Viaduc d'Auteuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Viaduc d'Auteuil
Viaduc d'Auteuil en 1883.
Viaduc d'Auteuil en 1883.
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Paris
Commune Paris
Coordonnées géographiques 48° 50′ 22″ N, 2° 16′ 06″ E
Fonction
Franchit la Seine
Caractéristiques techniques
Type Pont en arc
Longueur 209 m
Matériau(x) Briques
Construction
Construction 1863-1865

Le viaduc d'Auteuil, situé sur le pont du Point-du-Jour, permettait à la ligne de chemins de fer de Petite Ceinture de franchir la Seine, conjointement aux boulevards des Maréchaux. Achevé en 1865, il est détruit en 1959.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le viaduc et inauguré le 25 février 1867. Son architecte est Albert Bassompierre-Sewrin (1818-1877).

Il est situé sur le pont du Point-du-Jour, qui permettait à la ligne de chemins de fer de Petite Ceinture de traverser la Seine. En arcade, le viaduc rejoignait à l'ouest, dans le 16e arrondissement, la gare du même nom[1] et à l'est la gare de Grenelle-Ceinture. Les trains passaient sur la partie supérieure, tandis que véhicules et piétons empruntaient les voies basses du pont.

Le pont du Point-du-Jour devait son nom au quartier proche, rive droite, probablement à cause des duels qui se déroulaient autrefois à cet endroit. Il prolongeait le viaduc situé au centre du boulevard Exelmans (16e arrondissement), nommé viaduc du Point-du-Jour, les deux ayant été érigés à la même période.

Construit de 1863 à 1865, il comportait un étage, le niveau haut pour les trains de la Petite Ceinture et le niveau bas pour la circulation des véhicules et des piétons.

C'est de ce pont que les ordures ménagères ont été déversées dans la Seine lors de la crue de 1910.

Il a été le seul pont parisien à être touché par le bombardement anglo-américain du . Ce dernier visait les usines Renault, qui travaillaient pour l'occupant. Pour autant, il n'est pas détruit.

L'étage supérieur n'étant plus exploité depuis 1934, le pont est détruit en 1959 et remplacé en 1963 par le pont du Garigliano, mieux adapté à la circulation automobile, nouveau mode de circulation des Franciliens.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Menant, Pierre-Alain., La Petite Ceinture de Paris et la ligne d'Auteuil, Saint-Jean-des-Mauvrets, Éditions du Petit pavé, 176 p. (ISBN 978-2-84712-542-9, OCLC 1005732281, lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :