Vickers Valiant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (avril 2015).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Vickers Valiant B.1
{{#if:
Vickers Valiant en vol (Filton Airfield, Filton, Angleterre en 1961)
Vickers Valiant en vol (Filton Airfield, Filton, Angleterre en 1961)

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Vickers
Rôle Bombardier stratégique
Premier vol
Mise en service 1954
Date de retrait 1965
Nombre construits 3 prototypes
5 avions de présérie
99 avions de série
Équipage
5 (deux pilotes, deux navigateurs, un opérateur de systèmes électroniques)
Motorisation
Moteur Rolls-Royce Avon RA28 Mk 204
Nombre 4
Type turboréacteur
Poussée unitaire 44 kN
Dimensions
Envergure 34,85 m
Longueur 32,99 m
Hauteur 9,80 m
Surface alaire 219 m2
Masses
À vide 34 420 kg
Maximale 62 600 kg
Performances
Plafond 21 000 m
Vitesse ascensionnelle 1 200 m/min
Rayon d'action 7 200 km
Armement
Interne 1 bombe nucléaire Blue Danube
ou 1 bombe thermonucléaire Yellow Sun (en) Mk.2
ou 2 bombes nucléaires tactiques (Mark 28 puis Mark 43)
ou 21 bombes de 454 kg

Le Vickers Valiant était un bombardier utilisé par la Royal Air Force de 1954 à 1965. Avec le Handley Page Victor et l'Avro Vulcan, il faisait partie du trio des « V-Bombers » dont le Royaume-Uni lança le développement en 1947. Ce fut le premier des trois à être mis en service.

Conception[modifier | modifier le code]

En janvier 1947, le ministère de l'air du Royaume-Uni lança un appel d'offre pour un bombardier destiné au Royal Air Force Bomber Command capable d'emporter une bombe de 4 500 kg à 7 500 km de sa base, d'atteindre une vitesse de 925 km/h et une altitude de 15 240 mètres d'altitude. Parmi les réponses reçues, celles des constructeurs Handley Page et Avro furent retenues mais celle de Vickers fut initialement rejetée.

Cependant, Vickers insista en faisant valoir que son projet (désigné Type 660 en interne) pourrait être développé plus rapidement que les deux autres, allant jusqu'à promettre de faire voler un prototype en 1951 et un premier avion de série en 1953. Cette proposition fut alors acceptée comme solution d'intérim en attendant les Handley Page Victor et Avro Vulcan.

Propulsé par quatre réacteurs Rolls-Royce Avon RA.3, le premier prototype du Valiant fit son vol inaugural le mais fut perdu à la suite d'un incendie moteur en janvier 1952. Après une modification du système d'alimentation en carburant, le second prototype décolla le 11 avril 1952 avec des réacteurs RA.7 plus puissants. Le premier Valiant de série fit son vol inaugural en décembre 1953, avec des réacteurs Avon 201 encore plus puissants.

Une version destinée à la reconnaissance photographique fut réalisée : elle emportait un conteneur avec douze caméras dans la soute à bombe. D'autres avions pouvaient recevoir un réservoir de carburant et un système de ravitaillement en vol dans la soute. Enfin, quelques avions pouvaient être équipés soit de système de reconnaissance soit du système de ravitaillement.

En septembre 1952, le prototype de la version B.2 fit son vol inaugural. Cette version était destinée au marquage de cibles pour les vagues de bombardiers, et devait être capable de vols de pénétration à basse altitude. Le fuselage était allongé de pratiquement deux mètres, les ailes renforcées et le train d'atterrissage principal équipé de roues supplémentaires. Ce projet fut cependant abandonné en 1955.

À partir de la fin des années 1950, les Valiant perdirent leur mission de bombardement stratégique et furent alors chargés de la frappe nucléaire tactique à basse altitude. Après une série d'accidents, on découvrit que les vols à basse altitude avaient entrainé une fatigue excessive de la structure des ailes. Toute la flotte fut alors inspectée et des travaux de réparation lancés sur les avions qui le nécessitaient. Cependant, le gouvernement britannique décida début 1965 de réformer tous les Valiant.

Engagements[modifier | modifier le code]

Le Valiant fut engagé par le Royaume-Uni lors de la crise du canal de Suez, en 1956, pendant laquelle il effectua plusieurs missions de bombardement sur l'Égypte. Le succès de ces missions fut relatif, les Valiant n'ayant pas encore été équipés de leur système de navigation et de bombardement définitif.

Le Valiant fut le premier avion de la Royal Air Force à larguer une bombe A, le 11 octobre 1956, lors d'un tir d'essai réalisé en Australie. Le 15 mai 1957, un autre Valiant effectua le largage de la première bombe H britannique.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • B.1 (type 674) : exemplaires de préproduction (5 avions)
  • B.1 (type 706) : version initiale avec réacteurs Avon RA.28 (31 exemplaires)
  • B(PR).1 (type 710) : version de reconnaissance photographique (11 exemplaires)
  • B(K).1 (type 758) : version pouvant aussi être utilisée comme avion ravitailleur (44 exemplaires)
  • B.PR(K).1 (type 733) : version de reconnaissance pouvant aussi être utilisée comme avion ravitailleur (13 exemplaires)
  • RCM/ECM : 8 avions modifiés pour des missions de guerre électronique
  • B.2 : projet d'une version de marquage de cibles (1 prototype)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Aéronefs comparables

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]