Victor Langlois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Victor Langlois
Langlois.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 40 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
signature de Victor Langlois
signature

Louis Victor Langlois, dit Victor Langlois est un orientaliste français, spécialiste de la numismatique et de la civilisation arménienne, né à Dieppe le [1], mort à Paris le [2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Victor Langlois est le fils de Louis Victor Langlois (o. de la Légion d'honneur) et de Françoise Claude Leroy. Le , il épouse à Paris Aménaïde Valentine Brunet, fille Charles Brunet (ch. de la Légion d'honneur et haut fonctionnaire au Ministère de l'Intérieur).

Il eut deux enfants de son mariage:

  • Maurice Charles Victor Langlois (1860-1948), officier de la Légion d'honneur, haut fonctionnaire au Ministère des Colonies, sans postérité.
  • Marguerite Louise Georgine Langlois, née le , épouse le le professeur Robert Piedelièvre, dont postérité.

Carrière[modifier | modifier le code]

Élève pendant deux ans de l'École des chartes[3], puis de l'École des langues orientales, il mena en 1852/53 une mission d'exploration en Cilicie commanditée par le gouvernement français et dont il fit rapport devant l'Académie des inscriptions et belles-lettres dans sa séance du (Rapport sur l'exploration archéologique de la Cilicie et de la Petite-Arménie pendant les années 1852-1853, Imprimerie nationale, Paris, 1854 ; Voyage dans la Cilicie et dans les montagnes du Taurus, B. Duprat, Paris, 1861). Il a donné ensuite plusieurs études sur l'histoire de la civilisation arménienne, particulièrement en Petite-Arménie (Essai historique et critique sur la constitution sociale et politique de l'Arménie sous les rois de la dynastie roupénienne, Mémoires de l'Académie impériale des sciences de Saint-Pétersbourg, 1860 ; Étude sur les sources de l'Histoire d'Arménie de Moïse de Khorène, Paris, 1861 ; Notice sur le couvent arménien de l'île Saint-Lazare de Venise, suivie d'un aperçu sur l'histoire et la littérature de l'Arménie, Académie de Saint-Lazare, Venise, 1863 ; Mémoire sur la vie et les écrits de Grégoire Magistros, duc de la Mésopotamie, auteur arménien du XIe siècle, Journal asiatique, Paris, 1869), et des traductions d'historiens et chroniqueurs arméniens (Collection des historiens anciens et modernes de l'Arménie publiés en français, 2 vol., Paris, 1869). Il a d'autre part publié une traduction de la version arménienne (seule connue à l'époque) de la Chronique universelle de Michel le Syrien (Académie de Saint-Lazare, Venise, 1868).

En numismatique, sa spécialité première, on lui doit notamment : Numismatique de l'Arménie (C. Rollin, Paris, 1869).

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Langlois, Victor », sur SUDOC (consulté le 15 mars 2012).
  2. « Victor Langlois », sur ACAM (consulté le 15 mars 2012).
  3. Bibliothèque de l'École des chartes, 1869, p. 367 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :