Verginia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Verginia
Romanino Virginia Buonconsiglio TN.JPG

Il Romanino, La mort de Virginie.

Informations générales
Décès

Verginia (en français Virginie), est une héroïne de la période archaïque de la République romaine, dont l'histoire est rapportée en détail par Tite-Live et Denys d'Halicarnasse, tandis que Diodore de Sicile et Appius Claudius citent son histoire sans la nommer.

Histoire[modifier | modifier le code]

Verginia était une jeune plébéienne d'une grande beauté. Appius Claudius, l'un des decemvirs, s'éprit d'elle et voulut s'emparer de sa personne. Virginius, son père, qui était alors à l'armée, où il occupait le rang de centurion, averti à temps, accourut en hâte, et se présenta au Forum dans le moment où Appius Claudius allait la livrer à un de ses affranchis qui, par son ordre, l'avait réclamée comme son esclave.

Le malheureux père, tirant alors sa fille à l'écart, saisit un couteau à l'étal d'un boucher, et le lui plongea dans le cœur pour la soustraire à l'opprobre. Selon les historiens antiques, cet événement souleva le peuple contre le pouvoir absolu des decemvirs et fit abolir le décemvirat en -449[1].

Postérité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tite-Live, Histoire romaine, livre III, 44-48 ; Denys d'Halicarnasse, livre XI ; Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, Livre XII, 9
  2. Musée de Brooklyn - Verginia