Viatcheslav Moïse Kantor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Viatcheslav Moshe Kantor)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Viatcheslav Moïse Kantor
Description de cette image, également commentée ci-après
Viatcheslav Moshe Kantor
Naissance
Moscou (URSS)
Diplôme
Activité principale
personnalité publique et philanthrope
Autres activités
entrepreneur
Distinctions
Légion d'honneur (officier)

Viatcheslav Moïse (Vladimirovitch) Kantor (né le à Moscou) est un entrepreneur russe milliardaire[1] et dirigeant de la communauté juive, qui contribue activement à promouvoir les idées de tolérance[2] et de respect mutuel dans le monde actuel. Il est aussi engagé dans la lutte contre le néonazisme et la discussion et l’élaboration des moyens de résolution du problème de non-prolifération des armes nucléaires et de la prévention d’une catastrophe nucléaire. Viatcheslav Kantor exerce les fonctions de président du Congrès juif européen[3], du Conseil européen pour la tolérance et la réconciliation[2] et du Forum international de Luxembourg sur la prévention d'une catastrophe nucléaire. Il préside aussi la fondation Forum mondial du souvenir de l'Holocauste, la Fondation juive européenne et le Conseil politique du Congrès juif mondial[4]. En 2017, Forbes estime la fortune de Kantor à 3,1 milliards de dollars américains : ainsi, il est 34e fortune russe et 630e fortune mondiale selon le classement Forbes[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Viatcheslav Kantor est né le 8 septembre 1953 à Moscou, URSS. En 1976, il obtient son diplôme à l’Institut d’aviation de Moscou (IAM) où il mène jusqu'en 1986 des recherches scientifiques, notamment en qualité de chef d’un des laboratoires de l’IAM. Il y travaille entre autres pour NPO Spektr. En 1981, il soutient une thèse sur les systèmes automatiques de pilotage de véhicules spatiaux.

De 1989 à 1993, il occupe le poste de directeur général de l’entreprise russo-américaine Intelmas. Les premiers réseaux informatiques en Russie sont mis en place sous sa direction, notamment au sein de l’Académie des sciences. Au début des années 1990, il remporte le contrat pour l’évaluation environnementale de l’entreprise chimique Azote à Novgorod.

Suite à la privatisation de l’entreprise en 1992 – 1993 et l’enregistrement de la société anonyme Acron, Kantor acquiert 31,36% de parts d'Acron aux enchères de privatisation conduites en février 1993, conformément au plan de privatisation[1].

Entre 1996 et 2000, il exerce les fonctions de conseiller économique auprès du président du Conseil de la Fédération de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie.

Depuis 2000, il préside l’Institut national de réforme des entreprises, organisation à but non lucratif qui réunit des personnalités politiques, des hommes d’affaires et des scientifiques et qui a pour but l’amélioration du climat d’investissement en Russie et de l’image des entreprises russes à l’étranger.

En 2005, il prend la tête de la fondation Forum mondial du souvenir de l'Holocauste créée à l’issue du Premier Forum international « Laissez vivre mon peuple ! » qui s'était tenu à Cracovie, Pologne.

De 2005 à 2009, il est président du Congrès juif de Russie (CJR).

Depuis 2006 il est cofondateur et président de la Fondation juive européenne (FJE), dont l’activité consiste à promouvoir la vie juive en Europe et à mettre en œuvre des projets caritatifs et éducatifs.

En juin 2007, Viatcheslav Kantor est élu président du Congrès juif européen (CJE), organisation internationale laïque qui réunit 42 communautés juives d’Europe, représente les intérêts de plus de 2,5 millions de juifs européens[3] et qui est affiliée au Congrès juif mondial. En 2008, 2012 et 2016, Kantor est réélu à la présidence pour une période de quatre ans[5],[6].

En 2007, Viatcheslav Kantor est élu président du Forum international de Luxembourg sur la prévention d'une catastrophe nucléaire qui réunit les grands experts internationaux de la non-prolifération nucléaire.

