Vera Molnár

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vera Molnar)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Molnar.
Vera Molnár
Vera Molnár (1996).png
Naissance
Nationalité
Activités
Artiste numérique, algoriste, peintreVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Site web
Vera Molnar, Grecque, 1955, Gouache et cire sur papier, 6,5 x 10,5 cm / 2,5 x 4,1 in, Collection privée, Torri, Paris

Vera Molnar est une artiste d’origine hongroise, née à Budapest en 1924.

Elle est considérée comme un précurseur de l'art numérique et de l'art algorithmique. Imprégnée d’un héritage pictural caractéristique de l’Europe de l’Est, elle s’installe à Paris en 1947 afin de développer une œuvre expérimentale et fortement engagée. Elle vit à Paris, où elle poursuit sa carrière artistique. Elle est représentée à Rennes par la galerie Oniris et à Paris par la galerie TORRI.  

Biographie[modifier | modifier le code]

Vera Molnar, Concentrique/A, 2010, Acrylique sur toile, 50 x 100 cm / 19,5 x 39 in, Torri, Paris
Vera Molnar, Losange sur fond noir, 2011, Acrylique sur toile, 80 x 80 cm, Torri, Paris

Au premier abord, sa pratique picturale peut être assimilée au courant de l’abstraction géométrique, qui se développe en Europe au cours des années 1950. Sa peinture est marquée par un vocabulaire élémentaire fondé sur la ligne, le cercle, le carré ou encore le méandre… Depuis ses débuts, elle développe une intense réflexion théorique sur les moyens de la création et les mécanismes de la vision. Sa pratique trouve son origine chez Mondrian, Malevitch ou encore les concrets zurichois, et trouve de nombreuses correspondances dans tous les travaux conduits avec les sciences exactes et les mathématiques en particulier. Ainsi, elle introduit dans la rigueur minimale de ses œuvres une certaine quantité de hasard, un « soupçon de désordre » venant troubler imperceptiblement ses constructions formelles.  

Encouragée par Sonia Delaunay, Vera Molnar se rapproche bientôt des représentants de l’art construit. Pourtant, il est difficile d’intégrer cette figure majeure de la peinture abstraite à un mouvement spécifique, tant elle a su développer et entretenir une singularité renouvelée jusqu’à nos jours. Elle fait la connaissance de Jesús-Rafael Soto dans le courant des années 1950, puis, en 1957, de François Morellet, avec lequel elle restera très liée. Attirés par une géométrie systématique, tous deux intègrent les héritages respectifs du Bauhaus, du mouvement De Stijl, des constructivistes russes et polonais.

En 1956, Vera Molnar rencontre François Molnar – qui deviendra son époux - par l’intermédiaire de Soto. Délaissant sa pratique picturale pour assurer la direction d’un laboratoire de recherche au C.N.R.S., François Molnar accompagne et enrichit le travail de l’artiste jusqu’en1960, durant les vingt premières années de son œuvre.  Ensemble, ils font la connaissance de Vasarely et de Julio Le Parc, qui mettent en œuvre les prémices de l’art optique et cinétique. Vera Molnar prend part à tous les débats qui ont précédé la constitution du GRAV (Groupe de recherches d’art visuel), comprenant notamment Julio Le Parc, François Morellet ou encore Horacio Garcia Rossi. Cependant, elle se tient à distance de ces nouvelles mouvances artistiques pour développer une peinture « systématique » et établir les fondements de ce que Serge Lemoine appelle le « minimalisme à française ».  

Durant cette période, Vera Molnar refuse de jouer le jeu des codes de la reconnaissance artistique auprès des galeries comme des institutions. L’absence de « publicité » faite à l’artiste retarde considérablement sa reconnaissance auprès du public, au profit de l’école américaine.    

À partir de 1968, elle devient l’une des pionnières de l’utilisation de l’ordinateur dans la création artistique, un outil qui, selon ses termes, lui permet de « se libérer d’un héritage classique sclérosé » tout en conservant la pleine maîtrise de ses compositions. Vera Molnar enrichit aujourd’hui une œuvre déjà renommée par de nouvelles constructions systématiques aux couleurs éclatantes.  

