Victor-Thérèse Charpentier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Victor-Thérèse Charpentier d'Ennery
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Enfant
Autres informations
Distinction

Victor-Thérèse Charpentier d'Ennery, né le à Paris, décédé le à Port-au-Prince (Saint-Domingue), comte du Saint-Empire, marquis d'Ennery, est un aristocrate et administrateur colonial français du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Victor Charpentier d'Ennery est le fils de Thomas Jacques Charpentier d'Ennery, capitaine de cavalerie, et Madeleine Angélique Rioult de Douilly.

Époux de Rose-Bénédicte d'Alesso, fille unique du marquis d'Éragny, il est le père de Pauline Louise Françoise de Paule d'Ennery, enfant unique, mariée, en 1784, à l'âge de 13 ans à Pierre-Marc-Gaston de Lévis, deuxième duc de Lévis. Elle est ainsi héritière, à cette date, de tous les biens de son père, en particulier le château d'Ennery (Val-d'Oise).

Officier, il participe à la Guerre de Sept Ans et devient Maréchal des camps et armées du roi en 1762. Il est nommé Gouverneur de la Martinique en 1765 et en 1768 gouverneur des Îles_du_Vent_(Antilles). En France de 1771 à 1774, il est nommé à Saint-Domingue en 1775 commandant général des îles françaises directeur général de l'infanterie, des troupes, fortifications, artilleries des Colonies d'Amérique. Il meurt assassiné à Port-au-Prince le 13 décembre 1776.

Robert, comte d'Argout, maréchal des camps, lui succède en 1777.

Décorations et hommages[modifier | modifier le code]

Il est grand'croix de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis.

La commune d'Ennery en République d'Haïti porte son nom. Un mausolée lui fut érigé à Port-au-Prince ; la commande fut passé par Jean-Baptiste Vence, frère de l'amiral de Vence, au sculpteur Fossaty[1].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marouis, F. « Ennery (Victor Thérèse Charpentier d')», Roman d'Amat, Dictionnaire de biographies françaises, Paris, Letouzey aîné, 1970, t. 12, col. 113-1314. Dictionnaire de biographie française, Paris, 1932-2005 [détail des éditions]
  • Moreau de Saint-Méry, Description topographique, physique, civile, politique et historique de la partie française de l'isle Saint-Domingue, Philadelphie, Paris, Hambourg, 1797-1798, (réédition, 3 volumes, Paris, Société française d'histoire d'outre-mer, 1984).

Liens externes[modifier | modifier le code]