Victor Derode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Derode.

Victor Derode, né à Lille le et mort à Dunkerque le , est un historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Philippe Edward de Rode, magistrat de la ville de Lille, Victor Derode est historien et scientifique de la ville de Lille, et à ce titre l'auteur de nombreux ouvrages sur les villes du nord de la France (notamment Lille, la Flandre et Dunkerque) mais aussi sur la progression des langues. En 1828, il entre dans une institution scolaire privée et en assume bientôt la direction. Membre de la Société des sciences, de l'agriculture et des arts de Lille, il crée en 1851 la Société dunkerquoise pour l'Encouragement des Sciences, des Lettres et des Arts dont l'actuelle Société dunkerquoise d'Histoire et d'Archéologie est l'héritière[1]. Rassemblant des juristes, des médecins et des professeurs, elle organise des concours de littérature et d’histoire, publie des « mémoires » et monte des expositions de beaux-arts.

Il modernise l'enseignement en introduisant la gymnastique, véritable révolution à l'époque. Il crée la première institution destinée aux sourds-muets avec l'abbé Sicard.

Il fut conseiller municipal de Dunkerque. Une rue de Lille et une rue à Dunkerque rendent hommage à l'historien.

Victor-derode1.jpg

La famille Derode[modifier | modifier le code]

  • Le patronyme De Rode se dit en Flamand van Rode. R(h)ode désigne, en flamand, une surface gagnée sur la forêt par défrichage. Cette dénomination correspond au terme français « essart ». Le patronyme Rode peut aussi venir du germanique Hrod signifiant gloire ou victoire ou encore désigner une personne qui vient d'une localité nommée « Rode » et s'y rattache à un titre quelconque.
  • Armes : D'azur au chevron d'or accompagné de trois trèfles de même.
  • Origine de la famille : elle semble liée à celle des van Rode de Bruges, famille patricienne de Belgique[réf. nécessaire].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • 1828 - Introduction à l'étude de l'harmonie
  • 1840 - Considérations sur les lois de la progression des langues
  • 1842 - Le siège de Lille en 1792 [lire en ligne]
  • 1847 - Histoire de Lille (3 tomes)
  • 1848 - Histoire de Lille et de la Flandre wallonne
  • 1852 - Histoire de Dunkerque [lire en ligne]
  • 1856 - Histoire religieuse de la Flandre maritime et en particulier de la ville de Dunkerque [lire en ligne]
  • 1857 - Notice sur l'église Saint-Éloi à Dunkerque
  • 1864 - Rôles de la maison de Bourgogne

Il publie deux romans :

  • La famille Prudhomme en 1853
  • Les Orphelines de Visschermoëre en 1863

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]