Victor Talking Machine Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Victor Talking Machine Company
Description de l'image VictorTalkingLogo.jpg.
Fondation 1901
Disparition 1929
Fondateur Eldridge R. Johnson
Genre Musique classique, blues, musique populaire, jazz, country, bluegrass, folk
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Siège Camden, New Jersey

Victor Talking Machine Company est un label discographique américain, et une entreprise qui fut un des principaux producteurs de phonographes et de disques phonographiques au début du XXe siècle, active entre 1901 et 1929. Elle est absorbée cette même année par la Radio Corporation of America. Elle avait son siège social dans la ville de Camden, dans la banlieue de Philadelphie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gramophone Victor IV. Musée des sciences et des techniques Léonard de Vinci, Milan.

Il existe un musée situé dans la vieille usine de RCA Victor à Montréal appelé le Musée des Ondes Emile Berliner sur l'homme qui a inventé le gramophone, Emile Berliner, sa compagnie Berliner Gramophone Company étant devenue Victor Talking Machine Company, et après RCA Victor[1]

Aujourd'hui, la marque Victor appartient à l'entreprise Talisman Brands, Inc.[2] d/b/a Established.[3] et est utilisée sous licence.

L'entreprise japonaise JVC (The Victor Company of Japan) est à l'origine une filiale de la Victor Talking Machine Company, fondée en 1927. JVC coupe ses liens avec RCA au début de la Seconde Guerre mondiale.

Victrola[modifier | modifier le code]

En septembre 1906, la compagnie mit au point une nouvelle famille de phonographes où le tourne-disque et le cornet étaient dissimulés dans un meuble en bois. L'objectif était de rompre avec l'aspect mécanique des phonographes de l'époque et de proposer un appareil qui ressemblerait à un meuble. Mise en vente sous le nom de Victrola, cette gamme connut un succès immédiat.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Renseignements », sur Musée des ondes Emile Berliner (consulté le )
  2. (en) TECHNICOLOR, « Technicolor: Closing of the Sale of Trademark Licensing operations », sur GlobeNewswire News Room, (consulté le )
  3. (en) « LICENSE », sur www.technicolor.com (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]