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1942-47 : études à l’École des Beaux-arts de Budapest[1]
  • 1946 : premier tableau abstrait
  • 1960 : cofondatrice du CRAV.
  • 1967 : cofondatrice du groupe Art et Informatique / Institut d’Esthétique et des Sciences de l’art, Paris
  • 1968 : premiers travaux sur ordinateur
  • 1976 : première exposition personnelle / Galerie de l’École Polytechnique, Londres
  • 1995 : expo [211], Galerie Oniris, Rennes (avec Morellet + Knifer)
  • 1999 : première grande exposition monographique / Credac, Ivry-sur-Seine
  • 2002 : premier One-Man-Show à la FIAC Paris, stand Oniris
  • 2004 : exposition rétrospective / Wilhem-Hack-Museum, Ludwigshafen (All) + Fondation Salomon pour l’Art Contemporain / Alex (avec Julije Knifer)
  • 2006 : Kunsthalle de Brême (All). Membre fondateur de l'OSAS (Open Structures Art Society) à Budapest.
  • 2009 : Frac Lorraine / Metz
  • 2012 : Musée des beaux-arts de Rouen et Centre d'art contemporain de Saint-Pierre-de-Varengeville

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions de groupe (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Dynamo (Serge Lemoine et Matthieu Poirier), Grand Palais, Paris
  • 2013 : Une brève histoire des lignes (Hélène Guenin et Christian Briend), Centre Pompidou-Metz[2]
  • 2012 : Erre, variations labyrinthiques, Centre Pompidou-Metz
  • 2010 : Chef-d’œuvre, Centre Pompidou-Metz, On line : Through the XXth Century, MOMA, Museum of Modern Art, New York, USA

