Victor Atanasie Stănculescu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Victor Stănculescu
VictorStanculescu.jpg
Fonction
List of ministers of national defense of Romania (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
Ghermănești (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Victor Atanasie StănculescuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Carol I National Defence University (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Parti politique
Grades militaires
Officier
Général d'armée (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Condamné pour
Homicide involontaire (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Victor Atanasie Stănculescu (né le 10 mai 1928 à Tecuci ; mort le 19 juin 2016)[1] est, en tant que militaire roumain, responsable d’avoir ouvert le feu sur les manifestants pendant la Révolution roumaine de 1989. Après la Révolution, il fit carrière dans la politique. En 2008, il fut condamné à 15 ans d'emprisonnement pour meurtre aggravé et mis en liberté conditionnelle en mai 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1968, il fut promu général de brigade lors du Printemps de Prague[2]. Il joua un rôle décisif lors de la Révolution roumaine de 1989. Au début il suivit les ordres du dictateur roumain Nicolae Ceaușescu et mit à exécution l'ordre de tirer ; il en résulta 72 tués et 250 blessés par balles. Par la suite au cours de la révolution il ignora les ordres de Ceaușescu, ce qui permit à la foule qui manifestait contre le régime à Bucarest de prendre le contrôle de la ville[3]. C’est lui qui, le 25 décembre 1989, organisa le simulacre de procès contre le couple Ceaușescu[4]. Le 28 décembre 1989, en reconnaissance de sa loyauté, il fut nommé ministre de l'Économie[5] par Ion Iliescu et promu lieutenant-général. De février 1990 au 30 avril 1991, il fut ministre de la Défense. En mai 1991, il fut promu général de corps d’armée et versé dans la réserve.

Le 16 octobre 2008, avec un autre général de haut rang, l’ancien ministre de l'Intérieur Mihai Chițac, il fut condamné en dernière instance par la Cour Suprême de Roumanie à 15 ans de prison pour homicide aggravé dans le cadre de la fusillade contre les manifestants de Timișoara pendant la Révolution roumaine de 1989[6]. Après 5 ans, le tiers de sa peine, il obtint une libération conditionnelle le 20 mai 2014[7] . Le 24 mars 2015, la Cour européenne des droits de l'homme rejeta comme irrecevable sa plainte et celle de la veuve de Chițac, mort en 2010, en raison de la longueur excessive de la procédure.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Generalul Victor Atanasie Stănculescu a murit într-un azil. In: România TV du 19 juin 2016 (en roumain), extrait le 24 juin 2016
  2. Fostul general Victor Atanasie Stanculescu, condamnat pentru reprimarea Revolutiei de la Timisoara, a murit la varsta de 88 de ani. In: HotNews.ro du 19 juin 2016 (en roumain), extrait le 24 juin 2016
  3. Michel Minster: Capitalism & Communism: History After WW2. « Copie archivée » (version du 24 juin 2016 sur l'Internet Archive) AnVi OpenSource Knowledge Trust, p. 331 (en anglais)
  4. Ceausescu execution ‘avoided mob lynching’. In: BBC du 25 décembre 2009 (en anglais), extrait le 30 mars 2013
  5. Gregor Clemens Scholz: Die Systemkorruption in Rumänien p. 71
  6. Romanian Ex-General Mihai Chitac Dies After Long Illness. In: Media Fax du 1er novembre 2010 (en anglais)
  7. Victor Stănculescu, eliberat din închisoare: Istoria va lămuri ce s-a întâmplat la Timişoara. In: România liberă du 21 mai 2014 (en roumain), extrait le 22 juin 2016.