Victor Bourret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourret.

Officier général francais 5 etoiles.svg Victor Bourret
Naissance
Bastia, Haute-Corse
Décès (à 72 ans)
Cérans-Foulletourte, Sarthe
Origine Drapeau de la France France
Grade Général d'armée
Années de service 1913-1945
Commandement 5e armée française
Conflits Première Guerre mondiale, Seconde Guerre mondiale

Victor Bourret est un général d'armée français, né le 22 novembre 1877 à Bastia et décédé le 6 août 1949 à Cérans-Foulletourte. Il a été le chef de la 5e armée française lors de la Bataille de France en 1940.

Biographie[modifier | modifier le code]

Général français né à Bastia le 22 novembre 1877. En 1895, il s’engage comme volontaire, va à l'École nationale des sous-officiers d'active de Saint-Maixent-l'École en 1900 et l’école supérieure de Guerre à École militaire (France) en 1913. Il participe à la Première Guerre mondiale dans différents états-majors.

Après la Grande guerre, il occupe divers postes à la tête d’unités d’infanterie ou au ministère de la Guerre, dont il est à deux reprises chef de cabinet, d'octobre 1932 à février 1934 et de juin 1936 à juillet 1937. Il est nommé général de brigade en 1932, général de division en 1935 et général de corps d’armée en 1936, il commande la région militaire de Paris de juillet 1937 à mars 1939 et entre au conseil supérieur de la Guerre, puis il est nommé inspecteur général de la gendarmerie et de la garde mobile.

A la mobilisation il prend le commandement de la V° armée en Basse-Alsace[1]. Il a entre autres sous ses ordres le colonel Charles de Gaulle, commandant les chars de cette armée.

Lors de la campagne de France, le général Charles-Marie Condé prend le commandant de la 5e armée à partir du 17 juin, le général Bourret étant placé en réserve de commandement[2]. Durant la retraite de la 5e armée française, Bourret se rend au fort de Girancourt vers Épinal. Il est fait prisonnier le 25 juin 1940 à Gérardmer (Vosges), passe cinq ans en captivité à la Forteresse de Königstein en Allemagne. Il est libéré le 9 mai 1945 et le 12 mai il est de retour en France[3].

Le général Bourret a rédigé un opuscule consacré à Deuxième guerre mondiale : "La tragédie de l'armée française, mai-juin 1940", La Table ronde, Paris 1947.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]