Vigneux-de-Bretagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vigneux-de-Bretagne
Vigneux-de-Bretagne
Le parc du château de la Bretonnière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Châteaubriant-Ancenis
Intercommunalité Communauté de communes d'Erdre et Gesvres
Maire
Mandat
Gwënola Franco
2021-2026
Code postal 44360
Code commune 44217
Démographie
Population
municipale
6 097 hab. (2018 en augmentation de 8,33 % par rapport à 2013)
Densité 112 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 19′ 37″ nord, 1° 44′ 14″ ouest
Altitude Min. 24 m
Max. 92 m
Superficie 54,68 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Vigneux-de-Bretagne
(ville-centre)
Aire d'attraction Nantes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Chapelle-sur-Erdre
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Vigneux-de-Bretagne
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Vigneux-de-Bretagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vigneux-de-Bretagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vigneux-de-Bretagne
Liens
Site web http://www.vigneuxdebretagne.fr/

Vigneux-de-Bretagne est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire. Elle fait partie de la Bretagne historique, située en pays de Guérande, un des pays traditionnels de Bretagne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vigneux
Les documents anciens donnent les versions suivantes : Vigneuc et Vigno en 1038, Vigneu en 1287, Vignou en 1308, Vigneu en 1452, 1472 et en 1475, Vigneuf en 1477, Vigneu en 1731[1].

Le nom de Vigneux-de-Bretagne vient du latin vinea (vigne), cf. gwinieg, "vignoble" en breton. Une explication assez largement répandue, « c'est un pays où abonde la vigne ». Elle est fondée sur le fait que le territoire de Vigneux a par le passé comporté des parcelles plantées de vigne[2].

Le nom breton de la commune est Gwinieg-Breizh[3].

C'est durant le Xe siècle que le vieux breton transforme le uu en gu (comme à Guichen ou Guipry par exemple). C'est entre le Xe et le XIe siècle que le vieux breton transforme le o ou a en eu. Grâce à cela, on peut dire qu'on a arrêté de parler breton à Vigneux plutôt vers la fin du Xe siècle. En Ille-et-Vilaine existe une commune s'appelant Vignoc qui a dû oublier le breton avant Vigneux car le o n'a pas eu le temps de se transformer en eu. Cependant, de nombreuses communes ont conservé l'écriture -ac (Callac, Carnac, Boulvriag, Muzillac) alors que le breton y est encore parlé de nos jours. Il s'agit peut-être d'un indice de la date de création de la paroisse.

La Paquelais
Le nom (anciennement orthographié « La Paclais »), viendrait du mot « patelin » (attesté par l'altération « pasquelin »), petit pâturage, et serait apparu dès l'an 840[2].

L'étymologie qui voudrait que La Paquelais (autrefois Pasque-Lez c'est-à-dire « près de Pâques ») soit liée aux pratiques religieuses de ses habitants, alors en majorité protestants, n'a donc aucun lien avec cette période de l'histoire locale[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue d'ensemble[modifier | modifier le code]

Vers l’an 840, Lambert, usurpateur du comté de Nantes, s’arrête quelques jours avec ses troupes à La Paquelais.

La bienheureuse Françoise d’Amboise y séjourna : une croix dite « de la Bonne Duchesse » a été élevée en souvenir d'elle à l’entrée du bourg en 1868.

Un acte signé au temps de l’évêque Benoît de Nantes (1079-1115) sous le règne d’Alain Fergent, duc de Bretagne (1084-1112), faisait don du fief de la Boissière en Vigneux au chapitre de Saint-Pierre pour le rachat des âmes des seigneurs.

La paroisse de Vigneux date du XIIIe siècle, partagée en six frairies :

  • Frairie du bourg : Saint-Martin
  • Frairie de La Biliais Deniaud : Saint-Joseph
  • Frairie de la Roche : Saint-Pierre
  • Frairie du Buron : Saint-Charles
  • Frairie de la Jambinière : Saint-Jean.

En 1489, la duchesse Anne de Bretagne séjourne quelques semaines à la Paquelais, le maréchal de Rieux, son tuteur, lui interdisant l’entrée de Nantes, il cherche à la marier de force au seigneur d'Albret. Elle traverse, à cette occasion, le pont Auduc, édifié sur le Gesvres à la Paquelais en 1330. On rapporte qu’elle fit ferrer ses chevaux à l’envers pour tromper ses poursuivants.

En 1581, le premier curé de Vigneux, Jean Legrand s’installe.

En 1595, l’église primitive de Vigneux fait l’objet de travaux d’agrandissement. Au cours de ces travaux, la statue équestre de Saint-Martin est enfouie dans les fondations du bâtiment. Elle n’en sortira que 260 années plus tard.

Pendant près d’un siècle (fin XVIe siècle jusqu’à la révocation de l’édit de Nantes, le ), le protestantisme divise la communauté religieuse.

