Videocracy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Videocracy

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Videocracy est un documentaire réalisé en 2009 par le suédo-italien Erik Gandini sur la télévision italienne, son impact sur la culture et la politique italiennes, dominées par Silvio Berlusconi. Gandini a inventé l'expression « Le Mal de la banalité » pour décrire le phénomène culturel du berlusconisme, en référence à l'expression d'Hannah Arendt : « la banalité du Mal ».


Scénario[modifier | modifier le code]

 Le phénomène italien des veline est illustré. Un jeune mécanicien, Ricky, culturiste et chanteur rêve de devenir une star de la télévision. Il se plaint que c'est plus difficile pour un garçon. L'agent de télévision Lele Mora , déclare avec admiration que Berlusconi ressemble à Benito Mussolini. Le paparazzi Fabrizio Corona prend des photos embarrassantes de célébrités et leur demande de l'argent pour ne pas les publier. Il explique qu'il est une réincarnation de Robin des bois: il vole les riches, mais garde l'argent pour lui. Sa condamnation pour extorsion de fonds, le rend encore plus célèbre, et encore plus riche. L'un et l'autre sont des proches de Berlusconi.

Cette satire de la télévision italienne analyse le pouvoir de l'image et du petit écran, en Italie où l'emprise de Silvio Berlusconi sur les chaînes de télévision privées de son pays vient à l'appui de sa fonction politique de président du Conseil[1].

Réception du film[modifier | modifier le code]

Peu de temps après sa première projection en Suède, le film a été présenté à la 66e mostra de Venise où il a fait impression. La bande-annonce du film a été interdite par la plupart des chaines de la télévision italienne[2].

Videocracy a remporté des prix au Festival International de Toronto, Sheffield Doc/Fest, le Golden Graal awards, et le Tempo Documentary Award de 2010. Videocracy a été largement diffusé à l'étranger, projeté en salles aux Etats-Unis, Royaume-Uni,  Pays-bas, France, Pologne, Suède, etc. En Italie, où il a été projeté dans 90 salles le week-end du 4 septembre 2009, Videocracy est arrivé 4ème position du classement des films.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]