Viktor von Rosen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Viktor von Rosen
VictorRosenGrave.jpg

Tombe du baron von Rosen au cimetière de Novodiévitchi de Saint-Pétersbourg.

Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Formation
Activités
Académicien, arabisantVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Robert von Rosen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Roman Rosen (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Membre de
Élèves
Distinctions
Liste détaillée
Ordre de Sainte-Anne de première classe (d)
Ordre de saint Stanislas, 2e classe (d)
Ordre de Saint-Stanislas de première classe (d)
Ordre de Sainte-Anne de deuxième classe (d)
Ordre de Saint-Vladimir, 3e classe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Le baron Viktor von Rosen (en russe : Ви́ктор Рома́нович Розе́н), né le 21 février (5 mars) 1849 à Revel (gouvernement d'Estland) et mort le 10 (23) janvier 1908 à Saint-Pétersbourg, est un aristocrate allemand de la Baltique, sujet de l'Empire russe, qui fut un orientaliste réputé de son époque, doyen de la faculté des langues orientales de l'université impériale de Saint-Pétersbourg et académicien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Viktor von Rosen naît dans une famille de l'aristocratie allemande de la Baltique aux ramifications en Suède et en Russie.

Après avoir terminé ses études à la faculté des langues orientales de l'université impériale de Saint-Pétersbourg, il se rend à l'université de Leipzig pour suivre les cours d'arabe du professeur Fleischer. Il reçoit son titre de magister en 1872 et en 1883 de docteur de littérature arabe. Il dirige en 1881-1882 le musée Asiatique. En 1893, il est nommé doyen de la faculté des langues orientales, poste qu'il conserve jusqu'en 1902.

Il est élu à la tête du département oriental de la Société impériale archéologique de Russie en 1885. Il est nommé adjoint au département historico-philologique de l'Académie des sciences de Saint-Pétersbourg en 1879-1882, puis élu membre extraordinaire de l'Académie en 1890, dans ce même département pour l'histoire de la littérature des peuples asiatiques, et enfin élu vice-président de l'Académie du 7 avril 1900 au 12 juin 1900. Il devient membre ordinaire de l'Académie le 20 janvier 1901.

Quelques publications[modifier | modifier le code]

  • «Древнеарабская поэзия и её критика» [La Poésie arabe ancienne et sa critique] (Saint-Pétersbourg, 1872),
  • «Известия Ал-Бекри и других авторов о Руси и славянах» [Les Rapports d'Al-Bekri et d'autres auteurs à propos de l'Ancienne Russie et des Slaves] (supplément du tome XXXII in «Bulletin de l'Académie impériale des sciences», 1878),
  • «Император Василий Болгарский» [L'Empereur Basile de Bulgarie] (suppl. XLIV in « idem», 1883),
  • «Заметка о летописи Агапия Манбиджского» [Remarque sur le manuscrit d'Agapios de Manbidj] («Journal du Ministère de l'Instruction publique», 1884),
  • «Notiz über eine merkwürdige arab. Handschrift» («Bulletin de l’Асadémie impériale des sciences», XXVI, pp. 18 sq, 1879),
  • « Zur arab. Literaturgeschichte der älteren Zeit. Ibn-Quteiba» (ib., pp. 55-78, XXVII, 1880),
  • «Les manuscrits arabes de l’Institut des langues orientales» (St.-P., 1877),
  • «Notices sommaires des manuscrits arabes du Musée Asiatique» (St.-P., 1881),
  • «Remarques sur les manuscrits orientaux de la Collection Marsigli à Bologne, suivies de la liste complète des manuscrits arabes de la même collection» (Rome, 1885, «Atti della R. Accademia dei Lincei», vol. XII),
  • «Les manuscrits persans de l’Institut des langues orientales» (Paris, 1896),
  • «Collections scientifiques de l’Institut des langues orientales, etc.» (1891).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]