Viatcheslav Osnos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Viatcheslav Osnos
Image dans Infobox.
Viatcheslav Osnos en 2006.
Biographie
Naissance

Louga (Russie)
Décès

Saint-Pétersbourg
Nationalité
Activité
Autres informations
Sport
Titre aux échecs
Classement Elo
2 384 ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Viatcheslav Voulfovitch Osnos (en russe : Вячеслав Вульфович Оснос est un joueur d'échecs et entraîneur soviétique puis russe né le à Louga (Russie) et mort le à Saint-Pétersbourg). Maître international depuis 1965, Osnos fut champion de Léningrad en 1971 et 1980.

Carrière aux échecs[modifier | modifier le code]

Viatcheslav Osnos (à gauche) et Pavel Kondratiev vers 1965.

Osnos participa à six finales du championnat d'URSS de 1963 à 1968. En 1963, il remporta la demi-finale du championnat d'URSS devant Boris Spassky, Souétine, Igor Bondarevski et Youri Averbakh mais termina ensuite dernier de la finale. En 1964, il termina deuxième, derrière Viktor Kortchnoï du championnat de Léningrad qui était aussi la demi-finale du championnat d'URSS, puis il finit onzième de la finale également remportée par Kortchnoï. En 1966, il fut troisième de la demi-finale Ses meilleurs résultats en finale furent deux huitièmes places : en 1965, à Tallinn (devant Kortchnoï et Bronstein), et en 1967, à Kharkov.

En 1968, Osnos termina premier-troisième ex æquo du championnat de Léningrad, mais perdit le mini-tournoi de départage contre V. Bykov et Cherepkov[1]. L'année suivante, il remporta le tournoi international de Debrecen en 1969. En 1970, il finit à nouveau troisième du championnat de Léningrad remporté par Karasev. Il devint champion de Léningrad en 1971 et à nouveau en 1980.

Entraîneur émérite de la RSFSR en 1974, Osnos fut un des assistants « fidèles »[2] de Kortchnoï pendant plusieurs années et l'aida lors de son match contre Karpov à Moscou, en 1974.

Osnos a publié en 1998, avec Peter Wells, The Complete Richter-Rauzer, éd. Batsford.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Championnat de Léningrad, août 1968 sur le site RusBase.
  2. Kortchnoï, Chess is my life, éd. Olms, 2005, p. 86.

Bibliographie[modifier | modifier le code]