Viaduc de Kerdéozer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Viaduc de Kerdéozer
image illustrative de l’article Viaduc de Kerdéozer
Géographie
Pays France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Commune Plouguiel
Coordonnées géographiques 48° 47′ 28″ N, 3° 14′ 42″ O
Fonction
Fonction Pont ferroviaire
Caractéristiques techniques
Type Grognet
Longueur 92 m
Matériau(x) Maçonnerie, béton.
Construction
Mise en service 1906
Concepteur Louis Auguste Harel de la Noë

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Viaduc de Kerdéozer

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

(Voir situation sur carte : Côtes-d'Armor)
Viaduc de Kerdéozer

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Viaduc de Kerdéozer
Tablier du viaduc, décembre 2012
Vue des piles, décembre 2012

Le viaduc de Kerdéozer a été construit par Louis Auguste Harel de La Noë pour les Chemins de Fer des Côtes-du-Nord. Il est situé sur la commune de Plouguiel. Il était utilisé par la ligne Tréguier - Perros et Lannion (débranchement de Petit-Camp), mise en service en 1906, il fut désaffecté en 1949.

Ses caractéristiques principales sont :

  • 10 arches
  • longueur totale : 92 m
  • longueur entre travées : 7 m
  • type et nature du couvrement : voûte en berceau plein-cintre
  • pente du tablier (profil en long): 3 %

Ce pont subit une rénovation en fin d'année 2017 pour accueillir une «voie verte » dans le cadre du schéma départemental des véloroutes et voies vertes, menée par le conseil général des Côtes-d'Armor. Les travaux consistent à rénover les garde-corps et deux des arches et à assurer l'étanchéité et l'assainissement du tablier du viaduc [1]. Il sera ouvert au public en début d'année 2018[2]. Un circuit de 4,2 km a été tracé sur la commune de Plouguiel, qui passera également par la passerelle Saint-François. L'ensemble du circuit est opérationnel depuis 2013 .

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Le télégramme" du 13 octobre 2017 [1]
  2. "Le télégramme" du 11 décembre 2017 [2]