Pays du Vignoble nantais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vignoble nantais)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la division du Pays de Bretagne. Pour vignoble nantais, voir Vignoble de la vallée de la Loire#Vignobles nantais.
Carte des pays traditionnels de Bretagne : Le Vignoble nantais est l'extrême sud-est

Le pays du Vignoble nantais est un pays traditionnel de Bretagne, subdivision du Pays Nantais, se situant au sud-est de la Loire-Atlantique, limitrophe avec le Maine-et-Loire à l'est et la Vendée au sud.

Appellation « Vignoble nantais » (ou localement « Le Vignoble ») est en grande partie dû à la notoriété et au pouvoir évocateur de sa production viticole, comme le Muscadet (notamment le Muscadet-sèvre-et-maine) et le gros-plant qui, bien que constituant une caractéristique principale de la région (la seule de la Bretagne historique qui soit significativement axée sur ce secteur d'activité), ne doit pas pour autant contribuer à en dresser un portrait trop réducteur.

Le territoire[modifier | modifier le code]

Le « syndicat mixte du SCoT et du Pays du Vignoble Nantais » assure la promotion de 30 communes de la région :

Selon la Loi Voynet d'orientation pour l'aménagement et le développement durable du territoire du , le « Pays du Vignoble nantais » ne compte que 31 communes[3] pour 98 594 habitants[4].

Projets de fusion[modifier | modifier le code]

Depuis le début des années 2010, les élus locaux avaient envisagés la fusions des 4 communautés de communes au sein d'une seule intercommunalité dont la mise en place devait être effective au plus tard pour le 1er janvier 2014[5]. Le 27 juin 2013, ce projet de fusion a été rejeté à la suite d'un vote des vingt-huit conseils municipaux concernés[6].

Cependant, ce rejet n'a pas entamé la volonté de regroupement des intercommunalités avant le 1er janvier 2017, ainsi la communauté de communes Sèvre, Maine et Goulaine et la Communauté de communes de la vallée de Clisson envisage leur fusion au sein d'une communauté d'agglomération[7], tandis que la Communauté de communes de Vallet et la Communauté de communes Loire-Divatte souhaitent leur fusion au sein d'une Communauté de communes unique[8].

De plus, certaines communes (notamment au sein d'une même intercommunalité) ont engager une réflexion devant aboutir à un processus de fusion au sein d'une commune nouvelle.

Ainsi, un nouveau projet est évoqué à l'automne 2014, cette fois-ci pour réunir les six communes de la communauté de communes Loire-Divatte en une seule entité communale qui avec près de 148 km2, aurait été alors la plus vaste du département[9]. Cependant, cette éventualité ne semble pas faire l'unanimité parmi les élus concernés[10]. Néanmoins, depuis mars 2015, au sein de cette intercommunalité, une réflexion sur une fusion de communes limitée seulement à La Chapelle-Basse-Mer et Barbechat a débouchée sur la création de la commune de Divatte-sur-Loire[11]

Un second projet de fusion de communes est dévoilé au printemps 2015 associant les six communes de la communauté de communes de Vallet et celle de La Remaudière (membre de la communauté Loire-Divatte). Celle-ci aurait totalisée 22 000 habitants pour un territoire d'environ 143 km2[12]. Mais cette éventualité a elle aussi été rejetée[13]. Depuis, Vallet et La Remaudière étudient une fusion limitée à leur commune[14].

Un troisième projet portant également sur la fusion entre les communes de Château-Thébaud et Saint-Fiacre-sur-Maine a été finalement abandonné[15].

Ces projets auraient pour but d'abaisser les charges financières liées à la gestion communale et de limiter la baisse des dotations de l'État[9],[12].

Géographie[modifier | modifier le code]

La région située sur la rive Sud de la Loire, entre l'agglomération nantaise et le Maine-et-Loire, descendant jusqu'aux confins de la Vendée, est essentiellement formée de coteaux qui ont favorisé la culture de la vigne (représentant un quart de la superficie totale du territoire). Elle est principalement arrosée par deux rivières : la Sèvre nantaise et son affluent la Maine qui, comme la plupart des cours d'eau du pays (la Divatte, la Moine, Logne,…) forment de petites vallées.

Le marais de Goulaine qui constitue avec ses 2 000 hectares, l'autre zone humide d'importance du Vignoble nantais est classé et inclus, tout comme la Loire, dans le réseau européen Natura 2000[16], [17].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'ensemble des 30 communes du territoire totalise environ 112 000 habitants[18] dans une structure essentiellement rurale.

Vertou, ville de la banlieue nantaise déjà très urbanisée, est de loin la plus peuplée avec plus de 21 000 habitants[2].

Clisson[19], Vallet[20], Basse-Goulaine[1], Haute-Goulaine[21], Saint-Julien-de-Concelles[22] ou Le Loroux-Bottereau[23] sont les autres communes importantes du vignoble totalisant entre 5 000 et presque 10 000 habitants.

Économie[modifier | modifier le code]

Le nom de « Vignoble nantais » caractérise principalement l'activité viticole dont le sol majoritairement granitique et schisteux, comme aux alentours de Saint-Fiacre-sur-Maine et argileux comme à Vallet a favorisé la production de Muscadet dont elle constitue une part essentielle de la production (les deux tiers) avec l’appellation locale muscadet-sèvre-et-maine produit dans 21 communes du pays[24], ainsi que le Gros plant.

