Victor Ruprich-Robert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un architecte image illustrant un historien image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un architecte et un historien français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Victor, Marie, Charles Ruprich-Robert
Présentation
Naissance
Paris
Décès
Cannes
Nationalité Drapeau de la France France
Activités premier titulaire de la chaire d'architecture à l'Ecole nationale des Arts décoratifs
Inspecteur général des édifices diocésains
Œuvre
Réalisations cathédrale Notre-Dame de Paris
château d'Amboise
tour du château d'Oudon

Victor, Marie, Charles Ruprich-Robert, né à Paris le 18 février 1820 et mort à Cannes le 7 mai 1887, est architecte, architecte en chef des monuments historiques, inspecteur général des monuments historiques et historien de l'art.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié auprès de Simon-Claude Constant-Dufeux à l'École des beaux-arts, il devient le suppléant d'Eugène Viollet-le-Duc à l'École nationale et spéciale de dessin pour le cours d’histoire et de composition de l’ornement à partir de 1843[1].

Dès 1840, il est attaché à la commission des monuments historiques, après avoir relevé l'église Saint-Nicolas de Caen[2]. En 1844, il demande à être nommé inspecteur des travaux de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le [3], il est nommé architecte diocésain de la cathédrale Notre-Dame de Bayeux et des édifices diocésains de Coutances et de Séez. Il supervise les travaux de restauration de l'église de Saint-Étienne de Caen (abbaye aux Hommes) à partir de 1874, du château de Falaise à partir de 1864, de l'église Saint-Samsom de Ouistreham et de l'église de Hambye.

Il a aussi eu des activités dans d'autres régions, lors de la restauration du château d'Amboise, de la tour de l'ancien château d'Oudon, des églises de Saint-Martin d'Argentan, Saint-Sauveur à Dinan.

Son fils et élève Gabriel Ruprich-Robert (1859-1953) sera également architecte en chef et inspecteur général[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Victor Ruprich-Robert sur le site de l'Institut national d'histoire de l'art.
  2. a et b Biographie de Victor Ruprich-Robert sur le site de la médiathèque du patrimoine.
  3. Jean-Michel Leniaud, Répertoire des architectes diocésains du XIXe siècle, éditions de l'école des chartes, (lire en ligne).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :