era il più bello, e il più conservato, che ci sia rimasto dall'antichità, è un bassorilievo scolpito intorno ad un gran vaso, collocato in cima ad un viale, e che si trova intagliato nel libro de' bassirilievi antichi, che si vende nella Calcografia Camerale a Monte Citorio »

— Titi, op. cit.

De cette collection, aujourd'hui dispersée entre divers musées et collections privées, il reste in situ " la soi-disant "statue de Justinien", un pastiche construit en 1638 par le prince Andrea Giustiniani, afin de mettre en évidence la prétendue ascendance de sa famille avec l'empereur Justinien. Il a choisi un torse colossal sans tête de marbre grec, puis a fait ajouter la tête, représentant un portrait juvénile de Marc Aurèle. La statue, haute d'environ quatre mètres, a été placée à son emplacement actuel en 1742 par Giovan Battista Giustiniani, comme l'annonce l'épigraphe sur le côté sud de la demeure.

En 1848 la villa passe aux Lancellotti, qui, en 1871, suite au projet de développement du quartier de l'Esquilin, vendent le grand parc comme zone de terrain à bâtir. Le parc a alors commencé à disparaître sous l'extension de la ville. En 1885, le portail monumental du mur de la villa a été remis à l'État. Il a été repositionné en 1931 devant l'entrée de la villa Celimontana sur le Cœlius, où il se trouve encore.

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • F. Titi, Description des Peintures, des Sculptures et l'Architecture exposées à Rome, imprimé par Marco Pagliarini, Rome, 1763 (ediz, William Thayer)
  • C. Zaccagnini, Les villas de Rome, Newton Compton éditeurs, Rome, 1978, pp. 182–183