Vezet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vezet
Vezet
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Arrondissement de Vesoul
Canton Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin
Intercommunalité Communauté de communes des monts de Gy
Maire délégué Alain Franchequin
2015-2020
Code postal 70130
Code commune 70551
Démographie
Population 188 hab. (2013)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 17″ nord, 5° 53′ 05″ est
Altitude Min. 207 m
Max. 263 m
Superficie 11,66 km2
Historique
Commune(s) d’intégration La Romaine
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 15.svg
Vezet

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 15.svg
Vezet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Vezet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Vezet

Vezet est une ancienne commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

Elle est devenue, le , une commune déléguée de la commune nouvelle de La Romaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vezet est situé à environ 22 kilomètres à vol d'oiseau à l'ouest de Vesoul, dans le département de la Haute-Saône.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vezet
Fresne-Saint-Mamès Soing-Cubry-Charentenay Noidans-le-Ferroux
Greucourt Vezet Le Pont-de-Planches
La Vernotte Les Bâties Fretigney-et-Velloreille

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Une partie du territoire communal est traversé par la vallée de la Romaine, rivière qui prend sa source à Fondremand et qui se jette huit kilomètres en aval et au nord dans la Saône.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La maison de Vezet (ou Veseth) tirait son nom d'un village proche de l'abbaye de la Charité (situé à Corneux, commune de Saint-Broing) dans le bailliage de Gray[1]. Cette co-seigneurie était partagée entre l'abbaye et des seigneurs laïcs dont les premiers portèrent le nom de Vezet.

Généalogie de la maison de Vezet

Les armes de la maison de Vezet était : d'azur emmanchées d'argent de deux pièces[1].

Thierry de Vezet, chevalier, seigneur de Vezet. Il est cité en 1321 dans le traité de mariage du seigneur de Montsaugeon et est nommé comme témoin en 1324 dans un accord intervenu entre le seigneur d'Oiselet et l'abbaye de la Charité. Il teste en 1331 et choisissait sa sépulture dans l'église de Vezet, il stipule à cette occasion que son cheval et ses armes doivent être offerts le jour de ses obsèques et que ses héritiers affranchissent la maison où vit Vuillemin son frère naturel.

Mariage et succession :
Il épouse Agnès de qui il a :
  • Eudes qui suit,
  • Étevenet, écuyer. Dans son testament de 1344 il dispose de ses biens en faveur de son frère Eude et choisit d'être inhumé auprès de son père,
  • Jean, prieur d'Aubigney.
  • Marguerite,
  • Alix,
  • Guillemette,
  • Gilette,
  • Jeannette, religieuse de l'abbaye d'Onans.

Eude ou Odon de Vezet, chevalier. Il teste en 1379 et veut être inhumé dans l'église de Vezet.

Mariage et succession :
Il épouse Isabelle de Seveux de qui il a :
  • Guillaume qui suit,
  • Marguerite,
  • Étiennette, fille naturelle, nommée dans le testament de son frère.

Guillaume de Vezet, damoiseau, seigneur de Vezet. Il teste au château de Vezet en 1387 et choisit lui aussi comme sépulture l'église de Vezet.

Mariage et succession :
Il épouse Marguerite, fille de Guillaume de Montjustin et d'Agnel d'Arcey, de qui il a :
  • Jean qui suit,
  • Jeanne, dame en partie de Vezet. Elle hérite de la totalité du fief après la mort de son frère. Elle épouse Guyot III de Grammont, puis en deuxième époux Odet d'Amandre, écuyer. Elle teste le 22 novembre 1438 et choisit sa sépulture dans l'église de Vezet.

Jean de Vezet, damoiseau, seigneur de Vezet, de Pont, de Greucourt, de Brotte, de Velleclaire et de Savoyeux.

Mariage et succession :
Il épouse Perrenette, fille de Jean de Quingey, de qui il n'a pas d'enfant.

Jean de Vezet est le dernier mâle de cette maison, il avait fait son testament le 10 avril 1418 dans lequel il stipule vouloir être inhumé dans l'église de Vezet et où il institua sa sœur comme héritière de ses biens. De son premier mariage Jeanne de Vezet avait eu Jean et Marguerite, c'est donc Jean, sous le nom de Grammont qui se voit remettre les seigneuries de Vezet, de Pont, de Greucourt, de Villeclerc et le droit de pêche dans les rivières de Savoyeux. Marguerite hérite du fief de Brattes[1].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Au début du XVe siècle elle passait dans la famille de Grammont[1]. La Seigneurie de Vezet, ainsi que celles de Grancourt, des Grandes et Petites Baties, de Gatineuries et dépendances furent érigées en comté le sous le nom de comté de Mareschal pour Charles-Luc Joseph Claude Mareschal de Vezet.

En 1637, quatre cents habitants furent tués par les soldats ou par la peste ; en 1788, un grave incendie détruit une partie du village.

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Les communes de Greucourt, Le Pont-de-Planches et Vezet se sont regroupées pour former le la commune nouvelle de La Romaine (Haute-Saône)[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1793 du Canton de Fresne-Saint-Mamès[3]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune était rattachée depuis 2015 au canton de Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre depuis 2009 de la communauté de communes des monts de Gy. À la suite de sa création, le conseil municipal de la commune nouvelle a choisi de se rattacher à la communauté de communes des Combes, dont était membre Le Pont-de-Planches[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifsCharte=commune
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Richard Noël    
mars 2008 décembre 2015 Alain Franchequin[5]   Agriculteur
Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
16 décembre 2015[6] en cours Alain Franchequin   Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 188 habitants, en diminution de -0,53 % par rapport à 2008 (Haute-Saône : -0,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
495525573575617630622568547
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
388403406397395363352329318
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
320293296243244246243205202
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
225182187146138161189188-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ancien moulin à farine, construit en 1845-1847[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Hartemann, chef d'orchestre lyrique français, né le 18 décembre 1929 à Vezet, mort à Paris le 27 novembre 1993. Élève de Jean Fournet et de Jésus Etcheverry, il fut directeur musical du théâtre de Metz, puis de l'Opéra-Comique à Paris. Fondateur de l'Ensemble Instrumental de France et des Solistes de France, il enseigna la direction à la Schola Cantorum de Paris. Interprète raffiné de Mozart, Verdi et Massenet, il fut un ardent défenseur du chant français[12].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Jean-Baptiste Guillaume, Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, Besançon, Jean-Antoine Vieille, (lire en ligne), p. 271 à 273
  2. « Arrêté préfectoral n°2015-1688 du 27 novembre 2015 modifiant l'arrêté préfectoral n°2015-0654 du 24 juillet 2015 portant création de la commune nouvelle de la Romaine », Recueil des actes administratifs de la Haute-Saône,‎ (lire en ligne [PDF]), p. 61.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. « Le territoire : 22 ans d'intercommunalité », Communauté de Communes des Combes, (consulté le 25 septembre 2016).
  5. « Alain Franchequin réélu », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  6. « Les élus de La Romaine », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  10. « L'église de la Nativité de Notre-Dame », notice no PA70000093, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Moulin à farine, puis laiterie et ferme », notice no IA70000354, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. Jean-Claude Hartemann - Encyclopédie Larousse