Viktor Medvedtchouk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Viktor Medvedtchouk
Image dans Infobox.
Fonctions
Député
IXe Rada ukrainienne (en)
depuis le
Chef du secrétariat du président de l'Ukraine (d)
-
Oleksandr Zinchenko (en)
Député
IVe Rada ukrainienne (d)
-
Député
IIIe Rada ukrainienne (d)
-
Député
IIe Rada ukrainienne (d)
-
Serhiy Oustytch (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
Potchet (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Віктор Володимирович МедведчукVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Віктор Володимирович МедведчукVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Ukrainienne (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Faculté de droit de l'université nationale Taras-Chevtchenko de Kiev (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Homme politique, avocat, oligarqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Sergueï Volodymyrovych Medvedtchouk (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Oxana Martchenko (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Partis politiques
Membre de
IXe Rada ukrainienne (en)
IVe Rada ukrainienne (d)
IIIe Rada ukrainienne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
signature de Viktor Medvedtchouk
Signature

Viktor Medvedtchouk (en ukrainien : Віктор Медведчук), né le dans le district d'Aban, dans la région de Krasnoïarsk (RSFSR, URSS, dans l'actuelle Russie), est un homme politique, avocat et oligarque ukrainien.

Proche du président russe Vladimir Poutine, il est assigné à résidence en mai 2021 pour haute trahison. Il est arrêté et emprisonné le par les services secrets ukrainiens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Viktor Volodymyrovytch Medvedtchouk est né dans la région de Krasnoïarsk en Sibérie. Selon certaines sources, son père a été condamné à une peine d'emprisonnement puis à un exil en Sibérie pour collaboration avec les forces d'occupation allemandes ou « participation à des activités nationalistes »[1]. La famille retourne en Ukraine au milieu des années 1960 et s'installe dans un village de l'oblast de Jytomyr.

Viktor Medvedtchouk commence ses études de droit en 1972 et travaille comme avocat à Kiev à partir de 1979, selon certaines sources, Medvedtchouk aurait été un employé non officiel des services secrets soviétiques du KGB à l'époque. En tant qu'avocat attitré du poète Vassyl Stous, il exige une peine plus élevée que le procureur[2].

Oligarque et homme politique pro-russe[modifier | modifier le code]

Au début des années 1990, Viktor Medvedtchouk devient l'un des hommes les plus influents d'Ukraine. Ses partenaires commerciaux étaient les frères Ihor et Hryhorij Sourkis. Il était l'un des dirigeants du « clan de Kiev », un réseau de plusieurs grands magnats industriels ukrainiens.

De 1997 à 2002, Viktor Medvedtchouk est membre de la Verkhovna Rada, le parlement ukrainien. Depuis 1998, il est président du Parti social-démocrate uni (SDPU). Il exerce temporairement les fonctions de vice-président du parlement de la Rada et de président de l'Association du barreau ukrainien.

Après les élections législatives de 2002 et jusqu'en 2005, il est le chef de l'administration présidentielle de Leonid Koutchma. Dans ce rôle, il est considéré comme l'un des hommes les plus puissants d'Ukraine de l'époque, avec une grande influence sur le chef de l'État. Avant et pendant la révolution orange, il était l'un des opposants au candidat présidentiel Viktor Iouchtchenko.

Après la victoire électorale de ce dernier, Viktor Medvedtchouk fait l'objet d'une enquête pour abus de pouvoir et blanchiment d'argent, sans condamnation judiciaire. Viktor Medvedtchouk se retire d'abord de la politique, jusqu'en , et devient membre du Conseil suprême de la justice d'Ukraine[3]. En 2012, Medvedtchouk fonde le mouvement politique Élections ukrainiennes (Український вибір), qui dénonce le rapprochement de l'Ukraine avec l'UE et plaide pour une intégration économique étendue avec la Russie. Medvedtchouk est considéré comme un ami personnel du président russe Vladimir Poutine[4], rencontré dans la période 2002-2005.

Rôle dans la guerre en Ukraine[modifier | modifier le code]

Lors de la crise de 2014 en Ukraine, Viktor Medvedtchouk sert d'intermédiaire entre le gouvernement intérimaire de Kiev et les insurgés de l'est de l'Ukraine[5].

Pour son rôle dans la prise de Crimée par la Russie, il est sanctionné en par les États-Unis et le Canada sous la forme d'une interdiction d'entrée et d'un gel de ses avoirs. Un an plus tard, en , en dépit de ces sanctions, Viktor Medvedtchouk achète le méga-yacht Royal Romance pour une somme comprise entre 180 et 214 millions d'euros[6]. Une partie de sa fortune passe aux mains de sa femme pour échapper à ces sanctions.