Durant la Révolution, l’ordre fut maintenu dans la paroisse par Joseph François Rose Ollivier, curé constitutionnel. Mais en 1793, l’église de Vigneux fut pillée et vendue.

En 1800, la grande majorité des maisons rurales de la commune est construite à cette époque. Elles utilisent le granit extrait des nombreuses carrières vignolaises. Ces mêmes carrières contribuent largement à façonner des quartiers de Nantes.

En 1850, commencent les travaux de l’église de La Paquelais.

En 1860, l’église de Vigneux, datant de 1595, est démolie et reconstruite au même endroit. On retrouvera alors dans les fouilles la statue équestre de Saint-Martin, patron de la paroisse. Cette statue se trouve actuellement dans le porche de l’église.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1971 Guillaume Hersart de la Villemarqué DVD Conseiller général (1949-1967)
1971 mars 1989 Nicole Hersart de la Villemarqué DVD Épouse du précédent
Conseillère générale (1967-1979)
mars 1989 mars 2008 Claude Ménager[Note 1] DVD Retraité
mars 2008 mars 2014 Philippe Trotté DVG[4] Technicien retraité
mars 2014 26 mai 2020 Joseph Bézier DVD Menuisier ébéniste retraité
26 mai 2020 mars 2021
(démission)
Vincent Plassard[5] DVD ingénieur
avril 2021 En cours Gwënola Franco DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Budget[modifier | modifier le code]

Évolution de l'endettement (en milliers d’€)[6]
Évolution de la fiscalité
Taxe d'habitation 20.37% 21.59% 21.59% 21.59% 21.59% 21.59% 21.59%
Foncier bâti 30.37% 33.85% 33.85% 33.85% 33.85% 33.85% 33.85%
Foncier non bâti 49.94% 50.94% 50.94% 50.94% 50.94% 50.94% 50.94%
2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Vigneux-de-Bretagne dans le département de la Loire-Atlantique.

Situation[modifier | modifier le code]

Vigneux-de-Bretagne est située sur le Sillon de Bretagne, à environ 20 km au nord-ouest de Nantes.

Les communes limitrophes sont Notre-Dame-des-Landes, Treillières, Orvault, Sautron, Saint-Étienne-de-Montluc, Cordemais, Le Temple-de-Bretagne et Fay-de-Bretagne.

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Vigneux-de-Bretagne est une commune rurale monopolarisée qui fait partie de l'aire urbaine de Nantes et de l'espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

La commune compte deux bourgs distincts : le bourg de Vigneux et celui de La Pâquelais.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[7]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l'Atlantique), répartie tout au long de l'année avec un léger maximum d'octobre à février[8].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[9]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[7]

  • Moyenne annuelle de température : 11,8 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,4 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 4,1 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 13,3 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 802 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,6 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 6,3 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[11] complétée par des études régionales[12] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Blain », sur la commune de Blain, mise en service en 1989[13] et qui se trouve à 17 km à vol d'oiseau[14],[Note 4], où la température moyenne annuelle est de 12,1 °C et la hauteur de précipitations de 831 mm pour la période 1981-2010[15]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Nantes-Bouguenais », sur la commune de Bouguenais, mise en service en 1945 et à 18 km[16], la température moyenne annuelle évolue de 12,2 °C pour la période 1971-2000[17], à 12,5 °C pour 1981-2010[18], puis à 12,7 °C pour 1991-2020[19].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vigneux-de-Bretagne est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[20],[21],[22]. Elle appartient à l'unité urbaine de Vigneux-de-Bretagne, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[23] et 7 997 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[24],[25].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nantes, dont elle est une commune de la couronne[Note 6]. Cette aire, qui regroupe 116 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[26],[27].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (84,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (90,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (57,8 %), prairies (17,7 %), terres arables (9,4 %), forêts (7,3 %), zones urbanisées (4,4 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,5 %)[28].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[29].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[30]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[31].

En 2018, la commune comptait 6 097 habitants[Note 7], en augmentation de 8,33 % par rapport à 2013 (Loire-Atlantique : +6,31 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 4642 5852 2012 6322 6952 7342 7713 0093 026
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 1123 0933 3073 2903 4353 3693 3993 3903 371
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 2553 1703 0632 5422 4562 3742 2612 1312 109
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 9411 9262 2743 1834 0264 7125 1655 5145 923
2018 - - - - - - - -
6 097--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[32] puis Insee à partir de 2006[33].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Les données suivantes concernent l'année 2013. La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,5 %) est en effet inférieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[34],[35],[36]. À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %)[34],[35],[36].

