Vestins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire image illustrant les Abruzzes
Cet article est une ébauche concernant l’histoire et les Abruzzes.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Vestins
Image illustrative de l'article Vestins
Statue funéraire anthropomorphe du Guerrier de Capestrano, découverte sur le site de la nécropole de Capestrano, dans la province italienne des Abruzzes. VIe siècle av. J.-C.. sculpture élaborée en ronde-bosse. Actuellement exposée et conservée au Musée archéologique national des Abruzzes, Villa Frierj, à Ancona.

Période VIIIe siècle av. J.-C. au IVe siècle av. J.-C.
Ethnie Picéniens
Langue(s) Sud-picène
Religion polythéïste
Villes principales Aufinum, capitale supposée des vestini cismontani.
Région d'origine Gran Sasso, région médio-adriatique
Région actuelle province italienne des Abruzzes
Rois/monarques Nevius Pompuledius, gouverneur vestini cismontani rattaché à Rome de -715 à -673 av. J.-C.[1],[2],[3]
Frontière territoire des osques, au Nord; aire géographique des dauniens, au Sud; massifs du Gran Sasso, à l'ouest.
Situation géographique des Vestins.

Les Vestins (en latin, Vestini) sont un peuple d'Italie centrale, qui occupait la vallée de l'Aterno et la portion de littoral comprise entre l'embouchure du Pescara et le Tronto.


Ethnographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Après une guerre contre Rome en 325, les Vestins demandent un traité (fœdus) et demeurent des alliés fidèles, jusqu'à leur révolte finale durant la guerre sociale (90-88 av. J.-C.). À ce titre, on trouve notamment un contingent vestin parmi les auxiliaires des Romains à la bataille de Pydna (168 av. J.-C.). Ils frappent des monnaies de bronze à légende VES.

Les Vestins sont connus par un grand nombre de sites de hauteur fortifiés proto-historiques (Monte di Cerro, Monte Boria, Croce di Picenze, Colle Separa, Serra di Navelli etc.) et par de riches nécropoles avec des tombes à cercles de pierres (Bazzano, Capestrano, Fossa). À l'époque romaine, leurs centres principaux sont Aveia, Peltuinum et Pinna (aujourd'hui Penne).

Territoire[modifier | modifier le code]

  • Carte des principaux sites archéologiques du territoire vestin ( d'après[4],[5] ) :

Culture[modifier | modifier le code]

Langue[modifier | modifier le code]

Rites et religion[modifier | modifier le code]

Artisanat[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Carlo Maria d'Este, « Il guerriero di Capestrano : un'icona simbolo dell'Abruzzo e della sua identità », Centro beni culturali Sulmona, Regione Abruzzo,‎ , page 5 (lire en ligne)
  2. (it) Carlo Maria d'Este, « Il guerriero di Capestrano : un'icona simbolo dell'Abruzzo e della sua identità », Centro beni culturali Sulmona, Regione Abruzzo,‎ , page 4 (lire en ligne)
  3. (en) Joseph J. Basile, « The Capestrano Warrior and Related Monuments of Seventh to fifth Centuries B.C. », Revue des archéologues et historiens de l'art de Louvain, Revue des archéologues et historiens de l'art de Louvain, vol. XXVI (26),‎ , page 15 (lire en ligne)
  4. (it) Adriano La Regina, Pinna Vestinorum e il popolo di Vestini : Il guerriero di Capestrano e le iscrizioni paleosabelliche, Roma, L.F. Dell'Orto, , 43 p. (lire en ligne), page 10
  5. (en) Joseph J. Basile, « The Capestrano Warrior and Related Monuments of Seventh to fifth Centuries B.C. », Revue des archéologues et historiens de l'art de Louvain, Revue des archéologues et historiens de l'art de Louvain, vol. XXVI (26),‎ , page 10 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ezio Mattiocco, Centri fortificati vestini, Sulmone, 1986.
  • Stéphane Bourdin, « I centri fortificati vestini… venti anni dopo », dans E. Mattiocco (dir.), Itinera Archaeologica. Contributi di archeologia abruzzese, Lanciano, 2006, p. 9-36.
  • Stéphane Bourdin et Antonella Natali, « Les sites de hauteur des Vestins : Étude de l’organisation territoriale d’un peuple de l’Italie préromaine », Mélanges de l'École française de Rome - Antiquité, Publications de l'École française de Rome, vol. 122, no 1 (Dossier : Le quotidien institutionnel des cités municipales),‎ , p. 251 à 256 (lire en ligne)
  • Emmanuel Dupraz, Les Vestins à l'époque tardo-républicaine. Du nord-osque au latin, Publications des universités de Rouen et du Havre, Paris, 2010.
  • Christine Delplace, La Romanisation du Picénum : L'exemple de l'Urbs Salvia, vol. 177, Rome, École française de Rome, coll. « Publications de l'École française de Rome », , 444 p. (lire en ligne)
  • Roger Lambrechts, « Alessandro Morandi : Le iscrizioni medio-adriatiche », L'Antiquité classique, vol. 44, no 2 (fascicule),‎ , p. 764 et 765; lire en ligne : [1]
  • Franck Van Wonterghem, « Ezio Mattiocco : Centri fortificati vestini », L'Antiquité classique, vol. 58,‎ , p. 556 à 558; lire en ligne : [2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]