Vermion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la montagne
Cet article est une ébauche concernant la montagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Vermion
Greece relief location map.jpg
Vermion
Vermion
Localisation du Vermion en Grèce.
Géographie
Altitude 2 065 m, Mont Vermion
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphéries Macédoine-Centrale
Macédoine-Occidentale
Districts régionaux Imathie
Kozani

Le Vermion (grec Βέρμιο) est un massif qui sépare la Macédoine-Centrale de la Macédoine-Occidentale, en Grèce. Le point culminant s'élève à 2 065 m.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les principales villes au pied du mont Vermion sont : Véria et Náoussa à l'est, en Macédoine-Centrale, et Kozani, au sud-ouest, en Macédoine-Occidentale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Vermion a été le théâtre de combats importants au cours de plusieurs guerres : guerre d'indépendance (siège et prise de Naoussa par les Turcs, 1822), guerres balkaniques de 1912-1913, Seconde Guerre mondiale (1941).

Les communautés grecques orthodoxes d'origine pontique[1] ont établi sur le Vermion trois monastères reprenant le nom et la tradition d'importants monastères qui avaient été abandonnés dans leur région d'origine : Panagia Soumela, Saint-Jean Vazelon et Saint-Georges Peristereota[2]. Le plus important et le plus symbolique de ces monastères pour la communauté pontique, Panagia Soumela, a été inauguré, à l'instigation de Philon Ktenidis (1889-1963), en août 1952 dans la partie méridionale du massif, au-dessus de la localité de Kastania dans le dème de Véria ; l'icône de la Vierge de Soumela, rapportée du Pont, y a été installée. Les deux autres ont été établis une vingtaine d'années plus tard.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Pistes de ski de Seli sur le mont Vermion

La station de sports d'hiver de Seli (dans la municipalité de Véria) est la plus ancienne de Grèce, équipée dès 1934[3]. Une autre station plus récente se trouve à Tria-Pende Pigadia (Τρία-Πέντε Πηγάδια).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit des familles grecques de la région du Pont qui durent se réfugier en Grèce à la suite de la guerre gréco-turque (1919-1922).
  2. Michel Bruneau, « Du Pont à la Macédoine : les grands monastères grecs pontiques, marqueurs territoriaux d'un peuple en diaspora », Le territoire, lien ou frontière ? : Les territoires de l'identité, Joël Bonnemaison, Luc Cambrézy, Laurence Quinty-Bourgeois dir., Paris, L'Harmattan, 1999, p. 161 et suiv. (ISBN 9782738474629) [lire en ligne]
  3. Site officiel de la station de Seli.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Braud, Stratigraphie, tectonique, métamorphisme et ophiolites dans le Vermion septentrional (Macédoine, Grèce), Université de Paris, 1967, 213 p.

Lien externe[modifier | modifier le code]