Viktor Sergueïevitch Rozov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Viktor Rozov
Naissance
Iaroslavl, Empire russe
Décès (à 91 ans)
Moscou, Russie
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture russe

Viktor Sergueïevitch Rozov (en russe : Виктор Сергеевич Розов) est un dramaturge russe soviétique né le , à Iaroslavl, et mort le à Moscou. Lauréat du Prix d'État de l'URSS (1967). Auteur de plus de 20 pièces de théâtre et de 6 scénarios pour le cinéma, dont Éternellement vivant, l'œuvre qui donna naissance au scénario du film Quand passent les cigognes. Membre de l'Académie Russe des Lettres, il a été Président de l'Académie russe des arts du théâtre et membre de l'Union des écrivains.

Biographie[modifier | modifier le code]

Viktor Rozov est le fils du comptable Sergueï Fiodorovitch Rozov (ancien combattant de la Première Guerre mondiale) et de Ekaterina Ilinitchna. Lors de la révolte de Iaroslavl en 1918, la maison familiale brûle, la famille s’enfuit à Vetlouga. C'est dans cette ville que Viktor Rozov termine ses trois premières années d'école. À partir de 1923, il vit et étudie à Kostroma. En 1929, il échoue aux examens d'entrée à l'Université d'État russe de l'agriculture de Moscou à cause d'un stage qu'il n'aurait pas fait et commence à travailler dans une usine textile à Kostroma. Cette même année, il devient acteur et spectateur assidu du théâtre du jeune public de Kostroma. En 1932, il entre au Lycée technique de l'industrie à Kostroma. En 1934, il entre à l'école de Théâtre de la Satire révolutionnaire (classe sous la direction de Maria Babanova).

Après l'entrée en guerre de l'URSS, en , Rozov entre dans la 8e Division Nationale des milices populaires de la région de Krasnopresnenski. L'automne de cette même année, il est grièvement blessé. Il sort de l'hôpital au milieu de l'année 1942, et prend la tête d'un groupe de propagande au front ; en parallèle, il suit des cours par correspondance à l'Institut de littérature Maxime-Gorki. À la fin de la guerre, il interrompt ses études à l'institut et fonde le Théâtre pour les enfants et la jeunesse d'Alma-Ata. Revenu à Moscou, il travaille en tant qu'acteur et metteur en scène au Théâtre de la Maison centrale de la culture des cheminots. En 1953, Rozov termine ses études à l'institut de littérature.

Depuis 1949, ses pièces sont mises en scène dans différents théâtres. Sa pièce Ses amis, présentée en 1949 au Théâtre Central de la Jeunesse faillit ne pas voir le jour car jugée « trop sentimentale ». Anatoli Efros trouve dans Rozov son dramaturge (il met en scène au Théâtre Central de la Jeunesse la pièce À la bonne heure !, À la recherche du bonheur, Le Jour de noce et Avant le dîner)[1],[2], ainsi que Oleg Efremov : en 1956, le Théâtre Sovremennik s'ouvre avec la pièce Éternellement vivants, théâtre dans lequel verront le jour plus tard d'autres pièces de Rozov, comme À la recherche du bonheur, Le Jour de noce, Du soir au matin. Le film de Viktor Eisymont, À la bonne heure ! (1956), est la première adaptation au cinéma des pièces de Rozov. Le film de Mikhaïl Kalatozov, Quand passent les cigognes, adaptation de la pièce Éternellement vivants est un véritable succès. Il reçoit la Palme d'or au Festival de Cannes 1958 « pour son humanisme, pour son unité et sa haute qualité artistique ».

En 1967, il reçoit le prix d’État de l'URSS pour l'adaptation du roman Une histoire ordinaire d'Ivan Gontcharov en une pièce de théâtre, pour le théâtre Sovremennik de Moscou.

Viktor Rozov meurt à l'âge de 91 ans et est enterré au cimetière Vagankovo à Moscou.

Famille[modifier | modifier le code]

Viktor Rozov était marié à Nadiejda Varfolomiéiévna Kozlova (née en 1919). Il eut un fils, Sergueï (né en 1953), metteur en scène, et une fille, Tatiana (née en 1960), actrice au Théâtre d'art de Moscou.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Pièces[modifier | modifier le code]

  • Éternellement vivants (Вечно живые, 1943)
  • Pages de la vie ou Ton chemin (Страница жизни (Твой путь), 1953)
  • Ses amis (Её друзья, 1949)
  • À la bonne heure ! (В добрый час!, 1955)
  • À la recherche du bonheur (В поисках радости, 1958)
  • Combat inégal (Неравный бой, 1960)
  • Avant le dîner (Перед ужином, 1962)
  • Le Jour de noce (В день свадьбы, 1964)
  • Du soir au matin (С вечера до полудня, 1970)
  • Les Garçons ou Frère Aliocha (Мальчики (Брат Алёша), 1971), d'après Les Frères Karamazov de Fiodor Dostoïevski
  • Quatre Gouttes (Четыре капли, 1974)
  • Le Nid du tétras (Гнездо глухаря, 1976)
  • Le Marcassin (У моря (Кабанчик), 1986)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films réalisés d'après les scénarios de Sergueï Rozov :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est récipiendaire de plusieurs ordres et décorations russes et soviétiques, parmi lesquels l’ordre du Mérite pour la Patrie en 1995, l’ordre de la Guerre patriotique, l’ordre du Drapeau rouge du Travail ou encore l’ordre de l'Amitié des peuples.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Manon van de Water, Moscow Theatres for Young People: A Cultural History of Ideological Coercion and Artistic Innovation, 1917–2000, Springer, (ISBN 9781403984692, lire en ligne), p. 70
  2. (en) Anatoliĭ Ėfros, The craft of rehearsal : further reflections on interpretation and practice, New York, Peter Lang, , 234 p. (ISBN 978-0-8204-8860-8 et 0-8204-8860-7, lire en ligne), p. 216

Liens externes[modifier | modifier le code]