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 2016 : "1% de désordre ou la vulnérabilité de l'angle droit"[3],galerie Berthet-Aittouarès, Paris
  • 2015 : Museum Haus Konstruktiv, Zurich
  • 2014 : « Mes 90 ans à La Ligne », Galerie La Ligne, Zurich
  • 2014 : Museum für Konkrete Kunst, Ingoldstadt
  • 2013 : Vera Molnar, Tremblement, Cneai, Centre National Edition Art Image, Chatou
  • 2012 : Vera Molnar, Kunsthaus Rehau, Institut für konstruktive kunst und konkrete poesie, Rehau, Germany, Vera Molnar, une rétrospective 1942-2012, Musée des Beaux Arts de Rouen, One percent disorder, Kepes Központ, Eger, Hongrie
  • 2012 : Rétrospective 1942/2012, Musée des beaux-arts, Rouen
  • 2011 : 86 (Part III), Torri, Paris
  • 2010 : Entre les Lignes, avec MCB Adde, Galerie La Ligne, Zurich
  • 2010 : Vera Molnar/Cézanne, Museum of Fine Arts, Budapest, Tourner en rond, Galerie Cour Carrée, Paris, Variations Ste-Victoire, Musée des Beaux-Arts, Budapest, Hungary, 60 ans de carrés, Galerie Oniris, Rennes
  • 2009 : Perspectives et variations, Frac Lorraine, Metz
  • 2008 : Digital Art Museum, Berlin
  • 2008 : Museum Vasarely, avec François Morellet, Budapest
  • 2008 : Hommage à Paul Klee, Galerie La Ligne, Zurich
  • 2008 : Pliages, tableaux, dessins, Galerie März, Mannheim, The early beginnings-Vera Molnar, DAM Berlin, Hommage à Dürer (avec François Morellet), Musée Vasarely, Budapest, Hommage à Paul Klee, Galerie La Ligne, Zurich, Hommage à Dürer, variations (avec François Morellet), Musée de PAKS
  • 2007 : Car je n’aime pas la couleur verte, Musée des Beaux-Arts de Rouen, Vers l’épure, Galerie Cour Carrée, Paris, M…, Galerie Oniris, Rennes, Lignes, Galerie März, Ladenburg
  • 2006 : Parallèles (avec MCBA), Galerie La Ligne, Zurich, Tableaux et séries, März Galerien, Ladenburg, Vera Molnar, Études et multiples, März Galerien, Mannheim, De Monotonie, symétrie, surprise, Kunsthalle, Brème
  • 2005 : Droites et courbes, Galerie Cour Carrée, Paris, Vera Molnar, Galerie Charpa, Valence, Signes et signatures, Galerie Oniris, Rennes, Vera Molnar et Marta Pan, Thèmes et variations, Musée des Beaux-Arts de Brest
  • 2004 : Vera Molnar/Julije Knifer, Lignes et méandres, Fondation Claudine et Jean-Marc Salomon, Alex, Grecques, après tremblement de terre, Artothèque d’Auxerre, M, comme Malevitch und andere Buchstabenbilder, März Galerien, Mannheim, Vera Molnar Als das Quadrat noch ein Quadrat war, rétrospective pour le 80e anniversaire, Wilhelm-Hack-Museum, Ludwigshafen, Dessins, Sala do Risco, Lisbonne, Pt
  • 2003 : Hasards canalizes, Gutmann Galéria, Budapest, Vera Molnar, Musée Municipal, Györ, Dessins, März Galerien, Mannheim
  • 2002 : Vera Molnar, Espace Fanal, Bâle, Variations, Galerie Oniris, Rennes, Tableaux, März Galerien, Ladenburg, Hasards prémédités, Galerie Cour Carrée, Paris
  • 2001 : Des chemins sinueux, März Galerien, Mannheim, Fragments de Méandres, Institut Culturel Hongrois, Stuttgart, Peintures, Collages, Dessins, Musée de Grenoble, Entre droites et courbes, Galerie Emilia Suciu, Ettlingen, reConnaître – Vera Molnar, Musée de Grenoble, Fr
  • 2000 : Lignes-Œuvres récentes, Galerie Oniris, Rennes, Au crayon, à la plume, au pinceau, à l’ordinateur, Centre d’Art Contemporain Bouvet-Ladubay, Saumur, Computerzeichnungen Galerie, St. Johann, Saarbrücken, Lettres de ma mère, Centre d’art CAMAC de Marnay-sur-Seine, Promenade à Ladenburg, exposition + installation, März Galerien, Ladenburg
  • 1999 : Une visite guidée à travers mon cerveau, Espace Gustave-Fayet, Sérignan, Inventaire – Hommage au 75e anniversaire de Vera Molnar, März Galerien, Ladenburg, Extrait de 100 000 milliards de lignes, Le Crédac, Ivry-sur-Seine, Réflexions contemporaines (avec F. Malaprade), Galerie Cour Carrée, Nancy
  • 1998 : Sensibilité numérique – 1957-97, Vismara Arte, Milan, Sculptures, dessins (avec M. Pan), Espace de Luynes, Chevreuse, Vera Molnar, Manfred Mohr, Galerie Lahumière, Paris
  • 1997 : Peintures 1966-1996, Galerie Oniris, Rennes, Salon Liszt : Lettres de ma mère, Institut Hongrois, Paris, Tango, Château Bouchemaine
  • 1996 : Lettres de ma mère, Galerie ITS.ART.IST, La Hulpe, Pink und Rouge, März Galerien, Ladenburg, Tango, Musée d’Art et d’Histoire, Cholet, 4 Livrimages, École des Beaux-Arts, Valenciennes, Ligne, Musée Ernst, Budapest
  • 1995 : De l’Esprit à l’Œuvre (dans le cadre de « La science en fête »), Musée d’Art et d’Histoire, Cholet, Tableaux (avec François Morellet), März Galerien, Mannheim
  • 1994 : Tableaux, dessins, März Galerien, Mannheim + Ladenburg, Ordres et (Des)ordres, Wilhelm-Hack-Museum, Ludwigshafen, Géométrie du Plaisir, Gesellschaft für Kunst und Gestaltung, Bonn, Multiples, März Galerien, Mannheim, De Sommaire 1992-93, März Galerien, Mannheim + Ladenburg
  • 1993 : La Quadrature de l’art (avec G. Honegger), Cloître du CRDP Poitou-Charentes, Poitiers
  • 1992 : Travaux anciens, Galerie St. Johann, Saarbrücken
  • 1991 : 9 Quadrate – Zeichnungen, Collagen Bilder Gesellschaft für Kunst und Gestaltung, Bonn
  • 1990 : Musée d’Art Moderne d’Ottendorf, Studio A, De Galerie St. Johann, Saarbrücken, Lignes, Formes, Couleurs, Musée Vasarely, Budapest, Stiftung für konkrete Kunst, Reutligen

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vincent Baby, Serge Lemoine, Véra Molnar, RMN, 2001
  • (de+fr) Véra Molnar, Linde Hollinger, Vincent Baby, Véra Molnar : Inventar 1946-2003 - inventaire 1946-2003, Ladenburg : Preysing, , 556 p. (ISBN 978-3-9806968-5-2)
  • Sylvain Amic, Vincent Baby, Véra Molnar, Une rétrospective, Musée des Beaux-arts de Rouen, Bernard Chauveau Éditeur, Paris, 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvain Amic, Vincent Baby (commissariat), Véra Molnar, Une rétrospective 1942 / 2012, Paris, Bernard Chauveau éditeur, , 216 p. (ISBN 9782363060693), p. 9
  2. « Une brève histoire des lignes » (consulté le 14 janvier 2017)
  3. « Galerie Berthet-Aittouarès », sur Galerie Berthet-Aittouarès (consulté le 5 janvier 2017)