Veuillez rendre l'âme (à qui elle appartient)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Veuillez rendre l'âme (à qui elle appartient)
Album de Noir Désir
Sortie
Enregistré Studio ICP, Bruxelles
Durée 36:13
Genre Rock
Producteur Ian Broudie
Label Barclay

Albums de Noir Désir

Singles

Veuillez rendre l'âme (à qui elle appartient) est le deuxième album studio du groupe de rock français Noir Désir, sorti le . Cet album à l'ambiance assez sombre et aux textes très travaillés révèle le groupe au grand public grâce au titre Aux Sombres héros de l'amer et connaît le succès critique et commercial.

Historique[modifier | modifier le code]

L'album est enregistré au studio ICP de Bruxelles fin 1988 et est produit par le britannique Ian Broudie, qui a notamment travaillé avec Echo and the Bunnymen. Son sens du détail poussé à l'extrême provoque quelques « engueulades monumentales » avec le batteur Denis Barthe[1]. C'est le premier véritable album du groupe, puisque Où veux-tu qu'je r'garde ? ne comportait que six titres, et son écriture est laborieuse[2].

L'ambiance générale de l'album est assez sombre et lyrique et les chansons sont réparties équitablement entre morceaux calmes (Le Fleuve, Sweet Mary, Joey, The Wound) et énergiques (À l'arrière des taxis, What I Need, La Chaleur, Les Écorchés). Les textes, descriptifs et à la forme élaborée, s'inscrivent « dans une veine littéraire »[2]. L'attrait de Bertrand Cantat pour la poésie se manifeste à travers des évocations de Vladimir Maïakovski, et de son grand amour Lili Brik, dans À l'arrière des taxis, ainsi que de Lautréamont dans Les Écorchés[3]. Le violoniste François Boirie participe à l'enregistrement des titres Le Fleuve, What I Need et The Wound[4].

Le single Aux sombres héros de l'amer entre dans le Top 50 (hit-parade des meilleures ventes de disques en France) et offre au groupe une notoriété qui les inquiète, car ce morceau n’est, selon eux, pas caractéristique de l’album et surtout non compris, les gens prenant « pour une chanson de marins ce qui était en fait une parabole au sujet de l'itinéraire dans la vie, de n'importe quel être humain qui traverse la vie bizarrement ». Le groupe décide alors de ne plus interpréter ce titre en concert[5].

Tournée[modifier | modifier le code]

Le groupe part en tournée dans toute la France en mars et avril 1989. Il participe ensuite à des festivals estivaux, dont les Eurockéennes de Belfort, le festival de Roskilde, les Francofolies, le Paléo et fait une mini-tournée au Canada en juillet[6]. Il joue trois concerts à guichets fermés à l'Olympia du 21 au 23 novembre. En 1990, le groupe participe notamment au Printemps de Bourges et donne quelques concerts en URSS et dans d'autres pays de l'Est[7].

Accueil[modifier | modifier le code]

Veuillez rendre l'âme (à qui elle appartient) atteint la 20e place du classement de ventes d'albums en France, classement dans lequel il reste 21 semaines[8]. L'album est certifié disque d'or en France[9].

En février 2010, l'édition française du magazine Rolling Stone classe cet album en 10e position des meilleurs albums de rock français[10]. Pour Anthony Triaureau, de Music Story, qui lui donne 4,5 étoiles sur 5, « les thèmes frappent par leur noirceur » et les titres « sont portés par des textes poétiques et morbides loin des diatribes politiques », l'album étant un « subtil mélange entre la finesse des mélodies et l’âpreté du rock »[11]. Pour le site Forces parallèles, qui lui donne 4 étoiles sur 5, l'album se partage entre « des morceaux de rock endiablé et des chansons ahurissantes de beauté », est marqué par « une ambiance et des paroles très sombres exposées de telle manière que l'on ne peut qu'admirer ces situations morbides, ces sentiments de peine, de haine et de tristesse » « sublimés par la voix de plus en plus époustouflante de Bertrand et par les compositions musicales qui s'affinent et gagnent en liberté »[12]. Alex Garcia, d'AllMusic, lui donne 4,5 étoiles sur 5, estimant que c'est à la fois « leur meilleur et leur plus étrange album », « combinant une grande variété de genres », airs frénétiques, mélodies obsédantes ou poétiques et explosions d'énergie[13].

Le groupe reçoit pour son album le Bus d'Acier, Grand Prix du rock français sponsorisée par la Sacem, en mai 1989[14].

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. À l'arrière des taxis 3:10
2. Aux sombres héros de l'amer 2:58
3. Le Fleuve 3:48
4. What I Need 3:24
5. Apprends à dormir 3:02
6. Sweet Mary 2:01
7. La Chaleur 3:39
8. Les Écorchés 4:09
9. Joey I 3:00
10. Joey II 2:27
11. The Wound 4:35

Classements[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France Drapeau de la Belgique Belgique Drapeau de la Suisse Suisse Drapeau de l'Italie Italie Europe Europe
20 33 - - -

Crédits[modifier | modifier le code]

Interprètes[modifier | modifier le code]

Noir Désir

Musiciens additionnels

  • François Boirie - violon sur Le Fleuve, What I Need et The Wound

Équipe de production et artistique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laufer 2005, p. 16
  2. a et b Laufer 2005, p. 101-103
  3. Laufer 2005, p. 73-74
  4. Laufer 2005, p. 14
  5. Laufer 2005, p. 10-11
  6. « Concerts de Noir Désir », sur noirdesir.net (consulté le 11 mars 2013)
  7. Laufer 2005, p. 113
  8. « Détails Albums Noir Désir » (consulté le 11 mars 2013)
  9. « Les Certifications depuis 1973 - Noir Désir », sur infodisc.fr (consulté le 11 mars 2013)
  10. « 100 disques essentiels du rock français », Rolling Stone, no 18,‎ (ISSN 1764-1071)
  11. Anthony Triaureau, « Veuillez rendre l'âme (à qui elle appartient) Chronique Music Story », Music Story (consulté le 11 mars 2013)
  12. « Veuillez rendre l'âme (à qui elle appartient) Chronique Forces parallèles » (consulté le 11 mars 2013)
  13. (en) Alex Garcia, « Veuillez rendre l'âme (à qui elle appartient) Review », AllMusic (consulté le 11 mars 2013)
  14. Laufer 2005, p. 17

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vincent Laufer, Noir Désir de A à Z, Express Éditions, (ISBN 2-84343-323-1)