Vic Stasiuk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vic Stasiuk
Description de l'image 1958 Topps Vic Stasiuk.JPG.
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Naissance
Entraîneur chef retraité
A entraîné USHL
Pla-Mors de Kansas City
Mohawks de Kansas City
LAH
Hornets de Pittsburgh
As de Québec
CPHL
Wings de Memphis
EHL
Devils de Jersey
LNH
Flyers de Philadelphie
Golden Seals de la Californie
Canucks de Vancouver
WHL
Spurs de Denver
LHJA
Golden Suns de Taber
LHOu
Tigers de Medicine Hat
Activité 1963-1979
Joueur retraité
Position Ailier gauche
Tirait de la gauche
A joué pour LNH
Black Hawks de Chicago
Red Wings de Détroit
Bruins de Boston
LAH
Capitals d'Indianapolis
Hornets de Pittsburgh
WHL
Flyers d'Edmonton
CPHL
Wings de Memphis
Carrière pro. 1948-1966

Victor John Stasiuk[1] (né le à Lethbridge, dans la province de l'Alberta, au Canada) est un joueur professionnel canadien de hockey sur glace qui évoluait au poste d'ailier gauche. Il est ensuite devenu entraîneur. [2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Stasiuk joue en junior dans sa ville natale de Lethbridge, en Alberta, avant de signer avec les Black Hawks de Chicago. Entre 1948 et 1950, il joue l'essentiel de ses matchs avec Kansas City, club-école des Black Hawks. Lors de la saison 1950-1951 avant d'être échangé aux Red Wings de Détroit en compagnie de Bert Olmstead contre Steve Black et Lee Fogolin le 2 décembre 1950. Il termine la saison avec Détroit mais lors des 4 saisons suivantes, il partage son temps entre les Red Wings et leur club-école, tout d'abord les Capitals d'Indianapolis, puis les Flyers de Philadelphie, mais remporte la Coupe Stanley à trois reprises avec Détroit, en 1952, 1954 et 1955.

Le 3 juin 1955, il fait partie d'un échange comprenant 9 joueurs : Stasiuk, Terry Sawchuk, Marcel Bonin et Lorne Davis rejoignent les Bruins de Boston alors qu'Ed Sandford, Real Chevrefils, Norm Corcoran, Gilles Boisvert et Warren Godfrey arrivent à Détroit[3]. À Boston, Stasiuk est associé à Johnny Bucyk et Bronco Horvath sur une ligne qui est alors surnommée la Uke line, en référence à l'origine Ukrainienne des 3 joueurs. Au cours de la saison 1957-1958, cette ligne marque 174 points[4] ; les 3 coéquipiers inscrivent tous plus de 20 buts, une première pour une ligne dans la LNH[3].

Après une saison 1959-1960 où il établit un record personnel de 68 points, il est échangé aux Red Wings de Détroit en compagnie de Leo Labine contre Gary Aldcorn, Murray Oliver et Tom McCarthy le 23 janvier 1961[3]. Il joue ses derniers matchs dans la LNH à Détroit, puis rejoint la Ligue américaine de hockey avec les Hornets de Pittsburgh et termine sa carrière avec une dernière saison dans la Ligue centrale de hockey professionnel au sein des Wings de Memphis.

