Victor Brix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brix (homonymie).

Victor Brix, architecte naval, est le fils d'André Brix, architecte naval et mathématicien ayant collaboré avec Tchebychev et écrit un livre sur l'architecture navale de plaisance en mer Baltique au début du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Russe blanc exilé en France en 1920, Victor Brix est un travailleur infatigable.

Malgré une éclipse de vingt ans due à son internement suite à l’assassinat de sa mère dans un moment de démence, il dessine un millier de plans, surtout pour la plaisance.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Les œuvres, qui ont pu être répertoriées, en grande partie par Georges Auzépy Brenneur, de Victor Brix :

  • 1921 : Un Rêve, croiseur à dérive de 5 m, Projet de 6,50 m I
  • 1921-1923 : collaboration avec le chantier Jouët à Sartrouville
  • 1922 : yacht bulb-keel de 5,50 m, Azahi et Coucou
  • 1923 : côtre breton Magda III, de 9 m
  • 1924 : 6,50 m SI « de croisière », à M. Giffo yacht mixte de 9 m
  • 1925 : croiseur de 5,50 m Yves III, Sturly 8,50 m SI, croiseur de 8,50 m Muscadet
  • 1926 : monotype 4,50 m Baie de Morlaix, monotype du Finistère de 6,50 m, croiseur de 8,50 m Alain Gerbaut, Cormoran de 4,50 m, yacht mixte de 15 m
  • 1927 : goélette Istar goëlette de 13 m
  • 1928 : goélette Avel Vraz, goélette de 17 m Escapade avec D. Séveri, sloup de croisière Pépère de 8,50 m à M. Brard, ketch hauturier de 17,20 m, croiseur hauturier de 7,50 m Mordicus, Cormoran Tête en bois.
  • 1929 : Dalc’h Mad 8 m JI à Mme Lillaz, goélette à voiles d’étai de 16 m, esquisse yacht de course de 8,20 m, étude Piccolo 5 m JI, 1er prix concours Le Yacht, croiseur de 17 m
  • 1929 : Lumberjack, goélette de 27 m en acier
  • 1930 : sloup aurique Bohème à M. Brard,
  • 1931 : côtre de 13,60 m Evenos à M. Jean Huge, Yacht de croisière, construction au chantier Bernard Macario Deauville juin 1931
  • 1931 : côtre de Carantec Kotick, Eugénia II ketch de 20 m, goélette Lumberjack
  • 1932  : yacht à moteur de 15 m Phébus (étude n° 787), croiseur hauturier de 6,50 m Cap Horn à M.de Baudouin, croiseur hauturier de 6,40 m Ben Ven à M.de Kerdrel, monotype Caneton dériveur de 5 m
  • 1951 : Lutin monotype à double ailerons de 4 m
  • 1955 : Croiseurs de 8,65 m Chimère et Robinson
  • 1956 : premier projet Aunis, croiseur à double ailerons de 7 m, Aiguillon bi-ailerons de 9,15 m, Mordicus Viking
  • 1957 : projet de ketch bi-ailerons de 11 m, Phoque croiseur de 6 m, Bonafide II, yacht de 9 m type Alain Gerbaut
  • 1958 : Leif croiseur à tableau de8,20 m
  • 1959 : Un Rêve, croiseur à dérive de 5,50 m, croiseur de 6,50 m Dauphin, croiseur Exocet de 8,50 m
  • 1960 : norvégien de 8,25 m Mordicus Mer du Nord, étude n° 48 pour Ziegler, étude pour chantier Sorlut à Oléron, Mouette croiseur de 6,60 m
  • 1961 : étude n° 61: 5,50 m
  • 1962 : croiseur de 8,25 m Prima, chantier Jézéquel de Carantec, nouveau projet bi-ailerons Aunis 7,50 m, croiseur Cristal, chantier des Baux à Sanary, croiseur bi-ailerons Prosit, chantier Labbé à St-Malo
  • 1964 : classe III de 10,40 m Gaviotta
  • 1966 : bateau de pêche Sud Breton de 8 m
  • 1967 : ketch de 13,35 m L’Homme Tranquille, chantier Rameau à Etel
  • 1968 : Remorqueur pour le Gabon
  • 1969 : étude n° 110
  • 1971 : étude n° 115 Dauphin

Cette liste n'est pas exhaustive, la majorité des archives de Victor Brix ayant disparu dans un incendie en 2008, il est impossible de savoir combien de ses plans naviguent aujourd'hui.