Victor de Laprade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Victor de Laprade
Victor de Laprade.jpg
Fonctions
Député
Fauteuil 10 de l'Académie française
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction
Lyon 2e - Plaque ici est mort Victor de Laprade, rue de Castries (mars 2019).jpg
plaque commémorative

Pierre Marrin Victor Richard de Laprade, né à Montbrison le et mort à Lyon le [1], est un poète, homme de lettres et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Montbrison (42) de Jacques Richard Delaprade, médecin, et de Marie Victoire Chavassieux son épouse, ses prénoms donnés à l'État Civil sont Pierre Marrin Victor et son nom de famille Richard Delaprade[2]. Après ses études suivies dans un lycée de Lyon et après s'être distingué par quelques poésies, il reçoit en 1841 de Monsieur Salvandy, alors ministre, la mission d'aller en Italie faire quelques recherches dans les bibliothèques[3].

Victor de Laprade fut professeur à la faculté des Lettres de Lyon, élu à l'Académie française au fauteuil d'Alfred de Musset en 1858 et député du Rhône de 1871 à 1873. Il fut décoré de la Légion d'Honneur en 1847 et lauréat de l'Académie en 1849 et en 1885.

Ses poésies sont inspirées par Chateaubriand et Lamartine par son attachement à la religion et à la royauté. Il était l'ami intime du philosophe Antoine Blanc de Saint-Bonnet à qui il dédia plusieurs poèmes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie
  • Les Parfums de Madeleine (1839)
  • La Colère de Jésus (1840)
  • Psyché, poëme (1841)
  • Odes et poèmes (1844)
  • Poèmes évangéliques (1852)
  • Les Symphonies (1855)
  • Idylles héroïques (1858)
  • Les Voix du silence (1864)
  • Pernette (1870)
  • Contribution au deuxième Parnasse contemporain (1869) : le poème Le Faune.
  • Poèmes civiques (1873)
  • Contribution au troisième Parnasse contemporain (1876) : les deux poèmes Adieux aux Alpes et La Patrie.
  • Le Livre d'un père (1877)
  • Œuvres complètes (6 volumes, Éditions Lemerre, 1878-81) : I.— Psyché, Odes, Harmonies. II.— Les Symphonies, Idylles héroïques. III.— Poèmes civiques, Tribuns et courtisans. IV.— Pernette, Le Livre d'un père. V.— Poèmes évangéliques. VI.— Les Voix du silence, Livre des adieux.
Prose
  • Des habitudes intellectuelles de l'avocat (1840)
  • Du sentiment de la nature dans la poésie d'Homère (1848)
  • Questions d'art et de morale (1861)
  • Muses d'État (1861)
  • Le Sentiment de la nature avant le Christianisme (1866)
  • L'Éducation homicide, plaidoyer pour l'enfance (1867)
  • Le Sentiment de la nature chez les modernes (1868)
  • Éducation libérale (1873)
  • Histoire du sentiment de la nature : Prolégomènes (1882)

La Bibliothèque historique de la ville de Paris conserve ses œuvres manuscrites et imprimées, livres, coupures de presse et notamment deux états manuscrits du poème Psyché.

Poèmes mis en musique[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès no 3021 de la page 166/205, cote du registre 2E803. L'acte de décès a été rédigé le 14 décembre 1883... Pierre Martin Victor Richard de la Prade ...soixante onze ans et onze mois... est décédé hier à dix heures trois quarts du soir dans son domicile. Avec mention en marge qu'il a été fait Chevalier le 8 mai 1846. Il faut cliquer sur "Accéder aux registres" puis sur "Personnalités" puis sur "L" et on cherche le nom, en ligne sur le site des archives municipales numérisées de Lyon.
  2. Selon l'acte de naissance consulté sur les archives départementales de la Loire, commune Montbrison, année 1812
  3. Guyot de Fère, « Notices biographiques », Journal des Arts, des Sciences et des Lettres N°10, 3e série,‎ , p. 342

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :