Víctor Estrella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Victor Estrella)
Aller à : navigation, rechercher
Víctor Estrella Burgos
Image illustrative de l'article Víctor Estrella
Víctor Estrella en 2014.
Carrière professionnelle
2003
Nationalité Drapeau de la République dominicaine République dominicaine
Naissance (37 ans)
Drapeau : République dominicaine Santiago
Taille / poids 1,73 m (5 8) / 77 kg (169 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Entraîneur Alejandro Fabbri
Gains en tournois 1 958 311 $
Palmarès
En simple
Titres 3
Finales perdues 0
Meilleur classement 43e (13/07/2015)
En double
Titres 0
Finales perdues 2
Meilleur classement 135e (13/07/2015)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/32 1/32 1/32 1/16
Double 1/32 1/32 1/32 1/8

Víctor Estrella Burgos, ou simplement appelé Víctor Estrella, né le à Santiago de los Caballeros, est un joueur de tennis professionnel dominicain.

Meilleur joueur de l'histoire de son pays, il est le premier à avoir intégré le top 100 et à participer au tournoi de Wimbledon et à l'US Open, et le second à Roland-Garros. Depuis 1998, il est membre de l'équipe de République dominicaine de Coupe Davis, dont il est le joueur le plus capé.

Il a remporté pas moins de 26 tournois sur le circuit Future dont 21 en simple, ainsi que 7 tournois Challenger. Il a aussi remporté à 10 reprises le tournoi de Saint-Domingue.

C'est seulement en 2015, à 34 ans, qu'il joue et remporte sa première finale en simple sur le circuit ATP à Quito.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a commencé à jouer au tennis à l'âge de neuf ans. Son père s'appelle Elgio Felix et sa mère Ana. Il a trois frères, dont Henry qui a joué pour la Coupe Davis.

Sa surface favorite est le dur. Il joue cependant plus régulièrement sur terre battue à partir de 2010. Ses points forts sont son coup droit et son service[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Víctor Estrella se lance sur le circuit professionnel en 2003 mais arrête rapidement faute de moyens. Après s'être installé en Floride où il enseigne le tennis, il retente sa chance sur le circuit dans des tournois Future en mai 2006. Il atteint la finale de son premier tournoi, à Vero Beach, qu'il perd face à Ryan Sweeting. Il conclut la saison avec deux nouveaux titres et une finale aux États-Unis. Il s'en suit alors une progression régulière dans les tournois Future puis sur le circuit Challenger à partir de 2008. Cette année-là, il se qualifie pour son premier tournoi Challenger à Miami et bat Marcos Daniel au premier tour, 106e mondial. Il atteint également le premier tour du tournoi de Cincinnati après avoir éliminé Rohan Bopanna et Paul Capdeville en qualifications. Il est battu par Fernando Verdasco (6-3, 7-5). Il participe enfin à son premier tournoi du Grand Chelem à l'US Open où il bat Xavier Malisse (6-4, 6-2) avant de s'incliner contre Jan Minář (3-6, 6-2, 6-2).

Il remporte son premier titre en Challenger en 2011 à Medellin en battant Alejandro Falla, 82e mondial. En 2012, il se blesse au coude lors d'une rencontre de Coupe Davis face au Mexique puis il est contraint à l'abandon lors du Challenger de Quito. Cette blessure l'écarte des courts pendant 6 mois. En 2013, accède au second tour du tournoi de Bogota où il s'incline contre Adrian Mannarino.

Révélation[modifier | modifier le code]

À plus de 33 ans, il signe ses meilleurs résultats lors de la saison 2014. Il accède en effet pour la première fois au top 100 le 3 mars, ce qui lui permet d'intégrer pour le tableau final du tournoi de Roland-Garros, où il perd dès le premier tour contre Jerzy Janowicz. Il est alors le second Dominicain de l'histoire à jouer en Grand Chelem après Manuel Morales, qui participé au tournoi en 1956[2]. Il s'incline aussi au premier tour à Wimbledon contre Jiří Veselý. Au Queen's, il élimine d'entrée le 46e mondial, Julien Benneteau (6-7, 6-3, 7-6). Il réalise une meilleure performance à Bogota, où, avec un statut de tête de série no 8, il élimine Richard Gasquet, 14e à l'ATP (6-3, 6-4)[3]. Il s'incline en demi-finale face à Bernard Tomic au terme d'un match très serré (7-62, 6-75, 7-65) et très éprouvant physiquement car les courts sont situés à 2 600 mètres d'altitude. Lors de l'US Open 2014, il passe pour la première fois le premier tour en Grand Chelem en battant Igor Sijsling puis il enchaîne en éliminant Borna Ćorić, avant de s'incliner face à Milos Raonic sans démériter (7-65, 7-65, 7-63). Il rafle un nouveau titre en septembre à Pereira où il bat João Souza au terme d'un combat de 3 h 17. Il s'agit de la plus longue finale d'un tournoi Challenger de l'année[4]. Il se qualifie en fin d'année pour l'ATP Challenger Tour Finals où il s'incline en demi-finale face au local Guilherme Clezar au terme d'un match très accroché de 3 h 11 (7-64, 6-7, 7-612)[5].