En 2008, Kantor cofonde le Conseil européen pour la tolérance et la réconciliation (CETR)[2] qu'il a longtemps dirigé en coprésidence avec l’ancien président polonais Aleksander Kwaśniewski. En 2015, l’ancien premier ministre britannique Tony Blair[7] est nommé à la tête du Conseil, tandis que Viatcheslav Kantor y conserve les fonctions de chairman.

En mai 2010, le Centre Kantor pour l’étude de la judéité européenne moderne est créé auprès de l’Université de Tel-Aviv[8].

En août 2010, Viatcheslav Moshe Kantor est nommé au poste de vice-président et membre du Conseil du mémorial de Yad Vashem[9] dédié aux victimes de l’Holocauste et aux héros de la Résistance.

En 2013, Kantor est à la présidence du Conseil politique du Congrès juif mondial, il est réélu à ce poste en 2017[10].

En outre, selon les informations du journal israélien Jerusalem Post, Kantor figure en 2016 au Top-50 des juifs les plus influents du monde[11], pour la septième année consécutive.

Activités publiques[modifier | modifier le code]

Vie juive en Europe[modifier | modifier le code]

Depuis juin 2007, Viatcheslav Kantor exerce les foncions de président du Congrès juif européen (CJE), le plus important organisme laïque représentant les intérêts des juifs d’Europe.

Kantor se dit « le premier garde de la rue juive d’Europe » [12]. Les principaux objectifs du Congrès juif européen consistent à promouvoir la vie juive en Europe, lutter contre l’antisémitisme, contribuer à la restitution des biens juifs spoliés pendant la Seconde Guerre mondiale, renforcer l’identité nationale du peuple juif, lutter contre l’assimilation culturelle, inculquer la fierté nationale et préserver les traditions de la judéité européenne, particulièrement parmi les jeunes.

Au cours de la réunion avec les membres du Congrès juif européen du 19 janvier 2016, Kantor affirme que la situation des juifs en Europe est « la plus grave depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale »[13].

Forums du souvenir de l'Holocauste[modifier | modifier le code]

Viatcheslav Kantor porte une attention particulière à l’éducation sur l’Holocauste. Pour préserver la mémoire des événements tragiques du XXe siècle, il fonde et dirige le Forum mondial du souvenir de l'Holocauste.

La fondation a été créée à l’issue du premier Forum international « Laissez vivre mon peuple ! », qui s’était tenu le 27 juin 2005 à Cracovie en Pologne à l’occasion du 60e anniversaire de la libération du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau. Le forum a accueilli plus de 30 délégations officielles et chefs d’État et s’est déroulé en présence du président russe Vladimir Poutine, du vice-président des États-Unis Richard Cheney, du président polonais Aleksander Kwaśniewski et d'autres invités d'honneur[14].

La deuxième édition du Forum international « Laissez vivre mon peuple ! », dédiée au 65e anniversaire de la tragédie de Babi Yar, s'est déroulé le 27 septembre 2006 à Kiev avec la participation des délégations officielles de plus de 60 pays[15].

Le 27 janvier 2010, Cracovie (Pologne) acueille le troisième Forum international « Laissez vivre mon peuple ! » dédié au 65e anniversaire de la libération du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau. Plus de 100 députés du Parlement européen dirigés par Jerzy Buzek, ainsi que d’autres représentants des institutions européennes et des délégations officielles de différents pays du monde ont participé au troisième Forum international.

En 2013, le président du Parlement européen Martin Schulz déclare qu’à partir de 2013, les événements consacrés à la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste seraient tenus annuellement au Parlement européen[16].

Le quatrième Forum international « Laissez vivre mon peuple ! », dédié au 70e anniversaire de la libération du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau[17], se déroule les 26 et 27 janvier 2015 à Prague et à Terezín (République tchèque). Le Forum réunit plusieurs centaines de hauts dignitaires, dont des chefs d'État, des personnes politiques, des parlementaires, des diplomates, des scientifiques et des hommes publics de différents pays, ainsi que des libérateurs du camp de concentration d’Auschzitz-Birkenau, des anciens prisonniers des camps de concentration nazis et des survivants de l’Holocauste[18].

