Vers un destin insolite, sur les flots bleus de l'été

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vers un destin insolite, sur les flots bleus de l'été
Réalisation Lina Wertmüller
Scénario Lina Wertmüller
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre comédie
Durée 125
Sortie 1974

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Vers un destin insolite, sur les flots bleus de l'été (titre original : Travolti da un insolito destino nell'azzurro mare d'agosto) est un film italien écrit et réalisé par Lina Wertmüller et interprété par Giancarlo Giannini et Mariangela Melato. Le film sorti en 1974 raconte l'histoire d'une riche femme dont les vacances sur un yacht avec des amis en mer Méditerranée prennent une tournure inattendue quand elle et l'un des membres d'équipage du bateau sont séparés des autres et qu'ils s'échouent sur ​​une île déserte. Les croyances capitalistes de la femme et celles communistes de l'homme se heurtent rapidement, mais au cours de leur lutte pour leur survie, leurs rôles sociaux s'inversent[1]. Le film a reçu en 1975 la récompense du National Board of Review of Motion Pictures Award pour le meilleur film étranger[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une arrogante et riche femme capitaliste nommée Raffaella ( Mariangela Melato ) est en vacances sur un yacht en mer Méditerranée avec des amis. Tout en nageant, bronzant et parlant sans cesse des vertus de sa classe, elle se moque de l'inutilité de la gauche politique. Mais ce monologue infernal exaspère l'un des matelots sur pont du yacht, Gennarino ( Giancarlo Giannini ), un communiste convaincu qui peine à garder pour lui des opinions qui contrarieraient son patron, risquant de lui faire perdre son bon emploi. En dépit d'humiliantes insultes, Gennarino accepte de l'emmener sur un bateau plus tard dans la soirée afin de voir ses amis qui ont pris de l’avance sur eux. En chemin, le moteur du hors-bord lâche, les laissant tous deux au beau milieu de la mer sans aucune terre en vue.

Après une nuit en mer, Gennarino parvient à faire redémarrer le moteur, mais n'a aucune idée de l’endroit où ils sont, ni comment se rendre à terre. Finalement, ils repèrent une île et décident de s’y diriger, détruisant leur canot en même temps. À terre, ils se découvrent seuls sur l'île et naufragés. Habituée à ce que tout le monde soit aux petits soins pour elle, Raffaella commence à commander Gennarino, mais pour lui c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase et il refuse de l'aider plus longtemps. Raffaella réagit par une pluie d'insultes, puis ils se séparent afin d’explorer l'île par leurs propres moyens.

Beaucoup mieux adapté à la vie sur l'île que Raffaella, Gennarino commence à attraper des homards et à les faire cuire. Leurs rôles s’inversent alors progressivement. Comme elle doit compter sur lui pour se nourrir, Gennarino exige qu'elle devienne son esclave, convaincu que les femmes sont nées pour servir les hommes, l’obligeant même à l'indignation de laver ses sous-vêtements. Lorsqu’elle réagit avec mépris ou colère, il la gifle. Indéniablement attiré par Raffaella, Gennarino tente de la violer, mais se ravise ensuite, jugeant qu'il serait plus satisfaisant qu’elle se donne à lui volontairement. Peu à peu, elle tombe amoureuse de lui et devient de plus en plus docile, de sorte qu'ils atteignent une sorte d'équilibre, même si Gennarino la frappe parfois.

Finalement, ils repèrent un bateau et bien que tous deux réticents à délaisser leur petit paradis, ils font signe au navire qui vient les sauver. Le retour à la maison les ramène rapidement à leur ancienne vie et à leur ancien statut social. Retrouvant ses amis, elle embrasse de nouveau les mœurs de la haute société tandis que lui retourne à une simple vie de travailleur de classe inférieure. Ils comprennent tous deux quelque chose de profond et de troublant à propos de ce qu'ils ont vécu, mais Raffaella n'est pas disposée à renoncer à la société de privilège qui a une forte emprise sur elle. Abandonné par l'objet de ses désirs, Gennarino revient à sa triste vie et au mariage sans amour, loin de son île paradisiaque.

Autour du film[modifier | modifier le code]

En 2002 Guy Ritchie en a fait un remake : À la dérive, avec Madonna et Adriano Giannini.

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné à Tortolì en Sardaigne en Italie[3]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Swept Away », Internet Movie Database (consulté le 8 mars 2012)
  2. (en) « Awards for Swept Away », Internet Movie Database (consulté le 9 mars 2012)
  3. (en) « Filming locations for Swept Away », Internet Movie Database (consulté le 9 mars 2012)