Verdejo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Verdejo B
Verdejo
Un verdejo de Rueda
Caractéristiques phénologiques
Débourrement précoce à normal
Floraison ...
Véraison ...
Maturité ...
Caractéristiques culturales
Port ...
Vigueur ...
Fertilité ...
Taille et mode
de conduite
...
Mode de taille Guyot recommandée pour une production régulière
Productivité ...
Exigences culturales
Climatique tolérant aux variations de températures importantes
Pédologique ...
Potentiel œnologique
Potentiel alcoolique ...
Potentiel aromatique agrumes, amande amère, lime, fenouil, foin et herbe fraîchement coupée, laurier, melon vert, anis, pêche blanche

Le verdejo est un cépage blanc autorisé dans de nombreuses AOC espagnoles[1]. Il fait la renommée des blancs secs à boire jeune de l'AOC Rueda, communauté autonome de Castille-et-León : Le Rueda contient au moins 50 % de verdejo, le Rueda verdejo en contient au moins 85 % et est souvent en mono cépage[2]. Ces vins sont en termes de volume en tête des blancs espagnols (2015)[3]. Il est planté dans les autres appellations de la communauté (Arribes, Tierra de León, Tierra del Vino Zamora, Cigales et Toro)[4]. Seul le clone 1302 est agrée et diffusé[5].

Origine[modifier | modifier le code]

Le verdejo serait issu, sur la base de son ADN, d'un croisement entre le savagnin et la castellana blanca[6].

Son origine géographique est inconnue. Il aurait été planté au XIe siècle (sous Alphonse VI) dans le haut Duero par les migrants Cantabres, Vascones et les Mozarabes[7].

Les vins de la Rueda sont à 70% consommés en Espagne, le solde est exporté[8].

Vinification[modifier | modifier le code]

Verdejo mono cépage 13.5°

Il donne des vins blancs secs faciles à boire, impression trompeuse de légèreté, de 11.5 à 14°[9]. Mais pour autant nerveux et minéraux. Ces vins bon marché sont à boire froid (6°C), des vins d'été avec des tapas sans conséquences[10].

Verdejo frizzante 5.5° sans mention d'origine

De plus en plus de verdejo son vinifiée en pétillant (frizzante) avec un bas degré d'alcool: 5.5° et doucereux à destination d'un public jeune.

Risque de confusion[modifier | modifier le code]

Les synonymes de verdejo sont: Albillo de nava, Botón de Gallo blanco, Boto de Gall, Verdeja, verdejo blanco en France, verdello en Italie[5]. Son ADN serait le même que le planta fina de la région de Valence[11].

Il existe d'autres cépages de la province de Salamanca nommés verdejo et génétiquement distincts :

  • Le verdejo serrano (synonyme rufete branca, variété presque éteinte de la Sierra de Francia, improprement nommé rufete) ;
  • Le verdejo de Salamanca ;

et

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Killian Driscoll, « Guide to the wine regions of Spain, part 2 », sur https://www.artobatours.com/, .
  2. (en) Sarah Jane Evans, The wines of northern Spain: From Galicia to the Pyrenees and Rioja to the Basque Country, Infinite Ideas, (ISBN 978-1-910902-57-8, lire en ligne), p. 117.
  3. (en) Karen MacNeil, The Wine Bible, Workman Publishing, (ISBN 978-0-7611-8715-8, lire en ligne), p. 506.
  4. Brunet Paul, La sommellerie de référence, Editions BPI (ISBN 978-2-85708-690-1, lire en ligne), p. 375.
  5. a et b « Le Verdejo », sur lescepages.free.fr (consulté le ).
  6. « Verdejo », sur plantgrape.plantnet-project.org (consulté le ).
  7. (en) « All about verdejo », sur Familia Torres, (consulté le ).
  8. Sophie Charlier, « AOC Rueda | Zoom sur le vin blanc sec espagnol de la région de Castille-et-León », sur Tomate-Cerise, (consulté le )
  9. Alain Huetz de Lemps, Les vins d'Espagne, Presses Univ de Bordeaux, (ISBN 978-2-86781-521-8, lire en ligne)
  10. Drinks&Co, « Acheter Yllera 5.5 Verdejo Frizzante | Prix et avis sur Drinks&Co », sur Drinks&Co France (consulté le )
  11. « Foundation Plant Services », sur fps.ucdavis.edu (consulté le ).
  12. (en) Jancis Robinson, Julia Harding et José Vouillamoz, Wine Grapes: A complete guide to 1,368 vine varieties, including their origins and flavours, Penguin Books Limited, (ISBN 978-0-14-196882-7, lire en ligne).
  13. (en) A. Moita Maçanita, R. Santos et A. Catarina Gomes, « Unravelling the origin of Vitis vinifera L. Verdelho », Australian Journal of Grape and Wine Research, vol. 24, no 4,‎ , p. 450–460 (ISSN 1755-0238, DOI 10.1111/ajgw.12353, lire en ligne, consulté le ).

Lien externe[modifier | modifier le code]