Vera Moore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vera Moore
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 100 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Instrument

Vera Moore (née à Dunedin Nouvelle-Zélande en 1896 - 1997) est une pianiste originaire de Nouvelle-Zélande[1], mais dont une partie de la vie se déroula en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née à Dunedin en Nouvelle-Zélande d'un père, organiste et professeur de piano : Herbert Moore. Son frère George Frederick Moore a été professeur de piano à la Royal Academy à Londres. Élève de Leonard Borwick, lui-même disciple de Clara Schumann, elle acquit une réputation internationale dans les années 1920-1930, notamment par ses interprétations de Frédéric Chopin et de Claude Debussy.

Sujette britannique, elle doit, durant la seconde guerre mondiale qui la surprend en France, s'enfuir vers la zone libre et quitter le pays, où elle revient à la libération. Retirée à Jouy-en-Josas, elle y donne des cours de piano et compte parmi ses élèves Pierre-Alain Volondat, lauréat en 1983 du premier prix du Concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique.

Vera Moore a été la compagne du sculpteur Constantin Brâncuși, dont elle a eu un fils : John Moore[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Selon un document administratif établi pendant la Seconde Guerre mondiale reproduit par Christophe Baillat (p. 32) "Madame Vera Josephine Moore [est] née le 15 août 1896 à Dunedin, Nouvelle-Zélande".
  2. Christophe Baillat, Vera Moore, pianiste, de Dunedin à Jouy-en-Josas, L'Harmattan 2012, (ISBN 9782296966444)

Sources principales[modifier | modifier le code]

  • Vera Moore, pianiste, de Dunedin à Jouy-en-Josas de Christophe Baillat, Ed. L'Harmattan, 2012
  • An Encyclopaedia of New-Zealand, Ed. A.H. Mc Lintock, 1966 (article Expatriates-Biographies).

Liens externes[modifier | modifier le code]