Via Imperii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Via Regia d'est en ouest et la Via Imperii du nord au sud.

La Via Imperii (voie impériale en latin) était l'une des routes commerciales européennes les plus connues, traversant le Saint-Empire romain germanique en reliant Rome à Stettin sur la Mer Baltique.

Elle s'est d'abord développée en tant qu'Untere Straße entre Augsbourg en Bavière et Venise qui représentait dès le XIIe siècle la « reine des mers », plaque tournante du commerce en Méditerranée et port d'attache des navires commerciaux vers l'Afrique. Un cavalier parcourait les 520 km de la Untere Straße en 10 jours et les commerçants équipés de chariots avançaient de 30 à 40 km par jour. La route était plus lente vers le sud que dans le sens inverse. Le principal col à traverser était le col du Brenner qui sépare aujourd'hui l'Autriche de l'Italie. En 1450, 6 500 chariots circulaient annuellement sur cette voie, ce qui représentait 90 % des échanges transalpins entre la Bavière et Venise.[1]. Les marchands itinérants étaient d'ailleurs tenus d'utiliser cette voie et d'en payer les droits d'étape.

En plus d'une voie commerciale, la route était également parcourue par de nombreux pèlerins qui se rendaient à Rome, Jérusalem ou Saint-Jacques-de-Compostelle[2]. C'est ainsi que la Via Imperii s'est développée jusqu'à avoir une longueur de presque 2 000 km, vers Stettin sur la Baltique voire au-delà vers Danzig et Königsberg (actuelle Kaliningrad).

Une étape important était le carrefour avec la Via Regia au « village des tilleuls », c'est-à-dire la ville de commerce et de foire qu'est devenue Leipzig en Saxe. Aujourd'hui la Via Imperii recoupe en grande partie la Bundesstraße 2 en Allemagne, les Landesstraßen B 182 et B 177 en Autriche ainsi que la Strada statale 12 en Italie.

Étapes[modifier | modifier le code]


Stettin
Bernau bei Berlin
Cölln/Berlin
Wittemberg
Leipzig – croisement avec la Via Regia
Connewitz
Markkleeberg
Borna
Regis
Altenburg
Ponitz
Zwickau


Reichenbach
Mylau
Plauen
Hof
Münchberg
Gefrees
Berneck
Bayreuth
Pottenstein
Gräfenberg
Nürnberg
Schwabach


Weißenburg
Donauwörth
Augsbourg
Landsberg am Lech
Schongau
Rottenbuch
Bad Bayersoien
Oberammergau
Ettal
Oberau
Farchant
Partenkirchen


Mittenwald
Seefeld in Tirol
Innsbruck
Matrei am Brenner
Col du Brenner
Vipiteno
Bressanone
Bolzano
Trente
Vérone – bifurcation vers Venise
Florence
Rome

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Martin Kluger, Die Fugger in Augsburg : Kaufherrn, Montanunternehmer, Bankiers und Stifter, context verlag Augsburg, , 264 p. (ISBN 978-3939645634, lire en ligne), p. 13
  2. (de) « PILGERZENTRUM VIA IMPERII », sur evangelische-kirchgemeinde-altenburg.de