Non-prolifération nucléaire[modifier | modifier le code]

En 2007, Viatcheslav Kantor prend le poste de président du Forum international de Luxembourg sur la prévention d’une catastrophe nucléaire, fondé à l’issue de la Conférence internationale tenue les 24 et 25 mai 2007 à Luxembourg. La conférence réunit plus de 50 experts de renommée mondiale de 14 pays, notamment, Sergueï Kirienko, directeur de l’Agence fédérale de l’énergie atomique de la Russie ; Mohamed el-Baradei, directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ; Nikolaï Laverov, académicien, vice-président de l'Académie des sciences de Russie ; William Perry, ancien secrétaire de la Défense des États-Unis et Hans Blix, président de la Commission internationale sur les armes de destruction massive et ancien directeur général de l’AIEA[19].

L’activité du Forum de Luxembourg comprend des discussions sur les questions de la sécurité nucléaire et de la non-prolifération des armes nucléaires, ainsi que l’élaboration de propositions et recommandations pour le renforcement de la sécurité nucléaire à destination d’hommes politiques et de diplomates. Le forum œuvre à la prévention de la banalisation de la menace nucléaire dans le monde et vise à présenter des renseignements fiables sur la situation actuelle dans les pays et régions à problèmes (Moyen-Orient, Asie du Nord-Est et du Sud)[20].

Tolérance[modifier | modifier le code]

Viatcheslav Kantor prend une part active à la promotion de la tolérance en Europe. En 2008, il a fondé et préside à ce jour le Conseil européen pour la tolérance et la réconciliation (CETR), actuellement dirigé par Tony Blair. Le CETR est une organisation non-gouvernementale qui compte parmi ses membres des anciens chefs d’État européens, des lauréats du prix Nobel de la paix et autres personnalités éminentes mondialement reconnues pour leurs efforts dans la promotion de la tolérance. Le CETR a été créé pour combattre la xénophobie, l’extrémisme et l’antisémitisme, surveiller le respect des principes de la tolérance par les États européens, élaborer des initiatives pratiques et préparer des recommandations pour la promotion de la compréhension mutuelle entre les représentants de différentes cultures.

Projets caritatifs et philanthropie[modifier | modifier le code]

Fondation juive européenne[modifier | modifier le code]

En 2006, Kantor crée la Fondation juive européenne, qu’il préside à ce jour[21]. La FJE est une organisation à but non lucratif qui œuvre à promouvoir la vie juive en Europe, renforcer la conscience nationale des juifs européens et assurer la réalisation des projets caritatifs et éducatifs visant à promouvoir la vie juive et la tolérance en Europe, à soutenir les liens interculturels et le dialogue interréligieux en Europe et à combattre la xénophobie et l’antisémitisme. La fondation réalise toute une série de projets et tient des séminaires et conférences sur des questions actuelles avec la participation d'experts et des représentants de la jeunesse.

Yad Vashem[modifier | modifier le code]

Depuis plusieurs années, Viatcheslav Kantor est l’un des donateurs de Yad Vashem, mémorial dédié aux victimes de l’Holocauste et aux héros de la Résistance[22].

Art[modifier | modifier le code]

Viatcheslav Kantor est le président du Musée d’art d’avant-garde (MAGMA)[23], créé à Moscou en 2001 à son initiative. Le musée abrite la plus grande et importante collection privée d’œuvres d’avant-garde russe du 20e siècle. Ce courant s’est développé dans l’Empire russe et en Union Soviétique entre 1890 et 1930 et réunit des peintres comme Marc Chagall, Chaïm Soutine et Mark Rothko.

