Victor Egger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Victor Egger
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Père
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Victor Émile Egger (né le à Paris et mort le dans la même ville) était un philosophe de l'école éclectique, psychologue et épistémologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils aîné du professeur de littérature grecque Émile Egger et le petit-fils de l'helléniste Félix Désiré Dehèque.

Il entre à l'École normale supérieure en 1867[1], sort premier de l'agrégation de philosophie en 1872[2] et obtient un doctorat de lettres en 1881. Il est l'élève de Félix Ravaisson, Albert Lemoine et Charles Renouvier. Après avoir été professeur de philosophie au lycée de Bastia en 1871 et d’Angers de 1872 à 1877, puis maître de conférences à la faculté de Bordeaux, et enfin professeur à la faculté de Nancy à partir de 1882, il enseigna la philosophie en tant que chargé de cours en 1893 puis en tant que professeur adjoint en 1902 à la Faculté des lettres de Paris. Il est notamment le professeur du jeune Marcel Proust à la Sorbonne entre 1893 et 1895 et le collègue de Henri Bergson, Ernest Renan et Paul Janet. C'est en 1904 qu'il devient professeur de philosophie et de psychologie dans cette université[3].

Il a collaboré avec différentes revues telles que la Revue des deux mondes, la Revue philosophique ou encore le Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales[4].

Postérité[modifier | modifier le code]

En 1975, le psychiatre américain Raymond Moody décrit les premières "expériences de mort imminente" répertoriées, sous le nom de Near Death Experience (NDE)[5], sans faire référence à une expression déjà proposée par Victor Egger en 1896 dans Le moi des mourants.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • 1874 : Du rôle moral de l'enseignement philosophique
  • 1877 : La physiologie cérébrale et la psychologie
  • 1877 : Le principe psychologique de la certitude scientifique
  • 1880 : La naissance des habitudes
  • 1881 : La parole intérieure : essai de psychologie descriptive: thèse présentée à la Faculté des lettres de Paris
  • 1896 : Le moi des mourants, Revue Philosophique 1896, XLI : 26-38 http://carnets2psycho.net/theorie/classique36.html
  • 1890 : Science ancienne et science moderne

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R. RONI, Victor Egger (1848-1909). La filosofia spiritualista in Francia tra Ottocento e Novecento, Mimesis, Milano 2020.
  • R. RONI (éditeur), Victor Egger e Henri Bergson. Alle origini del flusso di coscienza. Con due lettere inedite di William James e di Henri Bergson a Egger, Edizioni ETS, Pisa 2016.
  • R. RONI, The Inventory of Consciousness. Bergson, Egger and the Person in the "Société Ouverte", in "IRIDE", 2015, pp. 523-546.
  • R. RONI, Dal monologo interiore al dialogo polifonico. La funzione pragmatica del linguaggio in Victor Egger.. In: (a cura di): GAMBETTI F, MASTRANTONIO P, OTTAVIANO G, Migrazioni. Responsabilità della filosofia e sfide globali. FILOSOFIA DEL PRESENTE, pp. 121-129, Bologna:Diogene Multimedia, (ISBN 978-88-9363-097-9)
  • R. RONI, Il linguaggio privato come forma di riconoscimento sociale. A proposito della "Parole intérieure" di Victor Egger, in "IRIDE", n. 3, 2018, pp. 469-483, (ISSN 1122-7893).
  • R. RONI, Time, inner language, ‘open society’. Victor Egger’s influence on Henri Bergson. In: Mantua Humanistic Studies, vol. 3, 2018, pp. 5-36, Mantova (MN):Universitas Studiorum, (ISBN 978-88-3369-022-3)
  • Le Maléfan, P. (2013) « Victor Egger », Dictionnaire biographique de psychologie et psychopathologie des religions, sous la direction de S. Gumpper et F. Rausky, Bayard, p. 684-686

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. source annuaire de l'ENS
  2. « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1960 | Ressources numériques en histoire de l'éducation », sur rhe.ish-lyon.cnrs.fr (consulté le 24 octobre 2016)
  3. Christophe Charle, « 38. Egger (Victor, Emile) », Publications de l'Institut national de recherche pédagogique, vol. 2, no 1,‎ , p. 68–69 (lire en ligne, consulté le 13 juillet 2020)
  4. Christophe Charle, « 38. Egger (Victor, Emile) », Publications de l'Institut national de recherche pédagogique, vol. 2, no 1,‎ , p. 68–69 (lire en ligne, consulté le 13 juillet 2020)
  5. La Vie après la vie (1975), J'ai Lu

Liens externes[modifier | modifier le code]