Viaduc Jules-Verne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

viaduc Jules-Verne
image illustrative de l’article Viaduc Jules-Verne
Géographie
Pays France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Commune Camon près d'Amiens
Glisy
Coordonnées géographiques 49° 53′ 08″ N, 2° 22′ 20″ E
Fonction
Franchit Somme, ligne Paris - Lille et ligne Amiens - Laon
Fonction Pont routier
Caractéristiques techniques
Type Pont en poutre-caisson
Longueur 943 m
Matériau(x) béton précontraint
Construction
Construction 1987-2002
Architecte(s) Charles Lavigne
Maître(s) d'œuvre Direction départementale de l'Équipement de la Somme
Entreprise(s) Campenon-Bernard (1987)
Demathieu & Bard (2002)

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
viaduc Jules-Verne

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
viaduc Jules-Verne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
viaduc Jules-Verne

Le viaduc Jules-Verne est un pont routier franchissant la Somme, les Hortillonnages et la ligne Paris - Lille, à l'Est d'Amiens, sur le territoire des communes de Camon et de Glisy, afin de permettre le contournement est de l'agglomération amienoise (Route nationale 25).

Il porte le nom de l’écrivain français Jules Verne.

Rocade Amiénoise[modifier | modifier le code]

Il fait partie de la Rocade Amiénoise, après la constitution de la "rocade sud" inaugurée par Gilles de Robien en 1998[1], constituée d'un tronçon payant de l'autoroute française A16 à l'ouest, d'un tronçon gratuit de autoroute française A29 au sud ("la rocade sud"), d'un tronçon de la route nationale 25 à l'est et au nord, et d'un petit tronçon de la route nationale 1 au nord-ouest d'Amiens.

Présentation[modifier | modifier le code]

Conçu par l'architecte Charles Lavigne en béton précontraint et long de 943 m, il a été construit en 2 phases : mis en service en 1987, il fut doublé en 2002 et est maintenant à 2 × 2 voies[2].

Dans sa première phase, le viaduc a été construit par l'entreprise Campenon-Bernard. Le viaduc a été doublé par le second viaduc par l'entreprise demathieu & bard.

Les tabliers de ces ouvrages étant droits en élévation et en plan, ils ont été réalisés par la méthode de construction par poussage. Cette méthode consiste à réaliser le tablier par tronçons bétonnés à l'arrière d'une culée sur une aire de préfabrication et déplacés par poussage au-dessus de la brèche à franchir quand le béton a suffisamment durci pour le mettre en précontrainte, avant de réaliser le tronçon suivant.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Mossot, Jean-François Weber, Iliès Amani, Jacques Daquin, « Le doublement du viaduc Jules Verne à Amiens : un pont de 943 m de long réalisé en 15 mois », Travaux,‎ 2003, no 793, p. 66 (ISSN 0041-1906)(fr)
  • Jacques Mossot, Iliès Amami, Le doublement du viaduc Jules Verne sur le contournement d'Amiens, AFGC, La technique française du béton, présenté au First fib Congress, 13-19.10.2002, Osaka, Japan.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. INA, « Inauguration rocade amiénoise - bagarre Maxime Gremetz » (consulté le 4 avril 2009)
  2. Viaduc Jules-Verne sur Structurae, consulté le 3 juin 2009.