En 2015, pour la première fois de sa carrière, il remporte un tournoi ATP à Quito en battant trois têtes de série : Martin Kližan, (6-2, 6-2), Thomaz Bellucci (7-65, 7-5) et la tête de série no 1, Feliciano López en finale (6-2, 65-7, 7-65)[6]. À plus de 34 ans, il devient le plus vieux vainqueur d'un premier tournoi ATP[7]. Il atteint également la finale du double avec João Souza mais s'incline face aux Allemands Kretschmer et Satschko. Fin février, il gagne son 6e Challenger à Cuernavaca où il bat Damir Džumhur, ce qui lui permet d'entrer dans le top 50 à la 48e place. Il signe des victoires de prestige sur Dominic Thiem et Marin Čilić à Barcelone puis atteint les quarts à Munich. En septembre, il joue une rencontre historique de Coupe Davis en barrage du Groupe mondial contre l'Allemagne à domicile. Il fait honneur à son pays en écartant Dustin Brown le premier jour avant de céder face à Philipp Kohlschreiber.

De retour à Quito en 2016, il réalise l'exploit de remporter pour la seconde fois le tournoi à la surprise générale. Il bat Thomaz Bellucci en finale après un match accroché (4-6, 7-65, 6-2). En avril, il dispute la finale en double du tournoi de Houston où il s'incline de peu contre les frères Bryan. La suite de sa saison est plus délicate, il accède en revanche au second tour à Roland-Garros et le troisième tour à US Open en double. Il représente également son pays aux Jeux olympiques de Rio.

L'année suivante, il signe une troisième fois le même exploit en s'adjugeant à nouveau le tournoi de Quito, en battant trois têtes de série : Ivo Karlović au 2e tour (6-77, 7-65, 7-68), Thomaz Bellucci en demi-finale (7-64, 7-63), puis Paolo Lorenzi en finale (6-72, 7-5, 7-66). Il est ensuite huitième de finaliste à Rio puis atteint les demi-finales du tournoi Challenger de Panama. Sur le circuit ATP, il ne gagne qu'un seul match contre Teimuraz Gabachvili à Roland-Garros (6-79, 2-6, 7-63, 6-3, 6-2). Il fait ensuite un retour remarqué du côté de Saint-Domingue où il s'impose à domicile contre Damir Dzumhur, remportant ainsi son 7e Challenger et revenant dans le top 100[8].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 02-02-2015 Drapeau : Équateur Ecuador OpenQuito ATP 250 439 405 $ Terre (ext.) Drapeau : Espagne Feliciano López 6-2, 65-7, 7-65 Parcours
2 01-02-2016 Drapeau : Équateur Ecuador Open, Quito ATP 250 463 520 $ Terre (ext.) Drapeau : Brésil Thomaz Bellucci 4-6, 7-65, 6-2 Parcours
3 06-02-2017 Drapeau : Équateur Ecuador Open, Quito ATP 250 482 060 $ Terre (ext.) Drapeau : Italie Paolo Lorenzi 62-7, 7-5, 7-66 Parcours

Finales en double messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 02-02-2015 Drapeau : Équateur Ecuador Open
 Quito
ATP 250 439 405 $ Terre (ext.) Drapeau : Allemagne Gero Kretschmer
Drapeau : Allemagne Alexander Satschko
Drapeau : Brésil João Souza 7-5, 7-63 Parcours
2 04-04-2016 Drapeau : États-Unis Fayez Sarofim & Co. US Men's Clay Court Champ's
 Houston
ATP 250 515 025 $ Terre (ext.) Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
Drapeau : Mexique Santiago González 4-6, 6-3, [10-8] Parcours

Palmarès dans les tournois Challenger[modifier | modifier le code]

Simple (7/11)[modifier | modifier le code]

