Victor de Cottens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Victor de Cottens
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
VichyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Victor Jean Edgard Crinsoz de CottensVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Victor Jean Edgard Crinsoz de Cottens dit Victor de Cottens, né aux Eaux-Vives (canton de Genève, Suisse) le [1],[2] et mort à Vichy le , est un auteur dramatique, librettiste et critique de théâtre français d'origine suisse[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses pièces ont été représentées sur les plus grandes scènes parisiennes du XIXe siècle : Théâtre du Palais-Royal, Théâtre des Variétés, Théâtre du Châtelet, Théâtre Cluny, etc.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1891 : Paris à l'ombre, revue expresse en 1 acte et 2 tableaux, avec Georges Guitty[4], à l'Éden-Concert ()
  • 1891 : Mam'zelle Coquelicot, opérette en 1 acte, avec Georges Guitty, musique de Paul Monteux-Brisac, au Concert de la Cigale ()
  • 1892 : Les Deux Bidard, vaudeville en 1 acte, avec Georges Guitty, à la Cigale ()
  • 1892 : Tous à la scène, revue en 3 actes avec Paul Gavault, au Théâtre Moderne ()
  • 1893 : La Guerre aux chiens, vaudeville en 1 acte, avec Paul Gavault, au Concert de la Gaîté-Rochechouart ()
  • 1894 : Champignol compère malgré lui, revue en 2 actes et 4 tableaux, avec Paul Gavault, au Concert de la Fourmi ()
  • 1894 : Le Guet-apens, comédie en 1 acte, avec Paul Gavault, au théâtre du Gymnase ()
  • 1895 : Fin de rêve, comédie dramatique en 3 actes, avec Paul Gavault, au théâtre de l'Athénée ()
  • 1895 : En chemise, revue en deux actes et cinq tableaux, avec Paul Gavault, à la Fourmi ()
  • 1896 : Ding ! Ding ! Don !, revue en deux actes et dix tableaux, avec Paul Gavault, à la Fourmi ()
  • 1896 : Napoléon malgré lui, opérette-bouffe à grand spectacle en 1 acte, avec Paul Gavault, à la Fourmi ()
  • 1896 : Le Papa de Francine, opérette-vaudeville en 4 actes et 7 tableaux, avec Paul Gavault et Henri Chivot, musique de Louis Varney, au théâtre des Variétés ()
  • 1896 : Les Protocoleries de l'année, revue en deux actes et six tableaux, avec Paul Gavault, musique d'Alfred Patusset, au Ba-Ta-Clan ()
  • 1897 : Si qu'on irait, revue, avec Paul Gavault, au Concert de la Gaîté-Rochechouart ()
  • 1897 : Le Pompier de service, vaudeville-opérette en 4 actes et 7 tableaux, avec Paul Gavault, musique de Louis Varney, au théâtre des Variétés ()
  • 1897 : Paris-Automaboul, revue en 1 acte, avec Paul Gavault, au théâtre des Ambassadeurs ()
  • 1897 : La Faridondon, fantaisie en 1 acte, avec Paul Gavault, au Trianon ()
  • 1897 : Cocher, rue Boudreau !, revue en 3 actes et 8 tableaux, avec Paul Gavault, au théâtre de l'Athénée ()
  • 1898 : Les Demoiselles des Saint-Cyriens, opérette en 3 actes et 5 tableaux, avec Paul Gavault, musique de Louis Varney, au théâtre Cluny ()[5]
  • 1898 : Brin d'amour, comédie-vaudeville en 1 acte, au théâtre des Folies-Dramatiques ()
  • 1898 : 22 ! les deux cocottes, vaudeville-opérette en 1 acte et 2 tableaux, avec Henry Darcourt, musique d'Henri Rosès, à la Scala ()
  • 1898 : Chéri !, comédie-vaudeville en 3 actes, avec Paul Gavault, au théâtre du Palais-Royal ()[6].
