Vilhelm Bjerke-Petersen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vilhelm Bjerke-Petersen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
HalmstadVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Formation
Académie nationale des beaux-arts (en) (-)
Bauhaus (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maîtres
William Scharff (en), Henrik Ingvar Sørensen (en), Alf Rolfsen (en), Paul Klee, Axel Revold (en), Harald Giersing, Peter Rostrup Bøyesen (d), Vassily KandinskyVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Elsa Thoresen (d)
Eva-Lisa Lennartsson (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata

Vilhelm Bjerke-Petersen, né à Frederiksberg (Danemark) le et mort le à Halmstad (Suède), est un peintre danois, fils de l'historien d'art Carl-Vilhelm Petersen, installé en Suède à partir de 1944 [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève d'Axel Revold à l'Académie norvégienne des Beaux-arts entre 1927 et 1929, il a également fréquenté les ateliers de Paul Klee et de Vassily Kandinsky au Bauhaus de Dessau en 1930-1931. Parti de l'abstraction, il se rallie au surréalisme dont il devient le principal représentant scandinave en animant aux côtés de Wilhelm Freddie un groupe rassemblé autour des revues Linien (1934-1935) puis Konkretion (1935-1936). Il a cherché à articuler sa pratique surréaliste avec sa connaissance des lois de l'art abstrait, théorisant ses positions artistiques dans l'ouvrage Symboler i abstrakt kunst (Des symboles dans l'art abstrait). Ce livre a eu une importance capitale pour l'art abstrait spontané danois et le mouvement CoBrA qui en est immédiatement issu, lequel est caractérisé par Asger Jorn comme «une nouvelle optique de l'art […] un art abstrait qui ne croit pas à l'abstraction» : «La prise de conscience de cette nouvelle optique est exprimée d'une façon nette et précise dans l'étude Symboler i abstrakt kunst du peintre danois Vilhelm Bjerke-Petersen, où il démontre pour la première fois, d'une façon originale, le contenu symbolique des abstractions.» (Asger Jorn, Pour la forme, Paris, 1957). Bjerke-Petersen participe au numéro spécial surréaliste des Cahiers d'art (1937), puis aux grandes expositions internationales de Paris en 1938 et 1947. Il se tournera vers une peinture d'inspiration constructiviste à la fin de sa vie.

Bibliographie en français[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henriksen, Peter (2007) : Vilhelm Bjerke-Petersen Store norske leksikon, Oslo : Kunnskapsforlaget (en norvégien)


Liens externes[modifier | modifier le code]