Vergína

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vergína
Facade of Philip II tomb Vergina Greece.jpg
Entrée de la tombe de Philippe II, roi de Macédoine à Vergína.
Nom officiel
(el) ΒεργίναVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom local
(el) ΒεργίναVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Diocèse décentralisé
Périphérie
District régional
Dème
Capitale de
Superficie
33,4 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
120 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
DE Verginas.svg
Démographie
Population
1 242 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
37,2 hab./km2 ()
Localisation sur la carte de Grèce
voir sur la carte de Grèce
Red pog.svg

Vergína, en grec moderne : Βεργίνα, est une petite ville et un ancien dème du district régional d'Imathie, en Macédoine-Centrale, Grèce. Depuis 2010, il est fusionné au sein du dème de Náoussa.

Selon le recensement de 2011, la population du dème s'élève à 2 464 habitants tandis que celle de la ville compte 1 242 habitants[1].

Elle est située à 13 km au sud-est de Véria, la capitale du district régional, et à environ 80 km au sud-ouest de Thessalonique. Elle est implantée au pied des monts de Piérie, à une altitude de 120 mètres.

La ville serait située sur le site de l'ancienne Aigai, la capitale du royaume de Macédoine. Elle a été connue dans le monde entier en 1977, lorsque le département des fouilles de l'université Aristote de Thessalonique, sous la direction du professeur d'archéologie Manólis Andrónikos et de ses associés, a découvert les lieux de sépulture des rois macédoniens et parmi les autres tombes, un monument funéraire qui, selon l'argument d'Andrónikos, est celui du roi Philippe II, père d'Alexandre le Grand. La découverte de ces pièces est considérée par beaucoup comme ayant confirmé l'emplacement de la ville antique d'Aigai, la première capitale du royaume macédonien.

La localité compte deux sites inscrits au patrimoine mondial : l'ancienne cité et nécropole d'Aigai et le village de l'âge du bronze et cimetière de tumuli.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (grk) ELSTAT, « Απογραφή Πληθυσμού - Κατοικιών 2011. ΜΟΝΙΜΟΣ Πληθυσμός » [« Recensement de la population et des logements de 2011. Population permanente »] [xls], sur www.statistics.gr [lien archivé] (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]