  • 1899 : La Voie lactée, revue en 2 actes, avec Paul Gavault, musique de Louis Varney, au théâtre des Variétés ()
  • 1899 : Un Monsieur de chez Maxim's, revue en 1 acte, avec Alfred Delilia, au théâtre Cluny ()
  • 1899 : L'Élu des femmes, comédie en 4 actes, avec Pierre Veber, au théâtre du Palais-Royal ()
  • 1900 : Le Fiancé de Thylda, opérette en 3 actes, avec Robert Charvay, musique de Louis Varney, au théâtre Cluny ()
  • 1900 : Frégolinette, opérette en 1 acte, musique de Louis Varney, au théâtre des Mathurins () lire en ligne sur Gallica
  • 1900 : Mademoiselle George, opérete en 3 actes et 5 tableaux, avec Pierre Veber, musique de Louis Varney, au théâtre des Variétés () lire en ligne sur Gallica
  • 1901 : Y a queue !, revue en deux actes et huit tableaux, au Concert de la Gaîté-Rochechouart ()
  • 1901 : La Dame du commissaire, comédie en 3 actes, avec Pierre Veber, au théâtre Cluny ()
  • 1902 : Ça vaut l'coup, revue en 2 actes et 7 tableaux, au Concert de la Gaîté-Rochechouart ()
  • 1902 : Une Revue aux Folies-Bergère, revue en 2 actes et 14 tableaux, aux Folies-Bergère ()
  • 1902 : Psst' ! Venez tous pêcher rue Bossu, revue locale et d'actualité en 3 actes, avec Eugène Maas[7], au Casino de Cannes ()
  • 1902 : Miss ! Miss !, revue en 1 acte, au théâtre des Folies-Marigny ()
  • 1903 : L'Oncle d'Amérique, pièce en 4 actes, avec Victor Darlay[8], au théâtre du Châtelet ()
  • 1904 : Country Girl (La Fleur des champs), opérette anglaise en 2 actes de James Tanner, adaptation française de Victor de Cottens et Arnold Fordyce, musique de Lionel Monckton, à l'Olympia ()
  • 1905 : Tom Pitt, le roi des pickpockets, pièce à grand spectacle en 4 actes et 18 tableaux, avec Victor Darlay, musique de Marius Baggers, au théâtre du Châtelet ()
  • 1905 : Les 400 coups du diable, féerie à grand spectacle en 4 actes et 34 tableaux, avec Victor Darlay, au théâtre du Châtelet ()
  • 1906 : Pif ! Paf ! Pouf !, féerie en 3 actes, avec Victor Darlay, au théâtre du Châtelet ()
  • 1906 : La Revue des Folies-Bergère, revue en 2 actes et 15 tableaux, musique d'Alfred Patusset, aux Folies-Bergère ()
  • 1907 : Paris qui monte, revue en deux actes et huit tableaux, avec Léon Nunès, musique de Paul Monteux-Brisac, à la Cigale ()
  • 1907 : Le Prince de Pilsen, opérette américaine en 2 actes de Frank Pixley, adaptation française de Victor de Cottens et Pierre Veber, musique de Gustav Luders, à l'Olympia ()
  • 1915 : La Chasse aux Boches, opérette en 1 acte, avec Joseph Leroux et François Perpignan[9], aux Folies-Bergère ()
  • 1915 : Hardi les poilus, revue en 2 actes, aux Folies-Bergère ()
  • 1920 : La Poupée américaine, opérette en 3 actes, avec Adrien Vély[10], Armand Lévy et Fernand Rouvray[11], à l'Alcazar de Bruxelles ()
  • 1933 : Allo Nice ! Ici Paris !, revue en 3 actes et 30 tableaux, avec Charles Tutelier et José de Bérys, au Casino de la Jetée à Nice ()
  • 1935 : Voici Paris, revue de Charles Tutelier et Victor de Cottens à l'Elysée Palace de Vichy[12].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article Cottens (Victor de). Vingt-cinq ans de littérature française : tableau de la vie littéraire de 1897 à 1920, publié sous la direction de M. Eugène Montfort, tome 1, p. 202, éditions Librairie de France, Paris, lire en ligne sur Gallica.
  2. Liste des sociétaires admis à la pension provisoire. Annuaire de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques, exercice 1921-1922, p. 954, lire en ligne sur Gallica.
  3. Crinsoz de Cottens, Victor Jean Edgard. Matricule 715. Archives en ligne de la Ville de Paris, états signalétiques et des services militaires, 6ème bureau de recrutement, classe 1882.
  4. Journaliste parlementaire au Sénat, décédé subitement à Paris 9ème le 26 mars 1925 (cf. Le Matin du vendredi 27 mars 1925 (Lire en ligne), Georges Ernest Guichard dit Georges Guitty était le frère de la comédienne Madeleine Guitty.
  5. Affiche du spectacle lire en ligne sur Gallica.
  6. « Chéri!, vaudeville de Paul Gavault et Victor de Cottens », sur Gallica, (consulté le 15 novembre 2020)
  7. Industriel parisien, Samuel Eugène Maas (1872-1949) est également l'auteur, avec Paul Delay, d' Averse coûteuse, pièce en 1 acte représentée au théâtre du Gymnase en octobre 1900, et, sous le pseudonyme de Génémas, de La Tare (1902), des Dessous indiscrets (1907), d' Imposons la revue nue avec Jules Oudot (1908), et d' En Sca ... là, j' marche avec Édouard Wilned et Fernand Rouvray (1908).
  8. Victor Démonts dit Victor Darlay (1863-1930) était également industriel. Chevalier de la Légion d'Honneur en octobre 1900.
  9. François Perpignan (c. 1870-1942), connu également sous le nom de Francis Darfons, est un compositeur de musique de scène et de musique de chambre.
  10. Adrien Lévy dit Adrien Vély (1864-1935), journaliste, auteur dramatique et romancier.
  11. Fernand Rouget dit Fernand Rouvray (1876-1948) mena parallèlement une carrière de haut fonctionnaire au Ministère des Colonies et d'auteur dramatique.
  12. Comoedia du 11 août 1935
  13. Officiers d'Académie. Journal Officiel, 21 juillet 1891, p. 3659, lire en ligne sur Gallica.
  14. Officiers de l'Instruction publique. Journal Officiel, 22 août 1897, p. 4836, lire en ligne sur Gallica.

Liens externes[modifier | modifier le code]