Pyramide des âges à Vigneux-de-Bretagne en 2013 en pourcentage[34]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
1,0 
3,6 
75 à 89 ans
6,7 
12,6 
60 à 74 ans
12,9 
24,5 
45 à 59 ans
22,8 
20,6 
30 à 44 ans
21,6 
16,3 
15 à 29 ans
15,1 
22,4 
0 à 14 ans
19,9 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[35]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Économie[modifier | modifier le code]

La commune compte une zone industrielle : la zone des quatre nations. Elle était concernée par le projet d'aéroport du grand ouest.

Vie de la commune[modifier | modifier le code]

Vigneux abrite le golf de Nantes situé au sud de la commune en limite de celle de Sautron, à moins de 5 kilomètres au sud-est du bourg.

Clubs sportifs[modifier | modifier le code]

  • AGPV : le club de gymnastique avec de petits niveaux mais aussi des niveaux pour les plus petits.
  • ESV : le club de football de Vigneux-de-Bretagne, accueillant l'U17 CUP successeur de l'eurofoot chaque année.
  • Les fous volants : Club de badminton.
  • L'AMVP : Association Motocycliste Vigneux la Paquelais.
  • TCV: Tennis club Vignolais.
  • TTVP: Tennis de table Vigneux-La Paquelais.
  • TVBC: Temple Vigneux Basket club.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vigneux-de-Bretagne comporte plusieurs monuments :

  • les châteaux privés :
    • le château de la Bretonnière (XVIe au XVIIIe siècles), ancien relais de chasse des ducs de Rohan qui remonterait au XVe siècle[37]. Il accueille des réceptions, des séminaires et des repas festifs (mariages…)[38],
    • le château du Buron,
    • le château du Bois-Rignoux. En 1870, la famille Cossé, prospères industriels nantais, fait édifier, sur trente hectares de bois et prairies agrémentées de deux étangs, une belle maison de maître et sa chapelle attenante. En 1962, elle appartient à M. et Mme Egonneau, négociants en porcs, qui la vendent ensuite à la Caisse primaire d'assurance maladie de Nantes pour en faire une maison de convalescence[39]. En 2013, le château est revendu à un particulier privé ;
  • les églises :
  • les moulins, dont le Moulin neuf, remis en état de marche depuis mi-2005 ;
  • l'écomusée rural de La Paquelais ;
  • l'étang du Choizeau, mis en eau en 1968 au cœur du bourg, il remplace des jardins potagers qui se trouvaient auparavant à cet endroit et qui étaient traversés par le ruisseau du Choizeau[40] ;
  • la Croix des quatre communes.
  • la fontaine Saint-Martin.

Vigneux-de-Bretagne a de plus accueilli le festival Utopie : Point Zéro le sur le Domaine de Land Rohan, avec la participation entre autres de Jacques Gamblin, qui a lu son texte Mon climat.

La Paquelais a également accueilli à deux reprises le festival "Yapaklévignes". Ce nom vient d'un jeu de mot entre "La Paquelais" et "Vigneux".

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Poulizac, Vigneux la belle, Association du Petit Patrimoine de Vigneux, 2006.Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 1995 et 2001.
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[10].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis ».
  2. a b et c « Histoire de Vigneux », sur http://www.vigneuxdebretagne.fr (consulté le ).
  3. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis ».
  4. Yan Gauchard, Rémi Barroux, « Les batailles de Notre-Dame-des-Landes », Le Monde, publié le 24 novembre 2012
  5. « Vigneux-de-Bretagne. Vincent Plassard revêt l’écharpe tricolore », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  6. Ministère des finances, « Comptes communaux de VIgneux de Bretagne », sur finances.gouv.fr (consulté le ).
  7. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  8. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  9. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  10. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  11. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  12. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Pays de la Loire », sur pays-de-la-loire.chambres-agriculture.fr, (consulté le )
  13. « Station Météo-France Blain - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  14. « Orthodromie entre Vigneux-de-Bretagne et Blain », sur fr.distance.to (consulté le ).
  15. « Station Météo-France Blain - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  16. « Orthodromie entre Vigneux-de-Bretagne et Bouguenais », sur fr.distance.to (consulté le ).
  17. « Station météorologique de Nantes-Bouguenais - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  18. « Station météorologique de Nantes-Bouguenais - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  19. « Station météorologique de Nantes-Bouguenais - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  20. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  21. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  22. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  23. « Unité urbaine 2020 de Vigneux-de-Bretagne », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  24. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  25. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  26. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  27. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  28. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  29. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  30. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  31. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  32. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  33. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  34. a b et c « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Vigneux-de-Bretagne - POP T0-T3 - Population par sexe et âge en 2013 », sur insee.fr, Insee (consulté le ).
  35. a b et c « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le ).
  36. a et b « Résultats du recensement de la population française - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le ).
  37. Le château de la Bretonnière sur le site de Vigneux-de-Bretagne
  38. Site officiel du château de la Bretonnière
  39. Cf. Site Vigneux
  40. « Sites naturels - L’étang du Choizeau », sur www.vigneuxdebretagne.fr (consulté le ).