Vert pomme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le vert pomme est un nom de couleur bien établi en France, avec des équivalents dans d'autres pays européens, qui présente la particularité d'évoquer un vert, par référence à un fruit, la pomme, dont la couleur typique est le rouge.

Une variété populaire de pomme dite Granny Smith, est effectivement verte ; cependant, créée en 1868, bien après l'expression vert pomme, attestée en 1669[1], elle ne peut en être à l'origine, et sa sélection et son succès doivent peut-être quelque chose à l'existence quelque peu paradoxale du vert pomme[2].

Dans les nuanciers de peinture pour la décoration, on trouve vert pomme[3] ; tandis qu'en fil à broder, on a 906 vert pomme[4] ; en pastels pour le dessin les verts pomme 205207208209[5] ; en encres 34 vert pomme[6] et 077 vert pomme[7], et en papier vert pomme[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le verd pomme ou verd de pomme est au XVIIIe siècle une couleur de la mode et un terme de teinturerie.

En 1773, vert pomme décrit une couleur du nitrate de cobalt, dont la chimie allait produire, peu d'années après, des pigments verts et de plusieurs autres couleurs moins en rapport avec le vert pomme[9].

Au XIXe siècle, Michel-Eugène Chevreul a entrepris de situer les couleurs sur une série de cercles chromatiques repérés par rapport aux raies de Fraunhofer. Le vert pomme fait partie de son index des « noms de couleur le plus fréquemment usités dans la conversation et dans les livres », et il le cote comme le 3 jaune-vert 8 ton type, tandis que la couleur sur soie vert pomme de Guinon est 4 jaune-vert 8 ton[10].

Le Répertoire de couleurs de la Société des chrysanthémistes publié en 1905 indique vert pomme comme synonyme de deux couleurs : le Vert Eau-de-Javel, « couleur ordinaire de l'Eau de Javel telle qu'on la vend au commerce de détail, c'est-à dire colorée par un peu de bichromate de potasse », avec comme synonyme anglais « yellowish sap green » (vert de vessie jaunâtre) ; et le Vert Cosse (de Pois), un peu plus jaune[11].

Usage et symbolique[modifier | modifier le code]

Le vert pomme, tel que défini par Chevreul, est proche du vert gai (5 jaune-vert) des couleurs de la Manufacture de la Savonnerie, dont les noms datent du XVIIe siècle. Léon Gozlan associe le vert pomme à la joie[12]. Il est cependant difficile, dans ces textes, de discerner l'association à la sensation visuelle, de celle aux mots de l'expression, ou à des mots proches, comme Vertumne et Pomone.

Vert des pommes[modifier | modifier le code]

Comme pour les autres fruits, la couleur des pommes d'une variété connue est souvent un indice de leur maturité, qu'on peut évaluer visuellement ou par colorimétrie sans avoir besoin de cueillir et de goûter, ou d'analyser la teneur en sucre.

Le vert des pommes, en ce qu'il jaunit et rougit pendant que la maturation retire de la chlorophylle de la peau, a donc fait l'objet d'un nombre assez considérable de publications[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans le Règlemens et statuts généraux pour les longueurs, largeurs & qualitez des draps, serges & autres étoffes de laine & de fil, et pour la jurisdiction des procez et différens concernans les manufactures, attribuée par le Roy aux maire & échevins des villes, Paris, (lire en ligne), qui le rapproche du vert céladon.
  2. Toutefois Antoine Furetière, Dictionaire universel, La Haye, (lire en ligne), cite le verd de pomme à l'article « verd », et une reinette verte parmi les variétés de pommes connues à son époque dans l'article « pomme ».
  3. « Nos couleurs », sur duluxvalentine.com (consulté le 21 décembre 2014).
  4. « Nuancier DMC », sur club-point-de-croix.com (consulté le 21 décembre 2014).
  5. « Nuancier Pastel à l'écu », sur www.sennelier.fr (consulté le 21 décembre 2014).
  6. « Nuancier Vitrail », sur www.pebeo.com (consulté le 21 décembre 2014).
  7. « Marqueur Promarker » (consulté le 21 décembre 2014).
  8. « nuancier mi-teintes », sur idec.free.fr.
  9. Antoine Baumé, Chymie expérimentale et raisonnée, t. 2, Paris, (lire en ligne), p. 273.
  10. Michel-Eugène Chevreul, « Moyen de nommer et de définir les couleurs », Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France, t. 33,‎ , p. 136, 515 (lire en ligne). Les fonctions colorimétriques CIE XYZ donnent des coordonnées trichromatiques à partir de la longueur d'onde dominante calculée à partir de la position par rapport aux raies de Fraunhofer, ici 540,2 nm et 528,4 nm pour 3 et 4 jaune-vert p. 29. Le 3 jaune-vert 8 ton est type, c'est-à-dire avec la couleur aussi pure que possible, avec une clarté de (21-8)/21 = 61,9%. On ajoute aux coordonnées trichromatiques celles d'un gris (éclairant D55 correspondant aux conditions d'éclairage privilégiées par Chevreul) en quantité suffisante pour que la couleur puisse se convertir en valeurs sRGB, à la luminosité visée. On a procédé de même pour le 4 jaune-vert. Les couleurs effectivement produites dépendent de la conformité de l'écran et de son réglage à la recommandation sRGB.
  11. Henri Dauthenay, Répertoire de couleurs pour aider à la détermination des couleurs des fleurs, des feuillages et des fruits : publié par la Société française des chrysanthémistes et René Oberthür ; avec la collaboration principale de Henri Dauthenay, et celle de MM. Julien Mouillefert, C. Harman Payne, Max Leichtlin, N. Severi et Miguel Cortès, vol. 2, Paris, Librairie horticole, (lire en ligne), p. 265, 266.
  12. dans Le droit des femmes, voir J. Clavière, « L'audition colorée », L'année psychologique, vol. 5,‎ (lire en ligne).
  13. Depuis Gorini et al., « Évolution de la couleur de la pomme Golden Delicious en fonction du degré de maturation a la récolte et des conditions de la maturation controlée », Conférence FAO,‎ .