Viktor Medvedtchouk demeure la principale personnalité politique pro-russe en Ukraine[7]. Il a été associé, peut-être sous demande de Vladimir Poutine, aux pourparlers de cessez-le-feu et prend part à la libération des prisonniers[8]. Si Viktor Medvedtchouk a pu générer de gros profits pendant la guerre hybride en cours dans le Donbass à partir de 2014, son influence politique s'évapore au printemps 2019 ; selon une évaluation de Serhij Leschtschenko, il a même été décrit comme un joueur « toxique », où tout ce qu'il touchait serait impopulaire[9].

Le 2 février 2021, le président Volodymyr Zelensky signe un décret interdisant trois chaînes de télévision pro-russes détenues officiellement par le député Taras Kozak (en), mais supposées être contrôlées par Viktor Medvedchouk[10]. Le 19 février suivant, le Conseil national de sécurité et de défense de l'Ukraine le place lui et son épouse, Oxana Martchenko, sur une liste de sanctions en raison de soupçons de financement du terrorisme.

En mai 2021, les médias ukrainiens publient un entretien enregistré dans lequel Medvedtchouk félicite Denis Pouchiline, le président de l'État sécessionniste de la république populaire de Donetsk, à l'occasion du jour de la victoire et lui souhaite d'autres « victoires ». Il se montre en outre impressionné par un défilé militaire à Donetsk[11].

Le 11 mai 2021, il est inculpé avec Taras Kozak dans le cadre de la crise diplomatique russo-ukrainienne[12]. Accusé de « haute trahison » et « tentative de pillage de ressources naturelles en Crimée » pour avoir acquis à un prix bradé des parts dans une raffinerie lors de l'annexion de 2014, il est assigné à résidence[13]. En , il est à nouveau inculpé pour trahison pour avoir organisé l'exportation de charbon des républiques séparatistes du Donbass vers l'Ukraine en 2014-2015[14].

Il est arrêté par le Service de sécurité d'Ukraine le 12 avril 2022, alors qu'il était en fuite depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022[15]. Le président Volodymyr Zelensky tente de l'échanger contre des prisonniers ukrainiens détenus par la Russie, ce que le Kremlin refuse, arguant que Medvedtchouk est un homme politique étranger et qu'il « n’a aucun lien avec l’opération militaire spéciale »[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://forum.pravda.com.ua/archive/read.php?9,3575495
  2. Internetlexikon Die Welt Der Sohn von Stus, Dimitro Stus, nannte ihn den Mörder seines Vaters.
  3. Biographie sur le site du Conseil supérieur de la Justice
  4. Ukraine als Föderation: Fluch oder Segen?, Webseite der Deutschen Welle vom 1. Februar 2014. Putin soll Pate seiner Tochter sein. Putins Mann in Kiew in Neue Zürcher Zeitung vom 24. Juni 2014
  5. Ukraine-Vermittler Medwedtschuk: "Mit Militär gibt es keinen Frieden", Interview mit Medwedtschuk bei SPON, 16 juillet 2014.
  6. Anna Mostovych, « Putins point man in Ukraine buys 214 million yacht », euromaidanpress.com (consulté le )
  7. «Возвращать нужно не территории, а людей», Novaïa Gazeta, 14 février 2018.
  8. Виктор Медведчук: «Я к репрессиям отношусь творчески», Novaïa Gazeta, 8 février 2019
  9. «Трамп ломает в США хорошую систему, а Зеленский будет ломать плохую», Novaïa Gazeta, 22 mars 2019
  10. « Le président ukrainien Zelensky fait fermer trois chaînes prorusses », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. (ru) « В СМИ появилась запись вероятного разговора Медведчука с главарем «ДНР» Пушилиным », sur nv.ua,‎ (consulté le ).
  12. « Ukraine: deux députés et oligarques pro-russes inculpés pour trahison nationale », sur RFI, (consulté le ).
  13. a et b Margot Davier, « Un député ukrainien prorusse proche de Poutine capturé par Kyiv » Accès libre, sur Libération, (consulté le )
  14. (en) « Who is Viktor Medevedchuk and why his arrest is a big deal », The Kyiv Independent, .
  15. « Guerre en Ukraine : le député ukrainien prorusse Viktor Medvedtchouk arrêté », sur Le Figaro, (consulté le ).