Victor-Gaston Martiny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martiny (homonymie).
Victor-Gaston Martiny
1935 MARCH 5 place Rogier etud.arch. porte drapeau V.G.Martiny.jpg
Victor-Gaston Martiny, porte-drapeau, avec les étudiants en architecture de l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles, place Rogier à Bruxelles, avant le départ pour le Carnaval de Binche le 5 mars 1935.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
UccleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Victor-Gaston Martiny, né à Gand le , mort à Uccle (Région bruxelloise) le , est un architecte et historien de l’architecture belge[1].

Sa carrière[modifier | modifier le code]

Formé à l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles dans l’atelier de Henri Lacoste[2], qui savait insuffler à ses élèves le goût de l’histoire, où il décroche son diplôme d’architecte en 1937[3], il se perfectionna à l’université libre de Bruxelles où il obtient en 1946 un graduat en histoire de l’art et archéologie[4].

Architecte-urbaniste en chef de la Province de Brabant, professeur à l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles et à l’université libre de Bruxelles, où il donna un cours d’archéologie médiévale, il était membre de la Commission royale des monuments et des sites[5].

Il fut président de la S.A.D.Br.[6] et président de la Société centrale d'architecture de Belgique[7].

Il fut grand-maître du Grand Orient de Belgique.

Il était l'époux de Flore Nys.

Le restaurateur de la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule de Bruxelles[modifier | modifier le code]

Il se spécialisa dans l’étude et le sauvetage des monuments du passé. C’est lui qui acheva la restauration de la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule de Bruxelles, veillant à préserver tout ce qui pouvait l’être tout en se refusant à des ajouts dictés par le goût du pittoresque qui caractérisa les restaurations du XIXe siècle, en France notamment sous l’inspiration de Viollet-le-Duc.

Constructions[modifier | modifier le code]

L'on relève parmi son œuvre construite[8] :

  • 1937 à 1940 : plusieurs villas dans l’agglomération bruxelloise.
  • Gendron-Celle, pavillons de chasse.
  • 1957-1960 : école d’horticulture d’Anderlecht.
  • 1960 : école d’horticulture de Louvain.
  • 1965 : école professionnelle pour filles de Wavre.
  • 1958 : pavillon du Brabant à l’Exposition universelle de 1958 à Bruxelles.
  • 1958 : monument à Léopold Ier à La Panne.

Publications[modifier | modifier le code]

Victor-Gaston Martiny est l’auteur de nombreux articles et livres concernant l’histoire de l’architecture et des architectes.

  • 1972 : "La Société centrale d'Architecture de Belgique depuis sa fondation (1872-1972)", dans : Les cahiers bruxellois, XVII, Bruxelles, 1972, p. 5-138 et ibidem, XVIII, p. 5-114 (fin)
  • 1980 : Bruxelles. L'architecture des origines à 1900, Bruxelles, Vokaer, 1980.
  • 1981-1984 : Histoire des villes et de leur plan, dans : Les cahiers bruxellois, XXVI, Bruxelles, 1981-1984, p. 49-59.
  • 1982 : « Philosophie de la restauration en Belgique », dans : Maisons d’Hier & d’Aujourd’hui (Demeures Historiques et Jardins), n° 55, septembre 1982, p. 36-53.
  • 1991 : « Le déplacement de monuments en région de Bruxelles-Capitale », dans : Les cahiers bruxellois, XXXII, Bruxelles, 1991, p. 85-106.
  • 1992 : « Une loge maçonnique dans un couvent. Les Amis Philanthropes succèdent aux Carmélites au Sablon (1798-1865) », dans : Les cahiers bruxellois, XXXIII, Bruxelles, 1992, p. 91-118.
  • 1993-1994 : « L'urbanisme au travers de l'histoire », dans : Les cahiers bruxellois, XXXIV, Bruxelles, 1993-1994, p. 7-40.
  • 1994 : « André Levêque », dans : Les cahiers de la Société centrale d’Architecture de Belgique, cahier no 1, mars 1994.
  • 1994 : Carnets du patrimoine n°5 – L’abbaye d’Heylissem, Namur, Ministère de la Région wallonne, 1994.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yvon Leblicq, Hommage à Victor G. Martiny, dans : Les cahiers bruxellois, XXVI, Bruxelles, 1981-1984, p. 42.
  • J. Vandevoorde, Victor G. Martiny, dans : Les cahiers bruxellois, XXVI, Bruxelles, 1981-1984, p. 43-47.
  • Griet Meyfroots, « Martiny, Victor Gaston », Dictionnaire de l’Architecture en Belgique de 1830 à nos jours, sous la direction d’Anne Van Loo, Anvers, Fonds Mercator, 2003, p. 415.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. A. Cools, "Hommage à V.G. Martiny", dans : A+ Actualité, numéros 5-6, Bruxelles, juin-juillet 1985, pp. 1-3.
  2. Griet Meyfroots, « Martiny, Victor Gaston », dans : Dictionnaire de l’Architecture en Belgique de 1830 à nos jours, sous la direction d’Anne Van Loo, Anvers, Fonds Mercator, 2003, p. 415 : « En 1937, Martiny termine ses études à l'académie des beaux-arts de Bruxelles, dans l'atelier de H. Lacoste ».
  3. "Liste des architectes issus de l'A.R.Br.", dans : Bulletin de la SADBr, 1959, p. 80 : « 1937 : Abrahamy, Dow. Anciau, Léon. Drager, Roger. Frankinet, Edouard, Kugener, Marcel. Martiny, Victor. Rucquoi, René. Stavrinides, Panaiotis. Vandendaele, Richard. ».
  4. Musée des Archives d'Architecture moderne. Collections, Bruxelles, 1986, p. 283 : « En 1946, il est gradué en Histoire de l'Art et Archéologie ».
  5. Pour les titres et fonctions mentionnées dans cet article lire Le Soir, "Chronique nécrologique", 148114 NEC: « Ancien Grand Maître du Grand Orient de Belgique, architecte et urbaniste, directeur honoraire du Service technique des bâtiments de la Province du Brabant, professeur émérite de l'Université Libre de Bruxelles, professeur honoraire de l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, membre de l'Académie Royale de Belgique, lieutenant-colonel de réserve honoraire, adjoint d'Etat-Major, résistant-volontaire de guerre combattant, grand officier de l'Ordre de Léopold au titre militaire, Grand officier de l'Ordre de Léopold au titre civil, grand officier de l'Ordre de la Couronne, chevalier de l'Ordre de Léopold II avec palme ».
  6. Bulletin de la SADBr, passim.
  7. Le Soir, "Nécrologie, 148169 NEC « La Société Centrale d'Architecture de Belgique a le grand regret de vous faire part du décès de son Président d'Honneur Victor G. Martiny, architecte et urbaniste ».
  8. D'après l'énumération faite par Griet Meyfroots, « Martiny, Victor Gaston », dans : Dictionnaire de l’Architecture en Belgique de 1830 à nos jours, sous la direction d’Anne Van Loo, Anvers, Fonds Mercator, 2003, p. 415.