Jules Victor Génisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Victor-Jules Génisson)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jules Victor Génisson
Victor-Jules Génisson - RP-T-1940-492.jpg
Portrait de Génisson, 1842, par Johan Coenraad Hamburger.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
BrugesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Lieux de travail
Mouvement

Jules Victor Génisson, né le à Saint-Omer et mort le à Bruges, est un peintre belge connu pour ses intérieurs d'églises.

Biographie[modifier | modifier le code]

Intérieur de la Cathédrale d'Amiens, 1842, aujourd'hui à la Pinacothèque de l'État de São Paulo.

Il étudie à l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers où il est élève des frères Van Brée[1] qualifiés de précurseurs puis de chefs de la peinture romantique belge. Il entreprend dès 1829 un voyage à travers la France, l'Italie et l'Allemagne. Il s'installe entre 1834 et 1840 à Saint-Josse-ten-Noode avant de partir vivre à Louvain. Il expose au Salon de Paris en 1843 et en 1850. Il est très inspiré par les cathédrales gothiques anglaises et leurs grands jubés et n'hésite pas à peindre l'église à différentes époques en tenant compte des vêtements et des objets de celles-ci. Il aime également reproduire des moments importants comme la distribution des pains aux pauvres dans l'église Saint-Gommaire de Lierre à la suite d'enterrements de personnalités riches ; cette tradition n'existe plus.

Il a peint pour la Famille Meeûs-Wouters et collait au dos du tableau sa dédicace manuscrite sur un petit papier.

Il a été le maître de Joseph Maswiens (1828-1880), peintre louvaniste[2].

De son mariage avec Reine Van Brée, il eut un fils Georges (1835-1896) qui fut qualifié de peintre de genre et de portraitiste de son époque mais de l'École française. Il peint notamment le portrait de la vicomtesse Hippolyte Vilain XIIII née Léontine de Wal de Baronville.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adophe Siret, in : Dictionnaire historique des peintres de toutes les écoles, A. Lacroix, Verboeckhoven & Cie, 1866, p. 356.
  2. E. Benezit, Dictionnaire des peintures, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, tome IV, 1976.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eugène De Seyn, Dictionnaire biographique des sciences, des lettres et des arts en Belgique, Éditions Vers l'Avenir, Bruxelles, 1935

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :