Victor Antoine Desfossés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Victor Antoine Desfossés
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Victor Antoine Desfossés (Bruxelles, 18 mars 1835 - Paris, 23 janvier 1899), est un agent de change à Paris, banquier, investisseur, collectionneur d’art et patron de presse français. Il fut directeur du Moniteur de l'épargne, du Cours de la banque et de la bourse, à qui il a donné son nom, et du journal littéraire Gil Blas, dont il prend la direction en 1891, l'année suivant la publication dans ses colonnes du roman de Zola L'Argent, qui se passe entièrement à la Bourse de Paris.

Il fut également actionnaire du quotidien Le Petit Journal à partir de 1874.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Né à Bruxelles en 1835 de parents français, Victor Antoine Desfossés était directeur du Moniteur de l'épargne (fondé en 1874) et du Cours de la Bourse et de la Banque, plus tard surnommé « La cote Desfossés » et qui publiera après sa mort, tous les cours officiels de la Bourse à partir de 1907[1], tous les jours dès 14 heures 30.

Chevalier de la Légion d'honneur en 1888, surnommé le « millionnaire gâteux »[2] , il opérait au 31 place de la Bourse et possédait à Étretat, en Seine-Maritime, dans le chemin des Haules, la grande villa « Les Terrasses », dont on voit toujours les escaliers. En 1892, il devint président du conseil d'administration du journal littéraire Gil Blas et assista en 1893 aux obsèques de l'écrivain Guy de Maupassant. Il embauche alors Maurice Leblanc, rencontré à Étretat comme chroniqueur[3].

Victor Antoine Desfossés achète son premier « Monet », un paysage de Vetheuil, en avril 1885. Avec 90 transactions, dont certaines sur des tableaux d’Édouard Manet, Corot, Daubigny, Millet et Delacroix, il fut un client exceptionnel de la galerie[réf. nécessaire] des frères Théo et Vincent van Gogh, située rue de Laval, près de l’hôtel particulier de Desfossés situé lui au 44, rue de Douai, à Paris[4].

Dans l’autre hôtel particulier qu’il achète ensuite au 6, rue Galilée, Victor Antoine Desfossés réunit un ensemble d'œuvres majeures du XIXe siècle et devient le mécène du peintre Gustave Courbet. Ainsi « L'Atelier du peintre », œuvre de Gustave Courbet a été racheté par sa veuve à la « vente posthume Victor Desfossés », évènement du marché de l’art qui se déroula dans la salle des fêtes de l'hôtel, pour servir de toile de fond au théâtre amateur du même hôtel.

Victor Antoine Desfossés est mort le 26 avril 1899 à 66 ans.

C'est son frère, Édouard Desfossés (1848-1923), qui reprend le Cours de la Banque et de la Bourse et qui rachète en 1894 l'hebdomadaire Le Monde illustré[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le marché financier français au XIXe siècle », par Pierre-Cyrille Hautcœur, page 109, 2007
  2. André-François RUAUD, Arsène Lupin, une vie, "Le millionnaire gâteux selon le mot de Léon Bloy, lit à son tour le manuscrit et décide d'embaucher Maurice..." page 2 du ch.7
  3. « Le Cercle rouge », par Maurice Leblanc, Les Éditions Numeriklivres, 2012 « Les nombreuses vies d'Arsène Lupin », par André-François Ruaud Éditions Moutons électriques, 2005
  4. « Theo van Gogh and the 19th-century art trade” site du musée Van Gogh [1]
  5. Base Léonore cote LH/2777/77, Archives nationales.