Versailles (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Versailles
Description de l'image Versailles série logo.jpg.
Titre original Versailles
Genre Fiction
Dramatique et Historique
Création Simon Mirren
David Wolstencroft
Production Capa Drama (Newen - Groupe TF1)
Zodiak Fiction ==> Banijay Studios France
Incendo (saison 1 & 2)
Entre Chien & Loup (saison 3)
Acteurs principaux George Blagden
Alexander Vlahos
Tygh Runyan
Evan Williams
Stuart Bowman
Noémie Schimdt
Anna Brewster
Musique Outro de M83 et ATON by Noïa
Pays d'origine Drapeau de la France France
Drapeau du Canada Canada
Chaîne d'origine Canal+
Super Écran
Canal+ Séries
Nb. de saisons 2 (3e saison en cours de tournage)
Nb. d'épisodes 20
Durée environ 52 minutes
Diff. originale (France)
(Québec)en production
Site web http://canalplus.fr/versailles

Versailles est une série télévisée historique franco-canadienne créée par Simon Mirren et David Wolstencroft, et diffusée depuis le sur Canal+[1].

Au Québec la série est diffusée depuis le à Super Écran[2], en Belgique, depuis le sur La Deux[3], et aux États-Unis, depuis le sur Ovation (en)[4] en VOST.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le roi de France, Louis XIV, a 28 ans. Il souhaite soumettre la noblesse française à l'autorité du pouvoir royal. Pour s'éloigner de Paris et des événements de la Fronde qui le hantent encore à ce jour, il décide de déménager son gouvernement dans l'ancien pavillon de chasse de son père. Afin d’attirer les nobles à sa Cour et ainsi les garder sous contrôle, il lance la construction du plus somptueux des châteaux : Versailles. Cette entreprise démesurée et coûteuse va attiser mécontentements et discordes. Dans une Cour gangrenée par les complots, comment Louis XIV pourra-t-il imposer son pouvoir, vivre ses passions amoureuses et mériter son titre de Roi Soleil ?

Distribution principale[modifier | modifier le code]

George Blagden interprète le rôle de Louis XIV.

Distribution récurrente[modifier | modifier le code]

  • Doublage français
    Direction artistique : Laurent Dattas
    Adaptation : Igor Conroux et Philippe Sarrazin

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

En plus du château de Versailles, de nombreux châteaux ont servi de lieux de tournage pour la série[5] :

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Versailles
  • Création : Simon Mirren et David Wolstencroft
  • Réalisation : Jalil Lespert, Cristoph Schrewe, Thomas Vincent et Daniel Roby
  • Musique : Outro, Album Hurry up, We're Dreaming, M83
  • Scénario : Simon Mirren, David Wolstencroft, Andrew Bampfield, Sasha Hails
  • Producteurs : Simon Mirren, David Wolstencroft, Claude Chelli, Anne Thomopoulos, Aude Albano, Ian Whitehead, Jean Bureau
  • Société de production : Capa Drama, Zodiak Fiction, Incendo
  • Société de distribution : Canal+, Zodiak Rights, Incendo
  • Durée : 52 minutes
  • Budget : 27 millions d'euros[6].

Épisodes[modifier | modifier le code]

Première saison (2015)[modifier | modifier le code]

  1. « Un roi sans château n'a rien d'un vrai roi » (Jalil Lespert)
  2. « L'État c'est moi ! » (Jalil Lespert)
  3. « Il est temps que la noblesse réplique » (Christophe Schrewe)
  4. « Demain j'aurai bien plus de choses en commun avec mon ennemi qu'avec mon propre frère » (Christophe Schrewe)
  5. « La guerre fait toujours rage en toi, dis-lui "Halte !" » (Christophe Schrewe)
  6. « Ce n'est pas un enfant que tu lui donnes, c'est un bâton avec lequel il nous frappera » (Thomas Vincent)
  7. « La maladie du Roi empire, c'est maintenant qu'il faut agir » (Thomas Vincent)
  8. « Ton palais de rêve est en train de devenir un paradis du complot » (Daniel Roby)
  9. « Des forces beaucoup plus puissantes et déterminées continuent de chercher à nous détruire » (Daniel Roby)
  10. « Laissez-moi sentir le Soleil sur ma peau » (Daniel Roby)

Deuxième saison (2017)[modifier | modifier le code]

La saison 2 est confirmée avant même de connaître les audiences de la saison 1. Le tournage a commencé en et l'histoire se déroulera cinq ans plus tard[7]. En France, elle est diffusée du au dans un premier temps sur Canal+ puis au Canada dès le [8] sur The Movie Network.

  1. Labyrinthe
  2. Un murmure doux et léger
  3. Quis Custodiet Ipsos Custodes ?
  4. Miasme
  5. Guerre et paix
  6. Les Sables du temps
  7. Une nuit
  8. Nouveau régime
  9. Sept ombres
  10. De pierres et de sang

Troisième saison (2018)[modifier | modifier le code]

La saison 3 a été confirmée le par Claude Chelli, le DG de Capa Drama. Le tournage a commencé début . Cette saison devrait être composée de dix épisodes.

Dans cette nouvelle saison, le roi Louis XIV se verra tout-puissant : convaincu que plus rien ni personne ne pourra contrecarrer ses ambitions depuis qu'il a vaincu la Hollande, Louis XIV envisagera d'étendre son empire et son pouvoir dans tout le continent. Mais c'est sans compter la colère du peuple français, las de payer les impôts exorbitants de leur Roi Soleil. Désormais épaulé par une nouvelle favorite, répondant au nom de Madame de Maintenon (ancienne Mme Scarron), le roi Louis se retrouvera menacé par un mystérieux prisonnier… (communiqué Canal+).

Erreurs historiques[modifier | modifier le code]

Mathieu da Vinha, directeur scientifique du Centre de Recherche du château de Versailles et conseiller historique de la série, affirme : « C'est une fiction historique. Les scénaristes ont joué avec la chronologie, avec les faits. [...] C'est un très bon divertissement. J'espère que les gens en le regardant vont se rendre compte que ce n'est pas la réalité, et que ça va leur donner envie d'en savoir plus sur Louis XIV »[9].

L'historienne Pauline Ferrier-Viaud, spécialiste du règne de Louis XIV, relève les différentes erreurs historiques de la série pour le Huffington post France. Elle y critique notamment les invraisemblances esthétiques et physiques, les omissions et créations de personnages sans valeur historique, le recours à des facilités télévisuelles, une simplification historique excessive, la représentation d’événements débattus voire réprouvés ou encore les discours « incompatibles avec les mentalités de la France du XVIIe siècle »[10]. Toutefois, elle reconnait aussi qu'il ne s'agit pas d'un documentaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]