Victor Bodson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Victor Bodson
Assemblée constitutive APF.jpg
Victor Bodson (à droite) avec Lamine Guèye, lors d'une réunion de l'APF en 1967.
Fonctions
Suppléant de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (d)
-
Conseiller communal
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Victor Nicolas BodsonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de
Distinctions

Victor Bodson, né le à Luxembourg, et décédé le à Mondorf-les-Bains, est un homme politique luxembourgeois.

Il est ministre de la Justice du Luxembourg et reçoit la distinction honorifique de Juste parmi les nations pour sa participation au cours de l'Holocauste en assistant les Juifs en Allemagne à échapper aux persécutions pratiquées par le régime nazi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Victor Bodson est né le , dans la ville de Luxembourg. Il travaille comme avocat au Luxembourg, et pratique plusieurs sports comme le motocyclisme — dont il en devient le champion national en 1926 — et la natation.

Sa carrière politique commence dans les années 1930, lorsqu'il devient membre du Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP). En 1934, il est élu à la Chambre des députés, et en 1935, il devient membre du conseil communal de la ville de Luxembourg. C'est un militant actif et se porte volontaire auprès d'autres Luxembourgeois pour combattre aux côtés des Républicains espagnols au cours de la Guerre Civile espagnole ; il a également fait campagne contre la Loi muselière. Le 6 avril 1940, il est nommé ministre de la Justice, des Travaux Publics et des Transports. Cependant, comme la plupart des autres membres du gouvernement, il part en exil après l’invasion allemande du Luxembourg le 10 mai 1940.

Après la Libération, il conserve les mêmes portefeuilles et, en tant que ministre de la Justice, il est chargé de l’épuration dans les gouvernements de Libération, et d'Union Nationale (jusqu'au 1er mars 1947). En 1948 et 1951, il est réélu à la Chambre des députés.

En 1967, il est nommé, pour le compte du Luxembourg, Commissaire européen et sert au sein de la commission Rey jusqu'en 1970. Ses responsabilités concernaient le domaine des transports.

Justes parmi les nations[modifier | modifier le code]

Victor Bodson vivait près de la Sûre, qui sert de frontière naturelle entre le Luxembourg et l'Allemagne. Il a créé et exploité une voie d'évacuation afin de permettre aux Juifs au cours de la Seconde Guerre mondiale d'emprunter un itinéraire qui leur permettait de fuir en traversant la Sûre. À l'issue de leurs traversées, ces Juifs rencontraient Victor Bodson dans sa maison de Steinheim. En outre, à l'aide d'un appareil spécial dans sa voiture, il pouvait avertir ces personnes situées dans un refuge afin qu'ils soient préparés à l'avance par ses amis[1].

Au cours de ses opérations, Victor Bodson a risqué sa vie à plusieurs reprises. Ses actions ont permis de sauver environ 100 Juifs des camps de concentration[1].

À ce jour (janvier 2018), il est le seul Luxembourgeois à avoir reçu cette reconnaissance[2].

Divers[modifier | modifier le code]

Le pont Victor Bodson à Hesperange, dans le sud du Luxembourg, est nommé en son honneur. Victor Bodson a fondé un cabinet d'avocats à Luxembourg en 1923, qui est aujourd'hui toujours en activité sous le nom de Wildgen, Partners in Law.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bodson », sur Yad Vashem Database.
  2. « Luxembourg », sur Yad Vashem Database.