Vert d'eau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Verdeau et Verdot.

Le vert d'eau est un nom de couleur qui désigne un vert très clair « rappelant plus ou moins la transparente tonalité des eaux limpides en grandes masses »[1]. Il est d'usage principalement dans l'habillement et la décoration.

Selon la même source, les vert d'eau industriels étaient des acétates de cuivre (vert-de-gris) parfois mêlés de gypse ou de kaolin. Dans des manuels anciens, on trouve les verts d'eau tirés des sels de cuivre naturels, après qu'on en ait tiré les substances plus colorées comme les cendres vertes[2]. Vingt-cinq ans auparavant, le Moniteur de la papeterie indiquait : « On divise les couleurs en : primitives, binaires, ternaires (…) les couleurs binaires mixtes sont celles dans lesquelles une des couleurs primitives est en excès, ainsi : — Le vert d'eau avec bleu prédominant. — Le vert mousse avec jaune prédominant[3] ».

Dans les nuanciers modernes, on trouve vert d'eau[4], 1275 vert d'eau[5], 964 vert d'eau[6], vert d'eau[7].


L'expression vert d'eau est attestée en français en 1750, dans une description des peintures intérieures d'une maison à vendre[8].

Informatique[modifier | modifier le code]

Le nom de couleur du Web aqua (eau en latin) renvoie un bleu-vert à la saturation et luminosité maximales, dont le code est #00FFFF.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Dauthenay, Répertoire de couleurs pour aider à la détermination des couleurs des fleurs, des feuillages et des fruits : publié par la Société française des chrysanthémistes et René Oberthür ; avec la collaboration principale de Henri Dauthenay, et celle de MM. Julien Mouillefert, C. Harman Payne, Max Leichtlin, N. Severi et Miguel Cortès, vol. 2, Paris, Librairie horticole, (lire en ligne), p. 252
  • Annie Mollard-Desfour, Le Vert : Dictionnaire des mots et expressions de couleur. XXe et XXIe siècles, CNRS éditions, coll. « Dictionnaires » (1re éd. 2012)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Dauthenay, Répertoire de couleurs pour aider à la détermination des couleurs des fleurs, des feuillages et des fruits : publié par la Société française des chrysanthémistes et René Oberthür ; avec la collaboration principale de Henri Dauthenay, et celle de MM. Julien Mouillefert, C. Harman Payne, Max Leichtlin, N. Severi et Miguel Cortès, vol. 2, Paris, Librairie horticole, (lire en ligne), p. 252
  2. Jacques-Christophe Valmont de Bomare, Dictionnaire raisonné universel d'histoire naturelle, t. 6, (lire en ligne).
  3. Julius Erfurt, « La coloration de la pâte à papier », Moniteur de la papeterie française, vol. 16, no 5,‎ , p. 67 (lire en ligne)
  4. « Nos couleurs », sur duluxvalentine.com (consulté le 10 décembre 2014) (peinture).
  5. « Nuancier fil à broder Sulky », sur annika.fr (consulté le 10 décembre 2014).
  6. « Nuancier DMC », sur sd-g1.archive-host.com (consulté le 10 décembre 2014) (fil).
  7. (en) soft green, « Marqueur Promarker » (consulté le 10 décembre 2014) (marqueur).
  8. « Les Affiches de Paris, 26 octobre 1750 », sur gallica.bnf.fr.