Cependant, l'activité maraîchère et horticole, concentrée sur les bords sablonneux de la Loire, constitue une partie non négligeable de l'activité économique du « vignoble », notamment depuis les années 1930-1950[25]. Les principales productions : la mâche, le poireau, la tomate, le concombre, le radis, et bien sûr le muguet de mai y sont cultivés souvent sous serre[26]. Il est également à noter que le premier producteur français de plants maraîchers pour professionnels, la société « René Briand » est implanté en bord de Loire, à Saint-Julien-de-Concelles[27].

La présence de l'industrie agroalimentaire y est aussi importante, notamment à la périphérie plus ou moins proche de Nantes, axée principalement sur la production biscuitière avec la Biscuiterie nantaise à Vertou et LU à La Haie-Fouassière.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La « dormeuse », Coiffe bretonne du Pays du Vignoble nantais[28].

Le patrimoine architectural du « Vignoble nantais » est particulièrement riche et varié. C'est pourquoi, le Pays du Vignoble nantais appartient au réseau des Villes et pays d'art et d'histoire, animé par le ministère de la Culture et les collectivités territoriales, et qui rassemblent les villes et pays soucieux de préserver et de promouvoir leur patrimoine[29].

Ainsi, la ville de Clisson, surnommée l'Italienne en raison de son architecture inspirée du modèle Toscan, est avec son château, l'un des exemples les plus significatifs, tout comme le château de Goulaine réputé pour sa papillonneraie, créé en 1983 par le marquis Robert de Goulaine (1933-2010).
Le Pallet, ville natale du philosophe et théologien Pierre Abélard, présente les ruines imposantes d'un donjon carré de style roman réputé pour être le plus ancien de l'ouest de la France.

L'espace zoologique de La Boissière-du-Doré implanté dans une châtaigneraie de 19 hectares présente plus de 500 animaux et constitue une référence en matière de sauvegarde d'espèce menacées dans le cadre des Programmes européen d'élevage[30].

Au Pallet, le Musée du Vignoble Nantais créé en 1995, consacre ses collections regroupant 450 objets divers à la culture de la vigne et la production de vin dans la région[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Recensement de la population au 1er janvier 2008
  2. a et b Recensement de la population au 1er janvier 2008
  3. Liste des communes du pays du Vignoble nantais selon la loi Voynet
  4. Pays du Vignoble nantais - La Bretagne en chiffre sur geobreizh.com
  5. Vignoble : vers une intercommunalité à 28 ? - article sur Presse-Océan du 2 octobre 2012.
  6. Les élus rejettent la fusion du Vignoble nantais - article Ouest-France du 27 juin 2013.
  7. « Dans le Vignoble, bientôt une communauté d'agglo mieux dotée ? », sur ouest-france.fr, (consulté le 23 avril 2016)
  8. « a fusion entre Vallet et Loire-Divatte se précise », sur SUN Radio, (consulté le 23 avril 2016)
  9. a et b Michel Frissong, « Nouvelle commune. Bientôt une seule commune en Loire-Divatte ? », sur ouest-france.fr, (consulté le 24 octobre 2014)
  10. « Loire-Divatte : la commune nouvelle fait débat au conseil », sur lhebdodesevreetmaine.fr, (consulté le 12 avril 2015)
  11. « Barbechat et la Chapelle-Basse-Mer. Une large majorité pour la fusion », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  12. a et b « Vignoble nantais. Une nouvelle commune de 22 000 habitants? », sur ouest-france.fr, (consulté le 9 avril 2015)
  13. « Commune nouvelle : le projet bloqué », L’Hebdo de Sèvre et Maine,‎ (lire en ligne)
  14. « Commune nouvelle. Vallet et La Remaudière étudient leur union », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  15. « Commune nouvelle. La fusion Château-Thébaud/Saint-Fiacre abandonnée », sur ouest-france.fr, (consulté le 23 avril 2016)
  16. « Marais de Goulaine », Natura 2000 (consulté le 4 août 2011)
  17. « Vallée de la Loire de Nantes aux Ponts-de-Cé et ses annexes », Natura 2000 (consulté le 6 août 2011)
  18. Présentation du Vignoble nantais
  19. Recensement de la population au 1er janvier 2008
  20. Recensement de la population au 1er janvier 2008
  21. Recensement de la population au 1er janvier 2008
  22. Recensement de la population au 1er janvier 2008
  23. Recensement de la population au 1er janvier 2008
  24. Décret du 3 novembre 2008, article 8
  25. Histoires des maraichers nantais
  26. La carotte fut également une production « phare » des maraichers de la région jusqu'en 1993 où elle disparaitra, soumise à la concurrence Landaise et Espagnole.
  27. Site http://briand-plants.e-monsite.com/
  28. Les coiffes du Pays du Vignoble nantais sur le site du Cercle celtique de Vertou
  29. Liste des villes et pays d'art et d'histoire par région - page 4 (actualisation du 13 décembre 2013)
  30. Présentation du zoo de la Boissière-du-Doré
  31. Le Musée du Vignoble Nantais sur le site officiel du Pays du Vignoble nantais.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]