Selon Kantor, l’objectif du musée est de « faire revenir en Russie les grands noms que d’autres pays « se sont appropriés ». Beaucoup d’entre nous seraient certainement surpris de découvrir que tant d’artistes illustres ayant acquis une renommée en Europe et aux États-Unis et dont les œuvres pourraient enrichir tout musée du monde sont en réalité des ressortissants russes. Et beaucoup d’étrangers sont également surpris d’apprendre que les « chers enfants » de leurs pays sont en effet des juif originaires de Russie, comme c’est le cas de Chagall, Zadkine, Lipchitz et Délaunay – la fine fleur de l’École de Paris »[24].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Viatcheslav Kantor est titulaire de distinctions honorifiques nationales suivantes : Ordre de l'Amitié (Russie, 1998), officier de l’Ordre du Mérite de la République de Pologne (Pologne, 2005), Ordre du prince Iaroslav le Sage, Ve rang (Ukraine, 2007)[25], Ordre de Léopold (Belgique, 2009)[26], chevalier de l’Ordre national de la Légion d'honneur (France, 2012), chevalier grand-croix de l’Ordre du Mérite de la République italienne (Italie, 2013), Grande Croix de l’Ordre National du Mérite (Ordinul Național Pentru Merit) (Roumanie, 2014)[27], officier de l’Ordre national de la Légion d'honneur (France, 2014, décerné en 2015)[28], Ordre de l'Honneur (Russie, 2016)[29] et médaille du Mérite en tolérance (Pologne, 2011). En outre, il a reçu le titre de docteur honoris causa de l’Université de Tel-Aviv (2004) et la distinction du Conseil des communautés juives d'Europe décernée biennalement aux responsables juifs européens.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Viatcheslav Kantor est marié avec Anna Kantor, il a quatre fils et une fille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Viatcheslav Kantor », Forbes,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2017)
  2. a b et c (en) « The European Council On Tolerance And Reconciliation - ECTR Members », sur ectr.eu (consulté le 22 juillet 2017)
  3. a et b (en) « EJC President Moshe Kantor », sur www.eurojewcong.org (consulté le 22 juillet 2017)
  4. (en) « World Jewish Congress », sur www.worldjewishcongress.org (consulté le 22 juillet 2017)
  5. « Moshé Kantor réélu à la tête du Congrès juif européen », CCLJ - Centre Communautaire Laïc Juif David Susskind,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2017)
  6. « Moshe Kantor élu pour la 3e fois président du Congrès juif européen », The Times of Israël,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2017)
  7. « Tony Blair préside le Conseil européen pour la tolérance et la réconciliation », Bonne Nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2017)
  8. « Our Mission | Kantor Center - European Jewry and Antisemitism Database », sur kantorcenter.tau.ac.il (consulté le 22 juillet 2017)
  9. ↑ Lettre sur la nomination de Viatcheslav Kantor au Conseil de Yad Vashem
  10. EJC President Moshe Kantor re-elected as Chairman of World Jewish Congress' Policy Council
  11. 'Jerusalem Post 50 most influential Jews: Number 34 - Moshe Kantor' / Jerusalem Post, 29.09.2016
  12. ↑ Extrait de l'interview à la chaîne Russia Today, 17.07.2009
  13. « Rencontre du Congrès juif européen avec le Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine », Crif - Conseil Représentatif des Institutions Juives de France,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2017)
  14. ↑ Nezavissimaïa Gazeta, 28.01.2005
  15. « Их убивали под звуки вальса - Известия », archive.is,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 22 juillet 2017)
  16. « ↑ Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  17. RIA Novosti, 26.01.2015
  18. Expert online, 27 janvier 2015
  19. Izvestia, 30.05.2007
  20. Série d’interviews d’experts du Forum de Luxembourg à la chaîne Russia Today, juillet 2009
  21. Fondation juive européenne. À propos de la fondation
  22. The Holocaust History Museum Donors
  23. Musée d'art d'avant-garde
  24. Forbes, 26.01.2014 : On ne peut pas acheter ce qu’on veut sans trop payer
  25. 8. ↑ Décret du président d'Ukraine no 58/2007 du 30 janvier 2007 « Sur la décoration de Viatcheslav Kantor de l’Ordre du prince Iaroslav le Sage » (ukr.)
  26. ↑ L'Europe unie — fondement de l’amitié et de la stabilité, Rossiïskaïa Gazeta, 19.10.2009
  27. ↑ La cérémonie de décoration de Viatcheslav Kantor, président du CJE, de la Grande Croix de l’Ordre National du Mérite s’est tenue à Bucarest
  28. « EJC head Moshe Kantor honored by France », The Jerusalem Post,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2017)
  29. ↑ Décret du président de la Fédération de Russie du 26 août 2016 no 432 « Sur le décernement des décorations d’État de la Fédération de Russie »

Liens externes[modifier | modifier le code]