Il embrasse ensuite une carrière d'entraîneur, tout d'abord avec les deux derniers clubs de sa carrière de joueur puis il effectue une saison dans l'Eastern Hockey League où il mène les Devils de Jersey en finale des séries éliminatoires en 1967. Avec les As de Québec, il retrouve ensuite la LAH où il parvient à qualifier son équipe en finale de la Coupe Calder deux saisons consécutives, en 1968, gagnant le premier Trophée Louis A.R. Pieri de l'histoire de la LAH remis au meilleur entraîneur de la saison, et 1969 sans toutefois réussir à la remporter. Le poste d'entraîneur-chef des Flyers de Philadelphie dans la LNH lui est alors offert en 1969 afin de remplacer Keith Allen qui devient directeur général de l'équipe. Sa première saison à la tête des Flyers se solde par une absence des séries éliminatoires, Philadelphie échouant à 1 seul point de la qualification. La saison suivante, il parvient à qualifier son équipe pour les séries mais elle ne remporte aucun match en étant éliminée en 4 manches par les Black Hawks de Chicago. Il est alors renvoyé par l'équipe qui lui offre cependant un poste de dépisteur au sein de l'organisation[5]. Il n'accepte pas le poste puis entraîne successivement les Golden Seals de la Californie, desquels il est renvoyé suite à un conflit avec le directeur-général[6], puis les Canucks de Vancouver, mais se qualifie jamais pour les séries. Il rejoint ensuite les Spurs de Denver dans la Western Hockey League avant de se tourner vers des équipes de ligues junior jusqu'en 1979 où il prend sa retraite.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Joueur[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[7],[3]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1946-1947 Native Sons de Lethbridge LHJA 9 0 6 6 11 1 1 1 2 0
1948-1949 Pla-Mors de Kansas City USHL 66 7 13 20 56 - - - - -
1949-1950 Mohawks de Kansas City USHL 39 10 13 23 27 - - - - -
1949-1950 Black Hawks de Chicago LNH 17 1 1 2 2 - - - - -
1950-1951 Black Hawks de Chicago LNH 20 5 3 8 6 - - - - -
1950-1951 Red Wings de Détroit LNH 50 3 10 13 12 - - - - -
1951-1952 Capitals d'Indianapolis LAH 8 7 1 8 6 - - - - -
1951-1952 Red Wings de Détroit LNH 58 5 9 14 19 7 0 2 2 0
1952-1953 Flyers d'Edmonton WHL 48 37 43 80 71 - - - - -
1952-1953 Red Wings de Détroit LNH 3 0 0 0 0 - - - - -
1953-1954 Flyers d'Edmonton WHL 21 6 12 18 37 13 2 6 8 23
1953-1954 Red Wings de Détroit LNH 42 5 2 7 4 - - - - -
1954-1955 Flyers d'Edmonton WHL 11 7 6 13 32 - - - - -
1954-1955 Red Wings de Détroit LNH 59 8 11 19 67 11 5 3 8 6
1955-1956 Bruins de Boston LNH 59 19 18 37 118 - - - - -
1956-1957 Bruins de Boston LNH 64 24 16 40 69 10 2 1 3 2
1957-1958 Bruins de Boston LNH 70 21 35 56 55 12 0 5 5 13
1958-1959 Bruins de Boston LNH 70 27 33 60 63 7 4 2 6 11
1959-1960 Bruins de Boston LNH 69 29 39 68 121 - - - - -
1960-1961 Bruins de Boston LNH 46 5 25 30 35 - - - - -
1960-1961 Red Wings de Détroit LNH 23 10 13 23 16 11 2 5 7 4
1961-1962 Red Wings de Détroit LNH 59 15 28 43 45 - - - - -
1962-1963 Hornets de Pittsburgh LAH 22 9 20 29 24 - - - - -
1962-1963 Red Wings de Détroit LNH 36 6 11 17 37 11 3 0 3 4
1963-1964 Hornets de Pittsburgh LAH 42 10 10 20 32 5 0 0 0 4
1964-1965 Hornets de Pittsburgh LAH 63 14 21 35 58 3 0 0 0 0
1965-1966 Wings de Memphis CPHL 25 9 3 12 14 - - - - -

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[7]
Saison Équipe Ligue PJ  V   D  N % V Séries éliminatoires
1963-1964 Hornets de Pittsburgh LAH 72 40 29 3 57,6 Éliminés au 1er tour
1964-1965 Hornets de Pittsburgh LAH 72 29 36 7 45,1 Éliminés au 1er tour
1965-1966 Wings de Memphis CPHL 70 25 33 12 44,3 Non qualifiés
1966-1967 Devils de Jersey EHL 72 39 30 3 56,3 Finalistes
1967-1968 As de Québec LAH 72 33 28 11 53,5 Finalistes
1968-1969 As de Québec LAH 74 26 34 14 44,6 Finalistes
1969-1970 Flyers de Philadelphie LNH 76 17 35 24 38,2 Non qualifiés
1970-1971 Flyers de Philadelphie LNH 78 28 33 17 46,8 Éliminés au 1er tour
1971-1972 Golden Seals de la Californie LNH Non qualifiés
1972-1973 Canucks de Vancouver LNH 78 22 47 9 34 Non qualifiés
1973-1974 Spurs de Denver WHL 36 14 22 0 38,9 Non qualifiés
1975-1976 Golden Suns de Taber LHJA 60 29 31 0 48,3 Finalistes
1976-1977 Golden Suns de Taber LHJA 60 36 23 1 60,8
1977-1978 Tigers de Medicine Hat WCHL 72 22 41 9 36,8 Éliminés au 2e tour
1978-1979 Tigers de Medicine Hat LHOu 72 15 50 7 25,7

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Medicine Hat News Newspaper Archives: Friday, May 28, 1971 - Page 5 », sur newspaperarchive.com (consulté le 4 mars 2019)
  2. (en) « Vic Stasiuk », sur Eliteprospects.com
  3. a b c et d (en) « Vic John Stasiuk », sur www.hhof.com (consulté le 19 novembre 2018).
  4. (en) « Bronco Joseph Horvath », sur www.hhof.com (consulté le 19 novembre 2018).
  5. (en) « Philadelphia fires Stasiuk », The Leader Post, vol. LXII, no 124,‎ , p. 29 (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018).
  6. (en) Roy Jukich, « Vic Stasiuk, Canucks not talking-yet », The Sun, vol. LXXXVI, no 174,‎ , p. 27 (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018).
  7. a et b (en) « Vic Stasiuk (b.1929) hockey statistics and profile », sur www.hockeydb.com (consulté le 17 novembre 2018).