Résultat Date (finale) Tournoi Dotation Adversaire en finale Score
Victoire Novembre 2011 Drapeau : Colombie Challenger de Medellín 50 000 $ Drapeau : Colombie Alejandro Falla 6-72, 6-4, 6-4
Victoire 22 septembre 2013 Drapeau : Équateur Challenger de Quito 35 000 $ +H Drapeau : Argentine Marco Trungelliti 2-6, 6-4, 6-4
Victoire 10 novembre 2013 Drapeau : Colombie Challenger de Bogota 125 000 $ +H Drapeau : Brésil Thomaz Bellucci 6-2, 3-0 ab.
Finaliste 23 février 2014 Drapeau : Mexique Challenger de Morelos 75 000 $ +H Drapeau : Autriche Gerald Melzer 6-1, 6-4
Victoire 2 mars 2014 Drapeau : Équateur Challenger de Salinas 40 000 $ +H Drapeau : Argentine Andrea Collarini 6-3, 6-4
Victoire 28 septembre 2014 Drapeau : Colombie Challenger de Pereira 40 000 $ +H Drapeau : Brésil João Souza 7-65, 3-6, 7-66
Finaliste 5 octobre 2014 Drapeau : Colombie Challenger de Cali 40 000 $ +H Drapeau : Italie Paolo Lorenzi 4-6, 6-3, 6-3
Victoire 22 février 2015 Drapeau : Mexique Challenger de Cuernavaca 75 000 $ +H Drapeau : Bosnie-Herzégovine Damir Džumhur 7-5, 6-4
Finaliste 1er novembre 2015 Drapeau : Mexique Challenger de Monterrey 100 000 $ +H Drapeau : Pays-Bas Thiemo de Bakker 7-61, 4-6, 6-3
Finaliste 10 juillet 2016 Drapeau : Colombie Challenger de Cali 50 000 $ +H Drapeau : Barbade Darian King 5-7, 6-4, 7-5
Victoire 14 août 2017 Drapeau : République dominicaine Challenger de Saint-Domingue 125 000 $ Drapeau : Bosnie-Herzégovine Damir Džumhur 7-64, 6-4

Double (4/13)[modifier | modifier le code]

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2014 1er tour (1/64) Drapeau : Pologne Jerzy Janowicz 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque Jiří Veselý 3e tour (1/16) Drapeau : Canada Milos Raonic
2015 1er tour (1/64) Drapeau : Autriche Jürgen Melzer 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne P. Carreño-Busta 2e tour (1/32) Drapeau : Suisse S. Wawrinka 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Jack Sock
2016 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne Daniel Brands 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne Feliciano López 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne M. Granollers 1er tour (1/64) Drapeau : Portugal João Sousa
2017 2e tour (1/32) Drapeau : Australie Bernard Tomic 2e tour (1/32) Drapeau : France Richard Gasquet 1er tour (1/64) Drapeau : Lettonie Ernests Gulbis
2018
  • À droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2014 1er tour (1/32)
Drapeau : Russie T. Gabashvili
Drapeau : États-Unis M. Mmoh
Drapeau : États-Unis F. Tiafoe
2015 1er tour (1/32)
Drapeau : Brésil João Souza
Drapeau : Canada V. Pospisil
Drapeau : États-Unis Jack Sock
1er tour (1/32)
Drapeau : Brésil João Souza
Drapeau : Allemagne A. Begemann
Drapeau : Autriche J. Knowle
1er tour (1/32)
Drapeau : Argentine G. Durán
Drapeau : France P.H. Herbert
Drapeau : France Nicolas Mahut
2016 1er tour (1/32)
Drapeau : Colombie S. Giraldo
Drapeau : France A. Mannarino
Drapeau : France Lucas Pouille
1/8 de finale
Drapeau : Espagne N. Almagro
Drapeau : Australie C. Guccione
Drapeau : Brésil André Sá
2017 1er tour (1/32)
Drapeau : Australie B. Tomic
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Allemagne F. Mayer
  • Sous le résultat, le nom du (de la) partenaire ; à droite, les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[9] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[10] Paris
2008 1er tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
2015 1er tour
Drapeau : Allemagne M. Berrer
1er tour
Drapeau : États-Unis Sam Querrey
2e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2e tour
Drapeau : France J-W. Tsonga
2016 1er tour
Drapeau : Luxembourg G. Müller
1er tour
Drapeau : Australie Sam Groth
  • Sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Classements ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

Classements à l'issue de chaque saison
Année 2000 2002 2003 2004 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Rang en simple - 1049 en augmentation 1047 en diminution 1447 en augmentation 567 en augmentation 394 en augmentation 239 en diminution 263 en augmentation 219 en augmentation 177 en diminution 256 en augmentation 143 en augmentation 78 en augmentation 56 en diminution 102 en augmentation 83
Rang en double 1474 - 1040 en diminution 1752 - 578 en augmentation 283 en augmentation 163 en diminution 200 en diminution 299 en augmentation 227 en diminution 301 en augmentation 292 en augmentation 192 en diminution 197 en diminution 339

Source : (en) Classements de Víctor Estrella sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Profil de Víctor Estrella sur le site de l'ATP
  2. (en) Trung Latieule, « 1st Dominican at major since 1956 loses », sur bigstory.ap.org, (consulté le 26 juin 2014).
  3. La bachata de Victor Estrella Burgos, tennisactu.net
  4. Estrella Burgos saves match point in longest final of year, atpworldtour.com, septembre 2014
  5. Clezar saves 3 M.P., sets rematch with Schwartzman in final, atpworldtour.com, novembre 2014
  6. Victor Estrella Burgos l'emporte, l'équipe, 8 février 2015
  7. Paolo Lorenzi battra ce record en 2016.
  8. Victor Estrella Burgos, l'ivresse d'un titre à domicile, l'équipe, 20 août 2017
  9. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  10. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]